Rapport d'activité et développement durable 2015

Asie du Sud-Est : Vers le zéro effluent industriel

Les pays de l’Asie de l’Est – Chine, Japon et Corée du Sud – sont confrontés à des phénomènes d’urbanisation rapide et de pollution importante des milieux aquatiques, des sols et de l’atmosphère. Une coopération étroite est nécessaire entre ces pays pour faire face aux enjeux environnementaux. D’autant que ces trois géants en matière industrielle doivent obéir à des normes et législations de plus en plus sévères.

Chine
La Chine, le Japon, la Corée du Sud et l’Inde pèsent déjà près de 1,2 milliard d’euros dans le chiffre d’affaires de Veolia. Tokyo, Shanghai, Singapour… ainsi qu’un grand nombre d’industriels – Sinopec, SK Hynix, Tianjin Soda, L’Oréal… – lui ont déjà fait confiance pour soutenir leur croissance tout en réduisant leur empreinte écologique.
 
Chiffres clés Asie (RADD 2015)

Les PIB de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud représentent 75 % de l’économie asiatique et près de 20 % de celle de la planète.

 
Chiifres Chine (RADD 2015)

Préservation des ressources made in China

La Chine abrite 20 % de la population mondiale, mais seulement 7 % des réserves en eau de la planète (source : french.peopledaily.com.cn). Les autorités ont lancé en avril 2015 un plan d’action pour protéger la qualité des ressources en eau du pays. C’est dans ce contexte que Veolia a mis en oeuvre en juin 2015 la modernisation des installations de traitement des effluents industriels du leader chinois de la production d’engrais, LiuGuo Chemical.
Veolia s’est installé en Chine il y a une quinzaine d’années et a remporté en 2002 le contrat du quartier d’affaires de Pudong, à Shanghai. Le groupe a signé ensuite avec la ville de Shenzhen, en 2003, puis a enchaîné les succès commerciaux, publics et industriels.
 
 
Chiifres Japon (RADD 2015)

Opportunités coréennes

Veolia a choisi de s’implanter en Corée du Sud en se positionnant auprès des industriels coréens. Leur situation, suite à la crise économique de la fin des années 1990, a créé des opportunités, notamment au moment du démantèlement du conglomérat Hyundai. Veolia a alors remporté un premier contrat de gestion de l’eau sur un site pétrochimique de Hyundai Petrochemicals en 2000, puis un contrat avec Hyundai Electronics, devenu SK Hynix.
Le dernier succès en date concerne l’un des plus grands sites nucléaires du pays (Kori Division), opéré par Korea Hydro and Nuclear Power (KHNP).



 
Régis Calmels


« Veolia aide les municipalités et les industriels à protéger leurs ressources en vue d’un développement durable. »
Régis Calmels, directeur de la zone Asie

 

Au Japon, l’équation énergétique est rebattue

Le gouvernement a décidé, suite à la destruction de la centrale de Fukushima Daiichi en 2011, d’encourager le développement d’une production d’électricité fondée sur le solaire, l’éolien, l’hydraulique ou encore la biomasse. Objectif : que les énergies renouvelables produisent au moins 22 % de l’électricité de l’archipel à l’horizon 2030, contre un peu plus de 10 % actuellement (source : lesechos.fr). C’est pourquoi le Groupe met au service de l’archipel son savoir-faire unique en matière de gestion de services énergétiques durables et performants. C’est ainsi qu’il a remporté, en partenariat avec l’acteur majeur des services environnementaux Takeei, les contrats d’exploitation de deux centrales biomasse.
 
 


Contribution à nos engagements RSE - SANTE / SECURITE

La prévention en matière de santé et de sécurité est une préoccupation prioritaire et permanente pour Veolia dans toutes ses activités (Engagement 7). La mise en oeuvre du système de management de la sécurité sur la zone Asie se traduit notamment par l’implication forte de la direction de la zone et des pays. Des inspections sécurité par la direction et des inspections conjointes managers / collaborateurs sont organisées sur les sites. L’ensemble des employés sont invités à s’engager en signant le corpus de règles communes sous la bannière du Groupe « Always Safe ». Les multiples initiatives en 2015 ont concerné 20 000 collaborateurs de la zone.
 

Et ailleurs...

En 2015, l’expertise dans le traitement des effluents industriels, par Veolia, c’est aussi…

Aux Etats-Unis, Antero Resources réduit son empreinte hydrique dans les Appalaches
> Au Brésil, Veolia construit trois unités de traitement des eaux brutes et usées pour le groupe papetier CMPC