Média
18 décembre 2009

Actiflo® Turbo

Afin de devenir potable, l'eau passe par différentes étapes de traitement physico-chimiques, dont la clarification. Celle-ci consiste à décanter les matières en suspension dans l'eau. Comment accélérer ce processus ? C'est le défi auquel a répondu la R & D de Veolia avec Actiflo® Turbo, divisant par 4 le temps de clarification. Cette innovation permet de répondre plus rapidement aux besoins croissants en eau des collectivités. Dix installations de ce procédé sont prévues en 2008-2009.

Traitement des eaux de surface : piège en eaux troubles

La clarification est une phase essentielle du retraitement des eaux de surface. En permettant aux éléments minéraux et organiques de se déposer au fond d'une cuve, on rend toute sa limpidité à l'eau. Concrètement ? La clarification consiste à faire passer l'eau dans des grilles retenant les matières les plus volumineuses. Dans un second temps, on ajoute dans l'eau un produit coagulant qui va faire s'agglomérer entre elles les particules de très petites tailles formant alors des « flocs ». L'eau est enfin acheminée jusqu'à des bassins de décantation.

C'est dans cette dernière étape intervient dès 1988, la technologie innovante de l'Actiflo®. Il s'agit d'un système de décantation à deux cuves. Dans la première cuve, on ajoute du microsable et un polymère afin de faire adhérer ce microsable aux flocs. L'eau est fortement agitée pour créer la l'adhérence. Dans une seconde cuve, on agite plus lentement l'eau afin que les flocs gagnent en densité et en taille pour se déposer plus rapidement au fond. Avec cette technologie, Veolia Eau disposait déjà d'une vitesse de clarification, quatre fois plus élevée que ses concurrents.

Veolia, agitateur de particules et d'idées

En 2005, la Direction Technique de Veolia Eau souhaite améliorer les performances de l'Actiflo®. Ces questions mobilisent une équipe de cinq chercheurs soutenus par un groupe de travail plus large. Et après deux ans de recherche, la R&D met au point une cuve unique, là où il en fallait deux auparavant... Dès mars 2006, un pilote de la cuve est testé au Centre de recherche sur l'eau. A la fin de la même année, un brevet protège ce qui s'appelle désormais l'Actiflo® Turbo.

Les bénéfices collatéraux d'Actiflo® Turbo

L'Actiflo® Turbo remplit ses objectifs : un processus simplifié, une vitesse de décantation doublée et grâce à sa cuve unique, des installations plus petites s'intégrant mieux dans le territoire. D'un point de vue environnemental, Actiflo® Turbo permet des économies d'énergie et un retraitement facilité des flocs.

Toujours dans cette démarche environnementale, la Recherche de Veolia travaille sur la question de l'utilisation de polymères biodégradables.

Enfin, Actiflo® Turbo est une réalité industrielle avec dix références en construction (dont deux en Irlande et deux aux Etats-Unis), opérationnelles en 2009.

Comment aboutissez-vous à un brevet aussi rapide ?
« Un grand groupe de travail international avait été constitué en complément de la recherche.(...) L'idée était de mettre en commun les savoir-faire pour développer des voies identifiées et orienter la recherche. Ainsi plusieurs filiales de Veolia Eau Solutions et Technologies à l'international ont été impliquées : John Meunier Inc. au Canada, constructeur, Krüger A/S au Danemark et Krüger Inc.aux Etats-Unis qui participaient également à la construction. Sans compter sur le soutien de la Direction Technique et de la Direction de Veolia Eau Solutions et Technologies pour coordonner les échanges. »
Céline Levecq, responsable du projet Actiflo® Turbo au Centre de recherche sur l'eau