Média
27 janvier 2015

A Az Zour au Koweit, Veolia dessale l’eau de mer et contribue au nouvel essor des villes

Répondre à la demande en eau potable est un défi majeur au Moyen Orient. Le dessalement de l’eau de mer est un moyen pour y répondre. Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et du développement international, HE Abdulaziz Abdullatif Al-Ibrahim, le ministre koweïtien des affaires publiques et de l’eau et de l’électricité, Antoine Frérot, le PDG de Veolia, et l’ambassadeur de France au Koweît Christian Nakhlé, inaugurent l’usine de dessalement par osmose inverse d’Az Zour sud.

Az Zour - Koweit - inauguration usine

D’une capacité de 136 000 m3 d’eau par jour, cette usine présente une particularité majeure : l'eau de mer est pompée sur le circuit de refroidissement de la centrale électrique voisine. L’eau qui l’alimente est donc chaude – jusqu'à 40°C l'été –, ce qui réduit la consommation électrique nécessaire au fonctionnement du système d’osmose inverse. On la qualifie donc d’hybride, car elle associe les deux procédés thermiques et membranaires. 
 
Az Zour - Koweit - inauguration usine

 

« Cela démontre que les solutions innovantes et à haute valeur ajoutée que nous proposons en matière de services d’eau, tout comme dans le domaine de l’assainissement, de la gestion des déchets et de l’énergie, permettent de répondre aux défis techniques les plus variés – notamment celui de la rareté des ressources en eau -, aux exigences les plus élevées des autorités publiques, et aux besoins sans cesse renouvelés des villes et des industries »affirme Antoine Frérot.

Koweït - Veolia va construire l'usine de dessalement du comp...
PDF - 435.75 KB

Au nord d’Az Zour, Veolia construit actuellement une deuxième usine de dessalement selon le procédé thermique qui produira, fin 2016, 486 500 m3 par jour soit 20% des capacités « installées » du pays.
 

​« Le Koweït est un pays clé pour le développement de notre entreprise au Moyen-Orient : en complément des deux contrats d’Az Zour South et d’Az Zour North pour le dessalement d’eau de mer, nous espérons pouvoir apporter nos compétences à l’industrie pétrolière et gazière locale » ajoute Antoine Frérot.

Avec plus de 3 000 collaborateurs au Moyen Orient, Veolia répond à une demande croissante en eau et en électricité, soutenue par la croissance démographique et le développement économique de cette région. 


 

Les deux principaux procédés de dessalement de l’eau de mer :

Veolia est le leader mondial du dessalement avec plus de 12 millions de m3 produits chaque jour dans le monde entier.


Le dessalement thermique :

Ce procédé consiste en la séparation du sel et de l’eau par évaporation dans un système de distillation. Il permet la réutilisation de l’énergie produite par la condensation de la vapeur, réduisant ainsi la consommation d’énergie nécessaire pour chauffer l’eau. Par le biais des filiales de Water Technologies , Veolia recense plus de 330 réalisations à son actif, soit plus de 80% du marché mondial.
Principales références dans la région :
Arabie Saoudite : Marafiq IWPP (Jubail), 800 000 m3/j. Bahreïn : Al Hidd IWPP, 272 000 m3/j.
Emirats Arabes Unis : Al Fujairah 2 IWPP (Fujairah), 455 000 m3/j ; Al Taweelah A1 (Abu Dhabi), 240 000 m3/j  Koweït : Az Zour Nord IWPP, 486 000 m3/j. Qatar : Ras Laffan C IWPP, 286 000 m3/j.



Le dessalement par « osmose inverse » :

L’osmose inverse, quant à elle, consiste à pousser l’eau sous pression au travers d’une membrane semi-perméable qui retient le sel et les autres impuretés. Depuis 40 ans, Veolia a construit plus de 1 900 stations de dessalement par « osmose inverse » qui produisent dans 85 pays plus de 6,5 millions m3/jour. 
Principales références dans la région 
Arabie Saoudite : Sadara Marafiq (Jubail), 179 000 m3/j. Emirats Arabes Unis : Fujairah 2, 136 000 m3/j. Irak : Basrah P4, 199 000 m3/j. Koweït : Az Zour South, 136 000 m3/j. Oman : Sur, 128 000 m3/j.

Pour en savoir plus : 
 
Communiqué de Presse Partenariat entre Masdar et Veolia pour...
PDF - 151.46 KB