Média
23 avril 2013

Contribution de Veolia Propreté

Nos clients sont de plus en plus soucieux de connaître l'empreinte carbone des prestations fournies.

Intégrer l'enjeu carbone

Dans ce contexte, Veolia Propreté participe à des travaux visant à acquérir une meilleure vision du bilan GES de ses services et à intégrer le volet carbone dans ses offres.

Diminuer les GES à toutes les étapes de la vie du déchet

Aujourd'hui, les actions suivantes sont engagées :

Collecte et transport (3) :

  • rationalisation des opérations de collecte ;
  • utilisation de carburants alternatifs (1 512 000 litres de biodiesel permettent de réduire plus de 4 000 tonnes de CO2) ;
  • développement de transports alternatifs (voie ferrée ou fluviale) ;
  • formation à la conduite rationnelle.

Incinération (4) :

  • valorisation énergétique issue de la combustion des déchets (5) (2 566 GWh d'énergie thermique et 4 099 GWh d'électricité ont été vendus en 2007 pour 12,4 millions de tonnes de déchets incinérés) ;
  • valorisation des métaux et des mâchefers.

Traitement biologique (6) :

  • production et valorisation du compost (7) (1 million de tonnes de compost produit en 2007) ;
  • valorisation énergétique du méthane issu des systèmes de méthanisation.

Tri et recyclage (8) :

  • valorisation matière (9) ;
  • récupération de combustibles de substitution (huiles usagées, combustibles solides de récupération).

Stockage (10) :

  • captage et traitement du biogaz (10) (449 735 tonnes de méthane ont été captées et traitées en 2007), soit des réductions de 9,44 millions de tonnes de CO2 éq. ;
  • valorisation du biogaz pour produire de l'électricité ou de l'énergie thermique (11) (162 GWh d'énergie thermique et 994 GWh d'électricité ont été vendus en 2007 provenant de 79 sites).

En 2007, Veolia Propreté a généré une réduction de 9,92 millions de tonnes de CO2 de ses émissions en captant le biogaz issu des centres de stockage et en autoconsommant une partie de l'électricité produite par la valorisation énergétique des déchets.

Par ailleurs, le recyclage des matières premières et la vente d'énergie issue de la valorisation énergétique des déchets (centres de stockage et incinérateurs) ont permis d'éviter à des tiers l'utilisation de combustibles fossiles : les émissions de GES évitées, associées à ces consommations s'élèvent en 2007 à 6,31 millions de tonnes de CO2.