Média
4 novembre 2015

Au Japon, l’expertise de Veolia crée la confiance

Depuis 2002, Veolia a réussi son entrée sur le marché japonais grâce à son excellence opérationnelle dans les services d’eau potable et de traitement des eaux usées. Aujourd’hui, le Groupe participe à la transition énergétique du pays grâce à son expertise en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.


13 ans de présence locale

Il y a treize ans, le gouvernement japonais a  promulgué le Waterworks Amendment Act, autorisant les collectivités locales japonaises à déléguer la gestion de leurs services publics d’eau. Veolia a répondu présent et remporté un grand nombre de  contrats de performance.
Aujourd’hui, le Groupe gère les eaux usées de plus de 3 millions de Japonais dans 16 villes, dont Hiroshima, Chiba City, Yamato et Kyoto.
Veolia gère par ailleurs de nombreux autres contrats de prestation de services, d’une durée moyenne de 1 à 5 ans. Par exemple, Jenets - filiale du Groupe à 100 % -, assure la gestion des services clients pour 25 millions d’habitants à Tokyo, Chiba et Osaka ;  FSI - filiale du Groupe à 66% -  est spécialisée dans  la recherche de fuites et opère des contrats dans tout le pays.
Fort des très bonnes performances de ces contrats d’assainissement, Veolia a su gagner la confiance de villes initialement peu enclines à déléguer leurs services d’eau potable. C’est le cas notamment d’Hakone, où depuis 2014, Veolia assure le service d’eau complet en délégation de service public : exploitation, maintenance et rénovation des installations de production d’eau potable et des réseaux de distribution, service clients. La qualité du service de l’eau est particulièrement sensible dans cette ville touristique appréciée des Tokyoïtes, qui accueille chaque été des milliers de visiteurs.
 

Performance énergétique au service de la croissance

Aujourd’hui, le défi pour Veolia est d’accompagner le Japon dans le domaine de l’énergie. Les enjeux sont immenses. Depuis le tsunami qui a frappé ses installations nucléaires à Fukushima, le pays a pour priorité de diversifier son mix énergétique tout en réduisant ses émissions de CO2. C’est une condition indispensable pour poursuivre sa croissance et maintenir la compétitivité de ses champions industriels. Par ailleurs, face aux nouvelles exigences environnementales d’une population bénéficiant de l’un des plus hauts niveaux de vie au monde, le Japon se tourne vers une gestion de ses services de plus en plus sophistiquée et résiliente.
 
C’est pourquoi Veolia met aujourd’hui au service du Japon son savoir-faire unique en matière de gestion de services énergétiques durables et performants. L’exploitation de deux centrales biomasse dans les villes de Hirakawa et Hanamaki sont les premières références. Le Groupe produira l’équivalent de la consommation de 22 000 foyers en électricité et permettra d’éviter l’émission de 40 000 tonnes de CO2  par an grâce à l’utilisation de résidus de bois au lieu de combustibles fossiles.

 
jersale

Christian Jersalé, Président de Veolia au Japon : « Au Japon, les collectivités comme les industriels sont à la recherche de solutions permettant de réduire leur bilan carbone. Pour répondre à leur demande et produire de l’énergie à faible émission de CO2, nous devons avoir accès à des gisements de biomasse. Or, le Japon est un archipel et les gisements locaux sont limités, d’autant plus que le pays a une politique de tri et de recyclage des déchets qui est très poussée. Pour gagner les contrats de Hirakawa et Hanamaki, nous nous sommes alliés à Takeei, un acteur japonais spécialisé dans la collecte de déchets industriels, notamment les résidus de bois des industries forestières locales. »

 

Chiffre d’affaires 2014 : 345 millions d’euros

Nombre d’employés : 3 500


 

Pour en savoir plus : 

> biomasse : le Japon choisit Veolia pour l’exploitation de deux nouvelles centrales