Média
12 mars 2015

Les déchets plastiques en Méditerranée : du constat de Tara Expéditions aux solutions de Veolia

La conférence « Plastique en Méditerranée : au-delà du constat, quelles solutions ? » a réuni de nombreux experts et acteurs publics et privés concernés par la pollution maritime engendrée par les résidus plastiques en présence du Prince Albert II et de la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal.

 
  • tara slide
  • Tara slide 2
  • Tara slide 3
 

Un constat alarmant

Après 200 prélèvements en Méditerranée et 15 000 kms parcourus en 7 mois, le bilan de la dernière expédition scientifique de Tara, soutenue par la fondation Veolia, est sans appel : la Méditerranée concentre 5 kg de plastiques au km2 (pour seulement 1 kg de plancton) qui mettront 450 ans à disparaitre.80 % de ces déchets plastiques proviennent de tous les bassins versants des 22 pays qui l’entourent et qui regroupent 450 millions d’habitants. Il s’agit principalement d’emballages, de cosmétiques, de microbilles de dentifrice et de fibres textiles.

 

« C’est un défi majeur de repenser notre relation avec le plastique et de trouver des solutions techniques, règlementaires et comportementales pour le rendre moins dommageable pour l’environnement» assure Philippe Mondielli, directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II de Monaco qui co-organise cette conférence avec la Surfrider Fondation Europe, Tara Expéditions et la Fondation Mava, en partenariat avec la fondation Veolia.

 

Les solutions concrètes de Veolia

La pollution marine ne pourra être combattue efficacement que par des solutions globales partagées et une sensibilisation accrue. Veolia crée une industrie de la transformation des déchets plastiques par des boucles d’économie circulaire qui leur donnent une 2ème vie. Ces déchets, une fois recyclés en matières premières, acquièrent une nouvelle valeur qui permet d’éviter leur dispersion et la pollution qu’ils engendrent. En concurrençant, par les volumes et la qualité, le prix des matières 1ères vierges, ce plastique recyclé devient aussi une solution viable à la raréfaction des ressources.

 
424




Bernard Harambillet,
Directeur général France Recyclage et Valorisation des déchets Veolia

« Nous vivons à crédit en consommant 50 % de ressources de plus que la Terre est capable d’en régénérer, alerte Bernard Harambillet, directeur général France Recyclage et Valorisation des déchets chez Veolia. Le principe de réalité exige aujourd’hui des solutions concrètes pour valoriser une part toujours plus importante des 275 millions de tonnes de déchets plastiques produits chaque année. Et le principe de responsabilité exige pour demain des solutions plus globales : prévenir les pollutions et impliquer tous les utilisateurs des emballages plastiques, dès la conception des produits, dans une véritable économie circulaire industrielle. »


La Méditerranée représente 0,8 % de la surface des océans et concentre 30 % du trafic maritime mondial.
 

Tara Expéditions :

Au-delà du volet sensibilisation, Tara Expéditions poursuit ses travaux en analysant en laboratoire les déchets plastiques qu’elle a récoltés pour identifier les pollutions et mesurer leur impact sur les écosystèmes marins en Méditerranée. Objectif : orienter les décideurs et la recherche en faveur de plastiques biodégradables.