Média
17 juin 2015

Lutte contre la désertification : Veolia engagée au Sénégal et au Niger

En 2015, la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse défend « l’objectif d’une sécurité alimentaire pour tous à travers des systèmes alimentaires durables ». Présente au Sénégal depuis près de 13 ans et plus récemment au Niger, la Fondation Veolia contribue au quotidien à la lutte contre la désertification en Afrique sahélienne.

 
Journée mondiale désertification-Ouverture
A l’occasion de cette journée, les Nations Unies appellent à une mobilisation internationale autour de deux priorités : favoriser une agriculture adaptée aux terres et climats locaux, et ce particulièrement dans des régions fragilisées par la sécheresse où les pénuries alimentaires sont toujours plus fréquentes ; renforcer la lutte contre la désertification, à l’origine de graves pénuries alimentaires, de stress hydriques et de migrations « climatiques », qui impactent la stabilité, la sécurité et la paix. Les terres agricoles se raréfient et la sous-alimentation s’accentue dans les zones arides de l’Afrique subsaharienne où la rétention d’eau est faible, et les sols vulnérables aux destructions naturelles et humaines. Or, 99,7% des calories de notre alimentation proviennent du sol.
 


La  Fondation Veolia se mobilise pour lutter contre la désertification

Particulièrement concernée par ces évolutions, la Fondation Veolia se mobilise, notamment au travers de deux projets :

  • Journée mondiale désertification-Sénégal 01

    Au nord du Sénégal : la Grande muraille verte. A Téssékéré, au cœur de la zone de reforestation de la Grande muraille verte, la Fondation Veolia soutient les scientifiques de l’Observatoire Hommes-Milieux (OHM) du CNRS : ils y mènent une initiative  de restauration écologique grâce au reboisement par des acacias à gomme arabique, nouvelle source de revenus pour les populations. Le projet de Grande muraille verte consiste à replanter une bande de végétation de 7 600 km de long sur 15 km de large traversant 13 pays d’Afrique.

    Ce programme de lutte contre la désertification provoque des changements profonds au sein des villages et modifie les interactions des populations avec leur environnement. L’OHM facilite la restauration écologique des ressources en eaux et des sols et accompagne la transformation des équilibres sanitaires et sociaux.
     

Thierry Vandevelde




 

Thierry Vandevelde
Délégué général de la Fondation Veolia

« Cette initiative, lancée par des anthropologues, place l'homme au centre du projet. L’OHM implique des populations dans la protection des milieux naturels, dans leur intérêt. La Fondation adhère à cette démarche » explique Thierry Vandevelde, délégué général de la Fondation Veolia.

 

  • Journée mondiale désertification-Sénégal 03
    Au sud du Niger : un projet intégré d’hydraulique villageoise. Pour développer l’accès à l’eau potable de 3500 personnes, les autorités locales ont lancé un projet d’hydraulique villageoise, soutenu financièrement et accompagné par la Fondation Veolia, pour réaliser un réseau d’eau potable et équiper deux forages de communes rurales. Deux volets, financés par le programme Fleuve piloté par l’UNCCD[1], complètent ce projet : la récupération de 230 hectares de terres dégradées, et le renforcement de la sécurité alimentaire.




Pour en savoir plus :


 

[1] United Nations Convention to Combat Desertification