Média
28 avril 2011

Quel modèle économique adopter pour favoriser l'accès à l'eau potable au Bangladesh ?

Le Bangladesh dispose de nappes phréatiques peu profondes, où les populations rurales puisent directement leur eau, mais qui sont souvent naturellement contaminées à l'arsenic.

Imported image 18093

Près de 75 millions de Bangladeshi consommeraient cette eau polluée, s'exposant à des risques de maladie grave. Pour que ces communautés puissent accéder à une eau potable, malgré leurs faibles moyens financiers, un modèle économique innovant est nécessaire. C'est le cas du partenariat noué entre Veolia Eau et la Grameen Bank, banque de microcrédit fondée par Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix 2006.

En 2008, les partenaires ont créé une filiale commune, la Grameen-Veolia Water

dont le projet initial est d'investir et d'exploiter cinq usines de production et de traitement d'eau potable, desservant 100 000 habitants d'une dizaine de villages de zones rurales isolées. Cette société bénéficie de l'expertise technique de Veolia Eau, de son savoir-faire en matière de services pour l'accès à l'eau des populations défavorisées. Elle s'appuie également sur le réseau de correspondants de la Grameen (les « Grameen ladies ») auprès des populations rurales du pays.

Ce projet pilote repose sur le principe économique du « social business »

mis au point par Muhammad Yunus, « pas de pertes, ni de dividendes » : l'eau potable est vendue aux habitants à un tarif compatible avec leurs ressources, environ 10 fois moins cher que l'eau en bouteille disponible localement. L'investissement de 500 000 euros consacré aux cinq usines se trouvera ainsi remboursé et permettra la duplication ultérieure à d'autres projets.

La première usine entrera en service courant 2009 à Goalmari, un village situé à une centaine de kilomètres de Dacca, la capitale du pays, pour desservir 25 000 habitants. Elle produira une eau potable conforme aux normes de l'Organisation mondiale de la santé en s'alimentant dans le fleuve qui borde Goalmari. La distribution est prévue par un système de bornes fontaines et de livraison pour les zones plus éloignées.

Avec ce service essentiel à la santé et au développement

Veolia Eau expérimente un modèle socio-économique innovant, ciblant spécifiquement les populations rurales des pays émergents. Le succès de cette expérience devrait ouvrir de nouvelles voies pour la réalisation des Objectifs du millénaire.