Média
9 septembre 2013

Un barrage sur la Manche

Redonner au Mont-Saint-Michel son caractère maritime, tel est le défi de l'État et des collectivités publiques. Veolia Eau et Veolia Transport sont parties prenantes de ce projet aux multiples facettes, destiné à sauver l'âme du Rocher de l'archange Michel.

« Défaire ce que l'homme a mal fait », la formule de François-Xavier de Beaulaincourt, directeur général du syndicat mixte Baie du Mont-Saint-Michel, résume joliment le projet destiné à redonner au Mont toute sa splendeur.

Imported image 27266

Celui-ci était en effet condamné à perdre son caractère insulaire vers 2050. En cause, les herbus grignotant le littoral. Mais surtout la digue-route qui le relie à la terre ferme depuis 1879, interdisant au fleuve Couesnon de divaguer naturellement dans la baie, et le barrage de la Caserne, édifié en 1966 sur ce fleuve, pour prévenir toute inondation de l'arrière-pays par la mer. Ce vieux barrage, désormais détruit, lui faisait perdre la force nécessaire pour chasser les sédiments ramenés à marée haute.
Le nouveau barrage de la Caserne est la première concrétisation du projet lancé en 1995 et sa pierre angulaire. Il contribuera à libérer le Mont-Saint- Michel des 5millions de m3 de sédiments qui l'enserrent, à regagner 70 centimètres de fond dans un rayon de 2 kilomètres et à reconquérir 50 hectares de grèves. Quatre-vingts pour cent de ces objectifs seront atteints en 8 ans.

Un ouvrage unique en son genre

Fondé sur des technologies éprouvées, de taille modeste, le nouveau barrage de la Caserne est unique en son genre avec ses 8 vannes secteurs de 20 tonnes chacune et ses 2 passes à poissons.

" Nous avons d'abord suivi la mise en service industrielle de l'ouvrage pour le syndicat mixte,"

mentionne Patrick Bouisset, responsable du barrage de la Caserne chez Veolia Eau Normandie. Et, dorénavant, la division est seule aux manettes pour l'exploitation et la maintenance, tandis que des chantiers en amont et en aval du barrage sont prévus jusqu'en 2014.

"Lorsque tout sera achevé, nous aurons aussi à entretenir le nouveau terre-plein au pied du Rocher et les berges en aval jusqu'à l'anse de Moidrey où nous suivrons l'adaptation aux travaux du Pélodyte ponctué, un crapaud rare," poursuit Patrick Bouisset.

Le barrage étant entièrement automatisé, la principale mission consiste à veiller au bon fonctionnement des procédures à partir d'un PC d'exploitation. Trois niveaux d'incidents et leurs réponses ont été répertoriés.

Imported image 27267

Un opérateur est présent à chaque marée. Sachant qu'on en compte environ 700 par an et qu'elles se décalent chaque jour, Veolia Eau Normandie a dû inventer le principe des « 2 x 8 glissants » et élaborer un planning relevant du casse-tête.

La maintenance du barrage, elle, est assistée par ordinateur, programmée et essentiellement préventive. Les 800 éléments composant l'ouvrage sont ainsi entretenus, nettoyés, graissés ou remplacés régulièrement.

Navettes, montoises, passeurs et... maringotes

Le projet du Mont-Saint-Michel prévoit aussi la destruction de la digue-route et son remplacement par une passerelle, la suppression du parking au pied du Rocher et la construction d'un nouveau terre-plein pour y accéder. En juillet, ont été donnés les premiers coups de pioche du nouveau parking de 4500 places, situé dans les terres à 2,5km du Mont. La construction et l'exploitation de ce parking ont été confiées à Veolia Transport et, dès avril 2012, les équipes de Veolia Transport Mont-Saint-Michel y accueilleront les visiteurs.

Pour en savoir plus :