Média
9 septembre 2013

Veolia Eau et Grameen Bank relèvent le défi de l'eau potable au Bangladesh

Le 31 mars, Muhammad Yunus, Prix Nobel de la paix 2006 et fondateur de la Grameen Bank, et Antoine Frérot, Directeur Général de Veolia Eau, ont officialisé la création de la Grameen-Veolia Water Ltd, société commune au Bangladesh, destinée à fournir des solutions adaptées permettant aux plus démunis de ce pays d'accéder à l'eau potable.

De l'eau douce en abondance mais contaminée

La nature a été généreuse avec le Bangladesh. Le pays ne manque pas d'eau douce et son sous-sol regorge de nappes phréatiques relativement peu profondes, donc facilement accessibles. Mais pour des raisons essentiellement géologiques, la presque totalité de ces nappes s'est révélée contaminée à l'arsenic, dans des proportions souvent dangereuses pour la santé.
Début 90, des victimes d'arsenicose ont commencé à se présenter dans les hôpitaux du Bangladesh. Aujourd'hui, 30 millions de Bangladeshis sont exposés aux conséquences parfois mortelles de l'arsenicose.

Aujourd'hui, 30 millions de Bangladeshis sont exposés aux conséquences parfois mortelles de l'arsenicose.

C'est dans ce contexte que Grameen et Veolia Eau ont décidé de joindre leurs forces et leurs savoir-faire pour produire une eau saine et potable accessible aux populations défavorisées des villages du Bangladesh.

Les principes du social business

Pour Grameen, c'est l'occasion d'appliquer à l'approvisionnement en eau potable les principes du social business établis par son fondateur Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006. Il s'agit d'adapter les mécanismes de l'économie de marché aux populations les plus pauvres pour apporter des solutions durables, et non de les en exclure par l'assistanat ou des subventions forcément non pérennes.
Conformément aux principes du social business, les objectifs de la société sont de produire des avantages collectifs et non de dégager des bénéfices au plan financier.

Selon les préceptes du social business « pas de pertes, pas de dividendes », cet investissement sera remboursé par les factures d'eau réglées par les habitants, ce qui permettra ensuite de lancer des projets analogues ailleurs. Les équipements seront réalisés localement sur la base du savoir-faire transféré par Veolia Eau.
Le vaste réseau de la Grameen Bank sera mis à profit pour le recouvrement des factures d'eau par des mécanismes adaptés.
Une dizaine d'emplois seront créés dans chaque village concerné.

Signature de Muhammad Yunus et Antoine Frérot pour la création de Grameen-Veolia Water Ltd

Imported image 27277

La première unité en projet permet d'alimenter 20 à 25 000 habitants de Goalmari (village à 100 km à l'Est de Dhaka) en eau potable répondant aux besoins alimentaires (boisson, cuisson des aliments), conformément aux normes de l'OMS.
Après une étude fine des besoins des usagers, un réseau de distribution spécifique sera installé.
Il comprendra notamment des bornes-fontaines, des réservoirs de stockage et des branchements groupés.

Les projets à venir

Grameen-Veolia Water Ltd assurera la construction et l'exploitation de plusieurs usines de production et de traitement des eaux de surface dans certains villages déshérités du centre et du sud Bangladesh.
Au total, 100 000 habitants de 5 villages environ seront desservis moyennant un investissement total estimé à 500 000 euros.