Média
28 juillet 2016

Veolia signe un contrat record avec Sinopec, premier raffineur de Chine et d’Asie

Sinopec choisit Veolia pour une durée de 25 ans, afin d’optimiser le cycle de l’eau de son complexe pétrochimique de Yanshan, situé à 50 km de Pékin, dans une région qui connaît un fort stress hydrique.
Yanshan Petrochemical, filiale à 100% de Sinopec, et Veolia créent une co-entreprise dédiée au projet, qui emploiera 800 collaborateurs.

Sinopec


















Le complexe  pétrochimique de Yanshan est l’un des plus gros sites chinois de production de caoutchouc et de résine synthétiques, de phénol, d’acétone, et de produits pétroliers raffinés de haute qualité. Il traite plus de 10 millions de tonnes de pétrole brut et produit 800 000 tonnes d’éthylène par an.

Déjà partenaires depuis plusieurs années, Veolia et Beijing Yanshan Petrochemical étendent aujourd’hui le périmètre de leur collaboration à la totalité de la gestion du cycle de l’eau sur le site de Yanshan, couvrant l’eau de refroidissement, l’eau déminéralisée, les eaux industrielles, l’eau potable, l’eau réfrigérée, les eaux usées et la boucle incendie. L’objectif : optimiser la consommation d’eau et accroître le taux de recyclage de l’eau pour réduire l’empreinte hydrique du site.
Veolia modernisera également la station de traitement des eaux usées, pour répondre aux normes les plus exigeantes au monde en ce qui concerne le rejet des eaux industrielles.
Le Groupe permettra enfin de diminuer la consommation d’énergie par m3 d’eau produit, réduisant ainsi l’empreinte carbone du site.
Antoine Frérot

« Les responsabilités confiées par Sinopec à Veolia illustrent comment deux entreprises peuvent fournir des services de qualité optimale dans leurs domaines respectifs en travaillant en partenariat. Dans le cadre de ce contrat, Veolia aidera Sinopec à mettre en œuvre les meilleures normes environnementales et les meilleures technologies pour faire du site de Beijing Yanshan une référence en Chine. Cela confirme que le secteur du raffinage pétrolier peut parfaitement poursuivre son activité tout en s’engageant à réduire significativement son impact sur l’environnement », explique Antoine Frérot, Président directeur général de Veolia.

 
Regis Calmels

Régis Calmels, directeur de la zone Asie de Veolia, ajoute : « Pour Veolia, le premier enjeu de ce contrat est la confirmation de la réussite du partenariat avec Sinopec. Par ailleurs, le secteur pétrolier est prioritaire pour Veolia en termes de développement. Montrer que Sinopec et Veolia sont capables, en partenariat, de faire face aux contraintes environnementales qui sont réelles dans cette zone géographique est essentiel ».

 
Veolia et Sinopec - infographie FR















 

En savoir plus :

> Voir l'interview de Régis Calmels
> Lire le dossier thématique : Veolia et le secteur pétrole et gaz
> L'expertise de Veolia dans la gestion de l'eau
Communiqué de presse : Asie – Pétrole et gaz. Paris-Pékin, 28 juillet 2016