Média

Chiffres clés au 30 septembre 2010

10 novembre 2010
  • Chiffre d'affaires consolidé neuf mois : 25 467,9 millions d'euros soit +0,8% à change courant et +0,1% à périmètre et change constants (T1 2010 -3,1%, T2 2010 +1,3%, T3 2010 +3,0%).
  • Capacité d'autofinancement opérationnelle : 2 665,6 millions d'euros contre 2 581,0 millions d'euros au 30 septembre 2009, soit +3,3% à change courant (+0,3% à change constant).
  • Résultat opérationnel récurrent : 1 495,6 millions d'euros, contre 1 429,0 millions d'euros, soit +4,7% à change courant (+1,4% à change constant).
  • Programme de cessions réalisé à hauteur de 847 millions d'euros.
  • Endettement financier net* : 15,8 milliards d'euros au 30 septembre 2010 vs 16,0 milliards d'euros au 30 juin 2010.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe au cours des neuf premiers mois ressort en croissance de 0,8%. La reprise de la croissance s'est confirmée au troisième trimestre grâce 1/ à une nouvelle forte progression dans la Propreté (+9,7% au T3 après +0,7% au T1 et +8,2% au T2) principalement due à des prix des matières recyclées qui demeurent soutenus, une évolution des volumes plus favorable et avec une politique commerciale toujours sélective, 2/ un redémarrage de la croissance dans l'Eau (+1,5% au T3 après -7,0% au T1 et -3,7% au T2) et 3/ une bonne tenue dans les services à l'Energie bénéficiant en outre d'une contribution ponctuelle des travaux. Le groupe a en outre remporté plusieurs contrats significatifs au cours des derniers mois, dans un contexte de redémarrage des opportunités, en respectant strictement sa stratégie de croissance sélective.

La capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent bénéficient de la bonne orientation de l'activité, de la poursuite des efforts de réduction de coûts (183 millions d'euros sur neuf mois) et du maintien des prix des matières recyclées à un niveau élevé.

Le volume de cessions réalisées depuis le début de l'exercice, à 847 millions d'euros et la maîtrise des investissements bruts, à 2 077 millions d'euros, permettent de dégager un solde capacité

d'autofinancement opérationnelle - investissements nets* de 1 720 millions d'euros en hausse de 10% par rapport au 30 septembre 2009. L'endettement financier net s'établit à 15 765 millions du fait de l'effet des variations de change et d'une hausse du BFR de 279 millions d'euros.

Au total, dans un environnement qui s'améliore progressivement, la reprise d'une croissance organique positive et la bonne tenue des opérations permettent de confirmer les objectifs annuels du groupe et d'aborder la fin de l'exercice avec confiance.

Informations trimestrielles au 30 septembre 2010(1)

Chiffre d'affaires (M€)

 

   

Au 30
septembre
2010
(en M€)

Au 30
septembre 2009
retraité
(en M€)

Variation
2010/2009

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

25 467,9

25 254,3

0,8%

0,1%

-1,9%

2,6%

(1) En application d'IFRS5, les comptes des neuf premiers mois de 2009 ont été ajustés, afin d'assurer la comparabilité des périodes du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » des activités au Royaume-Uni dans la Division Transport, des activités en Allemagne et des activités Energies Renouvelables dans la Division Services à l'Energie.

Activité et développement commercial

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe s'établit à 25 467,9 millions d'euros contre 25 254,3 millions d'euros au 30 septembre 2009 retraité, en hausse de 0,8% sur la période. Le troisième trimestre 2010 ressort en progression sensible, à +5,3% et marque une nette inflexion après -4,0% au premier trimestre et +1,9% au second trimestre 2010.

Cette amélioration est également confirmée à périmètre et change constants : -3,1% au T1 2010, +1,3% au T2 2010 et +3,0% au T3 2010, confirmant un retour à une croissance organique positive.

Cette évolution s'explique principalement par la stabilisation de l'environnement économique et de la demande sur certains secteurs industriels, la remontée des prix des matières premières recyclées, ainsi que de bonnes performances en termes de développement commercial.

L'effet des cessions nettes réalisées en 2009 et 2010 sur le chiffres d'affaires ressort à -490,2 millions d'euros (soit -1,9%) et se répartit de la façon suivante : -138,5 millions d'euros dans la Division Eau, -290,4 millions d'euros dans la Division Propreté (principalement Veolia Propreté Nettoyage et Multiservices), -56,3 millions d'euros dans la Division Energie et -5,0 millions d'euros dans la Division Transport.

La part du chiffre d'affaires réalisée à l'international atteint 15 442,5 millions d'euros, soit 60,6% du total contre 60,3% au 30 septembre 2009.

L'effet de change de 647,2 millions d'euros reflète essentiellement l'appréciation par rapport à l'euro, du dollar australien pour 148,5 millions d'euros, du dollar américain pour 85,6 millions d'euros, des devises d'Europe du Nord (Norvège et Suède) pour 85,5 millions d'euros, des devises d'Europe de l'Est pour 72,8 millions d'euros, et de la livre sterling pour 54,3 millions d'euros.

Au plan commercial, Veolia Environnement bénéficie à nouveau d'une dynamique de marché favorable et a gagné plusieurs contrats significatifs au cours des dernières semaines.

  • La conception, la construction et l'exploitation d'une usine de traitement et de valorisation des boues d'épuration à Hong Kong. Le chiffre d'affaires consolidé sera de 414 millions d'euros pour Veolia Environnement pendant la construction. L'exploitation de l'usine, d'une durée de 15 ans, sera réalisée conjointement par Veolia Eau et Veolia Propreté, et générera pour le groupe un chiffre d'affaires moyen consolidé annuel de 20 millions d'euros.
  • La reconstruction et l'exploitation de la station d'épuration de Marquette-lez-Lille. Les travaux généreront un chiffre d'affaires cumulé de 75 millions d'euros pour Veolia Eau. L'exploitation des ouvrages durera 6 ans et commencera le 1er janvier 2011 pour un chiffre d'affaires cumulé estimé à 28 millions d'euros.
  • Un contrat d'exploitation de 4 installations de traitement des eaux usées et 30 stations de pompage pour le comté de Fulton aux Etats-Unis (Géorgie) avec un chiffre d'affaires cumulé estimé de 58 millions de dollars.
  • La construction pour 17 millions d'euros et l'exploitation de la station de traitement et de recyclage des eaux usées du parc à thèmes Disneyland en France pendant 12 ans avec un chiffre d'affaires cumulé estimé de 12 millions d'euros
  • La gestion de 24 lignes de bus à Macao (Chine) pour une durée de 7 ans et avec un chiffre d'affaires cumulé de 140 millions d'euros attendu pour Veolia Transport RATP Asia (VTRA)
  • Le contrat de collecte des déchets ménagers, recyclables, déchets verts et encombrants de l'agglomération de Dijon pour un chiffre d'affaires cumulé estimé de 44 millions sur 5 ans.

Performances opérationnelles

La capacité d'autofinancement opérationnelle(2) ressort à 2 665,6 millions d'euros au 30 septembre 2010 contre 2 581,0 millions d'euros au 30 septembre 2009 en progression de 3,3% et de 0,3% à change constant.

Cette progression provient essentiellement de la division Propreté, qui bénéficie sur l'exercice 2010 :

  • de prix des matières premières recyclées en forte hausse ;
  • des effets positifs de l'adaptation à la conjoncture économique réalisée en 2009 ;
  • et d'une reprise modérée des volumes.

Au total, le taux de marge de capacité d'autofinancement opérationnelle progresse de 0,3 point, à 10,5% contre 10,2% au 30 septembre 2009.

Les effets du plan d'efficacité du Groupe contribuent à la croissance de la capacité d'autofinancement opérationnelle pour 183 millions d'euros.

L'effet de change positif total de 76,8 millions d'euros sur la capacité d'autofinancement opérationnelle provient principalement de l'appréciation du dollar australien à hauteur de 14,5 millions d'euros, du dollar américain à hauteur de 10,6 millions d'euros, de la livre sterling à hauteur de 9,7 millions d'euros et des monnaies d'Europe de l'Est et Centrale à hauteur de 13,0 millions d'euros au 30 septembre 2010.

Le résultat opérationnel s'établit à 1 566,4 millions d'euros au 30 septembre 2010 contre 1 528,4 millions d'euros au 30 septembre 2009, en hausse de 2,5%. Il inclut des éléments non récurrents positifs à hauteur de 99,4 millions d'euros au 30 septembre 2009 contre 70,9 millions d'euros au 30 septembre 2010.

Le résultat opérationnel récurrent ressort à 1 495,6 millions d'euros au 30 septembre 2010 contre 1 429,0 millions d'euros au 30 septembre 2009, en croissance de 4,7%, et 1,4% à change constant. Il inclut l'effet négatif de la baisse des taux d'actualisation utilisés pour le calcul des provisions pour remise en état de sites déjà comptabilisé au 30 juin 2010 à hauteur de -33,2 millions d'euros, qui se compare à un effet défavorable de -18,7 millions d'euros au 30 septembre 2009.

Dans la continuité du premier semestre, le Groupe a poursuivi une politique d'investissement sélective tout en préservant les investissements industriels à caractère contractuel ou nécessaires à l'outil industriel.

Le montant des investissements financiers en valeur d'entreprise ressort à 355 millions d'euros au 30 septembre 2010. Ces investissements comprennent notamment l'acquisition de New World Resources Energy (NWR Energy ou « Endo ») chez Dalkia en République Tchèque pour un montant de 97 millions d'euros en valeur d'entreprise.

La capacité d'autofinancement opérationnelle réduite des investissements nets* s'élève à 1 720 millions d'euros contre 1 561 millions d'euros au 30 septembre 2009. Après variation du Besoin en Fonds de Roulement Opérationnel (besoin complémentaire de 279 millions d'euros), paiement des frais financiers, des impôts et des dividendes (719 millions d'euros), l'endettement financier net ressort à 15 765 millions d'euros au 30 septembre 2010 contre 15 127 millions d'euros au 31 décembre 2009.

Il supporte un effet défavorable des variations de change de 395 millions d'euros.

Le cash flow libre* après paiement du dividende s'élève à -220 millions d'euros.

Les performances opérationnelles et financières du Groupe au 30 septembre 2010 sont cohérentes avec les objectifs retenus pour l'année 2010 :

  • dégager un résultat opérationnel récurrent en progression,
  • générer un free cash flow positif après versement des dividendes hors projet de rapprochement entre Veolia Transport et Transdev,
  • réaliser des économies de coûts de 250 millions d'euros,
  • poursuivre le programme de cessions qui prévoit de céder 3 milliards d'euros d'actifs sur la période 2009-2011,
  • maintenir le ratio objectif Dette nette* / (capacité d'autofinancement + remboursement des AFO)

(2) En application du nouvel amendement précisant les conditions de mise en œuvre de la norme IAS 7 à partir du 1er janvier 2010, la capacité d'autofinancement opérationnelle sur les trois premiers trimestres 2009 a été ajustée des dépenses de renouvellement pour un montant de 239,8 m€ dont 162,7 m€ pour la division Eau et 77,1 m€ pour la division Services à l'Energie.

Analyse par division

Eau

Chiffre d'affaires (M€)

 

   

Au 30
septembre
2010
(en M€)

Au 30
septembre 2009
retraité
(en M€)

Variation
2010/2009

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

8 997,9

9 285,0

-3,1%

-3,8%

-1,5%

2,2%

Le recul du chiffre d'affaires de la division Eau s'explique essentiellement par la diminution de l'activité Travaux. Hors Travaux, le chiffre d'affaires de la division est en progression à périmètre et change constants à 0,8% au troisième trimestre.

  • En France, l'évolution de l'activité hors effet de périmètre ressort à -1,7% avec un ralentissement de l'activité Travaux, une baisse des volumes distribués de -1% par rapport à 2009 et la fin du contrat avec la ville de Paris.
  • A l'international, hors Veolia Eau Solutions & Technologies, le chiffre d'affaires est en hausse de 1,9% (2,1% à change et périmètre constants). En Europe, la croissance est de 4,1% à change et périmètre constants, tirée par l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Europe Orientale. A change et périmètre constants, l'activité en Asie-Pacifique est en retrait à -2,5% avec l'achèvement des travaux de l'usine de dessalement de Sydney. Dans la zone Afrique Moyen-Orient, la progression à périmètre et change constants s'élève à 3,7% du fait principalement de l'augmentation des volumes et des augmentations tarifaires obtenues en 2009.
  • Veolia Eau Solutions & Technologies affiche un chiffre d'affaires de 1 461,8 millions d'euros en baisse de -21,7% à périmètre et change constants. L'activité supporte l'effet de la fin de certains grands contrats à l'international dans l'activité « Design and Build » et, en second lieu, par le ralentissement de l'activité auprès de clients industriels.
  • L'effet de périmètre négatif de -1,5% concerne principalement la zone Afrique Moyen-Orient.

Au 30 septembre 2010, le résultat opérationnel récurrent recule légèrement à change constant. La capacité d'autofinancement opérationnelle évolue en ligne avec la tendance du premier semestre 2010.

Propreté

Chiffre d'affaires (M€)

 

   

Au 30
septembre
2010
(en M€)

Au 30
septembre 2009
retraité
(en M€)

Variation
2010/2009

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

7 201,7

6 776,0

6,3%

7,2%

-4,3%

3,4%

Le différentiel positif des prix des matières premières recyclées (en France, Allemagne et Norvège notamment), la bonne progression de certaines activités aux Etats-Unis et la montée en puissance des contrats intégrés au Royaume-Uni permettent d'atteindre une croissance organique de 7,2% sur le troisième trimestre 2010. De plus, après un effet volumes encore marginalement négatif au premier trimestre, les second et troisième trimestres confirment les signes de reprise de volumes sur certaines activités de la division dans certains pays.

  • En France, le chiffre d'affaires est en hausse de 7,7% à périmètre constant (en baisse de -2,4% en courant en raison de la cession de Veolia Propreté Nettoyage et Multi-Services en 2009) du fait de la hausse des prix des matières premières recyclées (papier/carton et métaux) et d'une amélioration modérée des volumes sur les second et troisième trimestres 2010. Cette progression est atteinte en dépit d'une forte discipline commerciale à l'occasion des renouvellements de contrats.
  • A l'international, la croissance s'élève à 11,7% (6,9% à périmètre et change constants). L'activité en Allemagne (12,6% à périmètre et change constants) profite d'un différentiel de prix positif sur les papiers et cartons et, sur le troisième trimestre d'un rebond d'activité dans le segment commercial et industriel. Le chiffre d'affaires du Royaume-Uni est en progression de 4,2% à périmètre et change constants grâce à la montée en puissance des contrats intégrés et malgré une conjoncture économique toujours difficile qui pénalise les autres activités. En Amérique du Nord (6,2% à périmètre et change constants), la croissance est portée par la bonne tenue des prix et des volumes, renforcée par des projets ponctuels. En Asie-Pacifique, la progression du chiffre d'affaires de 10,2% à périmètre et change constants bénéficie de la montée en puissance de nos activités en Chine et de la reprise des activités services industriels en Australie.
  • Les cessions nettes intervenues dans la division Propreté au cours de l'exercice 2009, notamment les activités de Veolia Propreté Nettoyage et Multi-Services en France en août 2009, ont un impact sur le chiffre d'affaires de -4,3% (-290,4 millions d'euros par rapport au 30 septembre 2009).

La capacité d'autofinancement opérationnelle est en progression sensible, grâce principalement :

  • à la hausse du prix des matières recyclées (papiers et métaux) par rapport à 2009 qui affecte positivement les performances opérationnelles dans les principaux pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, Norvège et Etats-Unis) ;
  • aux mesures de réduction de coûts.

Le résultat opérationnel récurrent à fin septembre 2010 est en forte hausse par rapport au 30 septembre 2009.

Energie

Chiffre d'affaires (M€)

 

   

Au 30
septembre
2010
(en M€)

Au 30
septembre 2009
retraité
(en M€)

Variation
2010/2009

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

4 981,9

4 787,9

4,1%

3,3%

-1,2%

2,0%

Le chiffre d'affaires augmente de 3,2% à périmètre et change constants; la variation s'explique principalement par l'effet climatique positif en début d'année et une progression de l'activité Travaux en dépit de l'effet défavorable du prix des énergies (-64,3 millions d'euros comparé au 30 septembre 2009).

  • En France, le chiffre d'affaires augmente de 1,4% en raison d'un environnement climatique plus favorable et malgré la baisse du prix des énergies.
  • A l'international, l'activité est en croissance de 4,9% à périmètre et change constants, principalement liée à l'activité travaux dans les pays d'Europe du Sud ; la baisse du prix de l'électricité en Europe Centrale étant compensée par un effet climatique favorable.
  • Les cessions nettes intervenues au cours de l'exercice 2009, notamment les activités de Facilities Management au Royaume-Uni en août 2009, expliquent l'essentiel de l'effet de périmètre de -1,2% par rapport au 30 septembre 2009.

Au 30 septembre 2010, la capacité d'autofinancement opérationnelle est en progression. Le résultat opérationnel récurrent ressort en baisse en raison d'une plus-value de cession intervenue sur le 3ème trimestre 2009.

Transport

Chiffre d'affaires (M€)

 

   

Au 30
septembre
2010
(en M€)

Au 30
septembre 2009
retraité
(en M€)

Variation
2010/2009

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

4 286,4

4 405,4

-2,7%

-5,3%

-0,1%

2,7%

Le chiffre d'affaires est en retrait de 2,7%. Corrigé de l'impact du non-renouvellement des contrats de Stockholm, Melbourne et Bordeaux, la croissance du chiffre d'affaires aurait été de +9,1%.

  • Le chiffre d'affaires en France est en progression de 2,3% à périmètre constant sous l'effet des gains de nouveaux contrats (Valenciennes notamment). Le chiffre d'affaires est également affecté par la baisse d'activité rencontrée sur les activités aéroportuaires et touristiques notamment du fait de la conjoncture.
  • A l'international, le chiffre d'affaires enregistre une baisse de -5,9% (-9,9% à périmètre et change constants) en dépit de la montée en puissance des développements effectués en Amérique du Nord, aux Pays-Bas, en Asie et en Allemagne, sous l'effet du non-renouvellement des contrats de Melbourne en décembre 2009 et Stockholm en novembre 2009 (-472 millions d'euros de chiffre d'affaires sur la période sur ces deux contrats).

La capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent de la division Transport sont en retrait, notamment sous l'effet de la perte de la contribution des contrats non renouvelés.

* L'endettement financier net (EFN) représente la dette financière brute (dettes financières non courantes, courantes et trésorerie passive) nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie et hors réévaluation des dérivés de couverture de la dette.

* Le free cash flow correspond au cash généré (somme de la capacité d'autofinancement totale et du remboursement des actifs financiers opérationnels) net de la prise en compte de la partie cash des éléments suivants : (i) variation du BFR opérationnel, (ii) opérations sur capitaux propres (variations de capital, dividendes versés et reçus), (iii) investissements nets de cessions (y compris la variation des créances et autres actifs financiers), (iv) intérêts financiers nets versés et (v) impôts versés.

* L'indicateur Capacité d'autofinancement opérationnelle - Investissements nets se définit par Capacité d'autofinancement opérationnelle y compris capacité d'autofinancement des activités non poursuivies - (Investissements bruts - (cessions plus remboursements des actifs financiers opérationnels plus les acquisitions nettes de cessions partielles résultant des transactions entre actionnaires ne modifiant pas le contrôle plus augmentation de capital souscrite par les minoritaires)).