Média

Chiffres clés au 30 septembre 2011

10 novembre 2011

Chiffre d'affaires de 23 963,4 M€, en hausse de +3,7% à périmètre et change constants* :

  • Bonne progression du chiffre d'affaires dans la division Eau : +2,1% à périmètre et change constants, liée à la reprise de l'activité Technologies et Réseaux et à la bonne contribution des activités d'exploitation en Europe et en Asie, en dépit de l'impact négatif de l'évolution contractuelle en France et d'une climatologie défavorable durant l'été.
  • Croissance organique soutenue dans la division Propreté : +7,0% à périmètre et change constants, liée principalement au différentiel positif des prix des matières premières recyclées et à l'amélioration du niveau d'activité notamment en traitement des déchets spéciaux, avec toutefois un ralentissement de la croissance au 3ème trimestre.
  • Services à l'Energie : croissance organique de +2,1% à périmètre et change constants, notamment sous l'effet de la hausse du prix des énergies qui compense l'effet négatif des conditions climatiques moins favorables dans toute l'Europe en 2011 par rapport à 2010.
  • Transport : le chiffre d'affaires ressort à 2 275,1 M€ et est comptabilisé en croissance externe*.

Capacité d'autofinancement opérationnelle : 2 391,2 M€ contre 2 368,6 M€ au 30 septembre 2010 retraité(1), soit +1,0% à change courant (+1,2% à change constant*). Hors Veolia Transdev, la capacité d'autofinancement opérationnelle serait en recul de -6,3% à change constant par rapport au 30 septembre 2010 publié.

Résultat opérationnel récurrent* de 1 250,9 M€ contre 1 368,7 M€ au 30 septembre 2010 retraité(1), soit -8,6% à change courant (-9,0% à change constant), sous l'effet de l'érosion contractuelle notamment dans l'Eau en France, des difficultés opérationnelles localisées communiquées au premier semestre, et des coûts de mise en oeuvre des plans d'économies et de recentrage des activités. Hors Veolia Transdev, le résultat opérationnel récurrent serait en recul de -12,9% à change constant par rapport au 30 septembre 2010 publié.

Free Cash Flow* de +58 M€ contre -220 M€ au 30 septembre 2010

  • Amélioration du BFR par rapport au 30 juin 2011 de 116 M€
  • Investissements maîtrisés : 1 846 M€ au lieu de 2 077 M€ au 30 septembre 2010
  • Programme de cessions réalisé à hauteur de 1 169 M€, en ligne avec l'objectif annuel de 1,3 Md€ de cessions en 2011.

Endettement financier net* en baisse : 15,0 Mds€ au 30 septembre 2011 contre 15,2 Mds€ au 31 décembre 2010.

Perspectives

  • Les objectifs de croissance organique de l'activité, de réduction des coûts de 250 millions d'euros, de cessions de 1,3 milliard d'euros et d'un cash-flow libre positif après paiement des dividendes sont confirmés.
  • Le Groupe précise que le résultat opérationnel récurrent serait en baisse sur l'année par rapport au résultat opérationnel récurrent publié en 2010, hors Veolia Transdev et à change constant. Cette baisse pourrait atteindre le même ordre de grandeur que celle constatée à fin septembre 2011.
« Les résultats de Veolia Environnement au 30 septembre 2011 restent marqués par les difficultés rencontrées par un certain nombre de nos opérations. Les restructurations sont engagées et les difficultés opérationnelles en Europe du Sud et en Afrique du Nord sont en voie de résolution. Les investissements sont maîtrisés et le programme de cessions largement réalisé, ce qui nous permettra d'atteindre l'objectif que nous nous sommes fixés : reprendre le chemin de la croissance rentable, sur un périmètre plus concentré. »
Antoine Frérot, Président Directeur Général du groupe Veolia Environnement

Veolia Environnement organisera une journée « investisseurs » le 6 décembre 2011 à Paris au cours de laquelle seront présentés un bilan des premiers résultats de cette transformation accélérée du Groupe ainsi que le nouveau profil du « Veolia Environnement de demain ».

* Voir définitions données à la fin du communiqué

(1) Les comptes de l'année 2010 ont été retraités, afin d'assurer la comparabilité des périodes :

  • du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » des activités Allemagne dans la division Services à l'énergie, des activités en Norvège de la division Propreté, des activités « Proxiserve » dans les divisions Eau et Services à l'énergie, et des activités aux Pays-Bas dans la division Eau ;
  • du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » de l'intégralité de la division Transport ;
  • du reclassement en activités poursuivies des activités Energies renouvelables dans la division Services à l'énergie.

Informations trimestrielles au 30 septembre 2011 (1)

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

 

Au 30
septembre
2011
(en M€)

Au 30
septembre
2010 retraité
(en M€)

Au 30
septembre
2010 publié
(en M€)

Variation

2011/2010

Dont
croissance
interne*

Dont
croissance
externe*

Dont
effet de
change

23 963,4

20 684,9

25 467,9

+15,8%

+3,7%

+12,3%

-0,2%

Activité

Le troisième trimestre 2011 reflète la baisse des volumes d'eau vendus en lien avec la climatologie défavorable de l'été et les conséquences de l'érosion contractuelle dans l'Eau en France. La moindre progression de la production industrielle dans les grands pays européens sur juillet et août 2011, en dépit du maintien des prix des matières premières recyclées à un niveau élevé, a ralenti la croissance du chiffre d'affaires de la division Propreté.

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe s'établit à 23 963,4 M€ contre 20 684,9 M€ au 30 septembre 2010 retraité, en progression de 15,8%.

Le troisième trimestre 2011 ressort en progression sensible, à +16,4% par rapport au troisième trimestre 2010, en lien avec l'opération Veolia Transdev.

La croissance organique (à change et périmètre constants) se poursuit au troisième trimestre 2011 en dépit d'un effet de base moins favorable, notamment dans la division Propreté.

L'effet périmètre du chiffre d'affaires au 30 septembre 2011 inclut, à hauteur de 2 275,1 M€, la première consolidation de Veolia Transdev (+11,0%). Outre les acquisitions ciblées réalisées en 2010 à hauteur de 230,8 M€ dans la division Eau (essentiellement l'impact de l'acquisition de certains actifs du groupe United Utilities), il est négatif de 26,7 M€ dans la division Propreté et positif de 72,0 M€ dans la division Services à l'Energie (lié à l'acquisition de certaines activités en République Tchèque auprès du groupe NWR en 2010).

A périmètre et change constants, le chiffre d'affaires au 30 septembre 2011 est en croissance de 3,7% par rapport au 30 septembre 2010 retraité. Cette évolution s'explique principalement par :

  • le différentiel positif des prix des matières premières recyclées de l'ordre de 194 M€ (en France et en Allemagne notamment) ainsi que l'amélioration du niveau d'activité notamment en traitement des déchets spéciaux, avec toutefois un ralentissement de la croissance au 3ème trimestre.
  • la sensible progression du chiffre d'affaires dans la division Eau essentiellement liée à la reprise de l'activité Technologie & Réseaux et à la bonne contribution des activités d'exploitation en Europe (notamment en Allemagne et Europe Centrale et Orientale) et en Asie, en dépit de l'impact négatif de l'évolution contractuelle en France et d'une climatologie défavorable durant l'été.
  • la hausse du prix des énergies (impact de l'ordre de 156 M€ comparé au 30 septembre 2010) minoré par un effet climatique négatif en début d'année dans la division Services à l'Energie et par le recul des activités de Travaux et l'arrêt des mises en chantier des installations dans le secteur photovoltaïque en Europe du Sud.

La part du chiffre d'affaires réalisée à l'international atteint 14 730,0 M€, soit 61,5% du total contre 60,9% au 30 septembre 2010 retraité.

L'effet de change de 39,7 M€ reflète essentiellement l'appréciation par rapport à l'euro, du dollar australien pour 57,5 M€, du franc suisse pour 23,6 M€, des devises de l'Europe de l'Est (République Tchèque et Pologne) pour 36,4 M€, compensée par la dépréciation du dollar américain à hauteur de -114,6 M€ et de la livre sterling pour -27,3 M€.

Performances opérationnelles

La capacité d'autofinancement opérationnelle s'élève à 2 391,2 M€ au 30 septembre 2011 contre 2 368,6 M€ au 30 septembre 2010 retraité en progression de 1,2% à change constant. Au 30 septembre 2011, la capacité d'autofinancement opérationnelle bénéficie de la contribution du nouvel ensemble Veolia Transdev en croissance externe à hauteur de 124,9 M€. Hors Veolia Transdev, la capacité d'autofinancement opérationnelle serait en recul au 30 septembre 2011 de -6,3% à change constant par rapport au 30 septembre 2010 publié.

Le taux de marge de capacité d'autofinancement opérationnelle est en retrait de 1,5 point, à 10% contre 11,5% au 30 septembre 2010 retraité.

La variation de la capacité d'autofinancement opérationnelle au 30 septembre 2011 est affectée par :

  • la dégradation opérationnelle de Marine Services (-43 M€) ainsi que celle de l'ensemble des opérations en Europe du Sud, notamment en Italie (-34 M€),
  • les conséquences des arrêts de contrats liées à l'accélération du recentrage du Groupe et à la dégradation de l'environnement en Europe du Sud et en Afrique du Nord,
  • le retrait des performances opérationnelles de la division Eau, notamment lié à l'érosion contractuelle en France et à une hausse ponctuelle des charges de maintenance et d'entretien des actifs sur le premier trimestre 2011, notamment au Royaume-Uni, et ce malgré la bonne contribution des activités en Asie-Pacifique,
  • l'impact favorable de la hausse des prix des matières premières recyclées et des effets volumes dans la division Propreté,
  • l'impact positif du prix des énergies, minoré par des conditions climatiques globalement moins favorables en 2011 qu'en 2010 dans la division Services à l'Energie,
  • les coûts de mise en oeuvre liés aux réductions de frais de siège et aux réorganisations opérationnelles.

Les effets du plan d'efficacité du Groupe contribuent à la croissance de la capacité d'autofinancement opérationnelle pour 184 M€ au 30 septembre 2011 (dont 12 M€ sur le nouvel ensemble Veolia Transdev en effet périmètre).

Le résultat opérationnel récurrent ressort à 1 250,9 M€ au 30 septembre 2011 contre 1 368,7 M€ au 30 septembre 2010 retraité, en baisse de -9,0% à change constant. Hors métier Transport, le résultat opérationnel récurrent serait en recul de -12,9% à change constant au 30 septembre 2011 par rapport au 30 septembre 2010 publié.

Outre les impacts négatifs identifiés dans la capacité d'autofinancement opérationnelle, des charges correspondant à des dépréciations d'actifs affectent le résultat opérationnel récurrent pour un montant de -36,7 M€.

Il inclut notamment des plus ou moins values de cessions industrielles et financières récurrentes nettes de la mise à juste valeur des actifs de Marine Services réalisée compte tenu de l'avancement du processus de cession au troisième trimestre. Ce montant net atteint -1,9 M€ au 30 septembre 2011 contre 93,7 M€ au 30 septembre 2010 retraité, l'essentiel des plus-values de cessions de l'exercice 2011 étant enregistré en résultat des activités non poursuivies.

Grâce à la maîtrise des investissements bruts à 1 846 M€ et des cessions et partenariats intervenus au cours des trois premiers trimestres 2011 (1 169 M€), le free cash flow* s'élève à +58 M€ (contre -220 M€ au 30 septembre 2010).

Au global, l'endettement financier net s'établit à 15,0 Mds€ au 30 septembre 2011 contre 15,2 Mds€ au 31 décembre 2010.

Objectifs et perspectives

Les objectifs de croissance organique de l'activité, de réduction des coûts de 250 millions d'euros, de cessions de 1,3 milliard d'euros et d'un cash-flow libre positif après paiement des dividendes sont confirmés.

Le Groupe précise que le résultat opérationnel récurrent serait en baisse sur l'année par rapport au résultat opérationnel récurrent publié en 2010, hors Veolia Transdev et à change constant. Cette baisse pourrait atteindre le même ordre de grandeur que celle constatée à fin septembre 2011.

Analyse par division

Eau

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

Au 30
septembre
2011
(en M€)

Au 30
septembre
2010 retraité
(en M€)

Variation

2011/2010

Dont
croissance
interne*

Dont
croissance
externe*

Dont
effet de
change

9 284,1

8 885,1

+4,5%

+2,1%

+2,6%

-0,2%

La progression du chiffre d'affaires de la division Eau à périmètre et change constants s'explique essentiellement par le bon niveau d'activité en Europe, notamment en Allemagne et Europe Centrale et Orientale, ainsi que par la montée en puissance des activités en Asie.

  • La croissance externe du chiffre d'affaires de la division Eau au 30 septembre 2011 s'explique principalement par l'intégration des actifs du groupe United Utilities au Royaume-Uni et en Europe
    Centrale réalisée en novembre 2010.
  • Pour les activités d'Exploitation, le chiffre d'affaires est en progression de 4,5% en courant (+1,7% à périmètre et change constants). En France, l'évolution de l'activité (-1,5% et -1,6% hors effet de périmètre) est due à une érosion contractuelle (en particulier sur le nouveau contrat du SEDIF - « Syndicat des Eaux d'Ile de France ») ainsi qu'à une tendance baissière des volumes vendus par rapport à 2010, notamment sur le mois de juillet 2011, compte tenu du climat (-1,7% sur les neuf premiers mois 2011 par rapport à 2010). A l'international, le chiffre d'affaires est en progression de 8,2% (+3,8% à change et périmètre constants). En Europe, la croissance de 12,4% (3,5% à change et périmètre constants) tient compte de la contribution favorable des activités en
    Allemagne ainsi que de bonnes performances en Europe Centrale et Orientale. Le chiffre d'affaires en Asie-Pacifique est en progression de 7,0% (4,9% à change et périmètre constants), bénéficiant de la progression des activités en Chine ainsi qu'au Japon sur des projets ponctuels.
  • Les activités Technologies et Réseaux sont en progression de 4,5% (3,0% à périmètre et change constants). L'activité bénéficie du début de travaux sur l'incinérateur de boues à Hong Kong ainsi
    que de la reprise progressive des activités auprès des clients industriels en dépit de la fin de certains grands contrats au Moyen-Orient dans l'activité « Design and Build ».

Au 30 septembre 2011, la capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent sont en retrait, en raison de l'évolution des activités d'Exploitation du fait :

  • des effets négatifs de l'érosion contractuelle en France,
  • de la baisse des volumes vendus notamment sur les mois de juillet et août 2011, principalement en France et dans le reste de l'Europe,
  • des charges de maintenance et d'entretien des actifs non récurrentes sur le premier trimestre 2011, notamment au Royaume-Uni,
  • et ce, malgré la bonne contribution des activités en Asie-Pacifique.

Le résultat opérationnel récurrent au 30 septembre 2011 est notamment affecté par des charges de dépréciations d'actifs non courants en Europe du Sud et Afrique du Nord comptabilisées dès le premier semestre 2011 à hauteur d'environ -35,2 M€ ainsi qu'un faible montant de plus-values de cessions récurrentes (en baisse de 62,1 M€ par rapport au 30 septembre 2010 retraité).

Propreté

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

Au 30
septembre
2011
(en M€)

Au 30
septembre
2010 retraité
(en M€)

Variation

2011/2010

Dont
croissance
interne*

Dont
croissance
externe*

Dont
effet de
change

7 328,0

6 906,0

+6,1%

+7,0%

-0,4%

-0,5%

La croissance organique du chiffre d'affaires de 7,0% reflète le différentiel positif des prix des matières premières recyclées de l'ordre de 194 M€ (en France et Allemagne notamment) ainsi que l'amélioration du niveau d'activité principalement en traitement des déchets spéciaux, avec toutefois un ralentissement de la croissance au 3ème trimestre.

  • En France, le chiffre d'affaires est en hausse de 5,1% (6,7% à périmètre constant), sous l'effet combiné des prix des matières premières recyclées (papier/carton et métaux) maintenus à un niveau élevé et de la progression de certaines activités, notamment en traitement des déchets spéciaux et enfouissement.
  • A l'international, la croissance s'élève à 6,5% (6,9% à périmètre et change constants). L'Allemagne, en progression de 12,1% (9,1% à périmètre constant), profite d'un différentiel de prix positif sur les papiers et cartons et d'une bonne contribution des activités du segment commercial et industriel. Le chiffre d'affaires du Royaume-Uni est en progression de 8,2% (9,9% à périmètre et change constants), en lien avec la progression des contrats intégrés, un meilleur taux d'utilisation des actifs, et ce malgré une conjoncture économique toujours difficile pesant sur les autres activités. En Amérique du Nord (-5,5% en courant et +0,4% à périmètre et change constants), la progression des activités de déchets solides et traitement des déchets spéciaux est pénalisée par une baisse du taux d'utilisation des navires dans le Golfe du Mexique dans l'activité Marine Services. En Asie-Pacifique, la progression du chiffre d'affaires de +12,9% (+5,4% à périmètre et change constants) bénéficie de la croissance des activités de services industriels et de collecte commerciale en Australie.

Au 30 septembre 2011, la capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent sont en retrait du fait principalement :

  • des difficultés opérationnelles de Marine Services dans le Golfe du Mexique avec notamment un recul des taux d'utilisation des actifs, et dans une moindre mesure en Italie,
  • des conséquences de la notification d'arrêt anticipé du contrat d'Alexandrie (Egypte),
  • de l'évolution défavorable du prix des carburants,

et ce, malgré :

  • des effets prix matières premières recyclées favorables sur les trois premiers trimestres 2011, avec un effet de base moins favorable sur le troisième trimestre 2011 comparativement à 2010,
  • la progression des activités de déchets spéciaux en France, aux Etats-Unis et en Asie,
  • et la montée en puissance des contrats intégrés au Royaume-Uni.

Le résultat opérationnel récurrent intègre les impacts des éléments ci-dessus et bénéficie d'une comparaison favorable du fait de la charge liée à la variation des taux d'actualisation utilisés pour le calcul des provisions pour remise en état de sites au 30 septembre 2011.

Services à l'Energie

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

Au 30
septembre
2011
(en M€)

Au 30
septembre
2010 retraité
(en M€)

Variation

2011/2010

Dont
croissance
interne*

Dont
croissance
externe*

Dont
effet de
change

5 076,2

4 893,8

+3,7%

+2,1%

+1,4%

+0,2%

Le chiffre d'affaires progresse de 3,7% (2,1% à périmètre et change constants) ; la variation s'explique principalement par l'effet favorable du prix des énergies (de l'ordre de 156 M€ comparé au 30 septembre 2010) qui compense l'effet négatif des conditions climatiques moins favorables dans toute l'Europe en 2011 par rapport à 2010.

  • En France, le chiffre d'affaires progresse de 4,9% en courant sous l'effet de la hausse du panier combustible moyen, dans un environnement climatique nettement moins favorable qu'en 2010.
  • A l'international, l'activité est en progression de 1,5% (-0,3% à périmètre et change constants) ; la progression du prix de la chaleur et de l'électricité sur l'exercice 2011 par rapport à 2010 compense l'effet climatique défavorable en Europe Centrale et les difficultés commerciales et conjoncturelles en Europe du Sud, notamment en Italie et en Espagne, avec le recul de l'activité Travaux et l'arrêt des mises en chantier des installations dans le secteur photovoltaïque.
  • La croissance externe du chiffre d'affaires de la division Services à l'Energie sur 2011 s'explique principalement par la réorganisation des activités en République Tchèque intervenue en 2010.

Au 30 septembre 2011, la capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent ressortent en retrait compte tenu de difficultés opérationnelles et conjoncturelles en Europe du Sud et de l'effet climatique défavorable, en dépit de l'effet favorable du prix des énergies, notamment en France.

Veolia Transdev

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

 

Au 30
septembre
2011
(en M€)

Au 30
septembre
2010 retraité

Au 30
septembre
2010 publié

Variation

2011/2010

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont
effet de
change

2 275,1

-

4 286,4

-

-

-

-

La contribution du nouvel ensemble Veolia Transdev est comptabilisée à 50% aux bornes du Groupe en croissance externe comparativement au 30 septembre 2010 retraité.

Le chiffre d'affaires de Veolia Transdev au 30 septembre 2011 est en retrait de -46,9% par rapport au 30 septembre 2010 publié, soit une dégradation de -2 011,3 M€ dont -1 931,6 M€ d'effet périmètre lié à l'opération Veolia Transdev.

L'activité se développe à l'international (Amérique du Nord et Australie particulièrement), tandis qu'elle est stable en France.

La capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent sont en retrait par rapport au 30 septembre 2010, notamment du fait de la hausse des coûts de carburants, de la pression sur les marges en France, et du lancement difficile du contrat de Göteborg en Suède.

Définitions des indicateurs utilisés dans le présent communiqué de presse

Le résultat opérationnel récurrent correspond au résultat opérationnel ajusté des pertes de valeur sur écarts d'acquisition, des écarts d'acquisitions négatifs constatés en résultat et de certains autres éléments définis comme non récurrents. Un élément comptable est non récurrent s'il n'a pas vocation à se répéter à chaque exercice et s'il modifie substantiellement l'économie d'une ou plusieurs unités génératrices de trésorerie.

L'endettement financier net (EFN) représente la dette financière brute (dettes financières non courantes, courantes et trésorerie passive) nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie et hors réévaluation des dérivés de couverture de la dette.

Le free cash flow correspond au cash généré (somme de la capacité d'autofinancement totale et du remboursement des actifs financiers opérationnels) net de la prise en compte de la partie cash des éléments suivants : (i) variation du BFR opérationnel, (ii) opérations sur capitaux propres (variations de capital, dividendes versés et reçus), (iii) investissements nets de cessions (y compris la variation des créances et autres actifs financiers), (iv) intérêts financiers nets versés et (v) impôts versés.

Le terme "croissance interne" (ou « à périmètre et change constants ») recouvre la croissance résultant :

  • du développement d'un contrat existant, notamment du fait de la hausse des tarifs et/ou volumes distribués ou traités,
  • des nouveaux contrats,
  • des acquisitions d'actifs affectés à un contrat ou un projet particulier.

Le terme "croissance externe" recouvre les acquisitions (intervenues sur l'exercice présent ainsi que celles ayant eu un effet partiel sur l'exercice passé), nettes de cessions, d'entités et/ou d'actifs utilisés sur différents marchés et/ou détenant un portefeuille de contrats multiples.

Le terme "variation à change constant" recouvre la variation résultant de l'application des taux de change de la période précédente sur l'exercice actuel, toutes choses restant égales par ailleurs.

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passées, présentes et futures, de même que les risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Veolia Environnement n'a pas l'obligation ni ne prend l'engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement copie des documents enregistrés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission.