Média

Chiffres clés au 31 mars 2012

4 mai 2012

Faits marquants

  • Offres indicatives reçues pour les cessions des activités Eau régulée au Royaume-Uni et Déchets solides aux Etats-Unis.
  • Poursuite du processus de désengagement de Veolia Environnement de Veolia Transdev.
  • Avancées du plan stratégique Veolia 2012-2015 avec la validation et le lancement des 20 premiers programmes de transformation du Groupe.
  • Bonne dynamique commerciale en Europe et dans les zones émergentes :
    - en France : refonte de la plus grande station d'épuration d'Europe, à Achères, et construction et gestion d'un réseau de chaleur à Dijon,
    - en Europe, Veolia Propreté a été désigné « preferred bidder » pour le contrat de gestion intégrée de déchets de la ville de Leeds, au Royaume-Uni et Dalkia a été choisi par la Banque Européenne d'Investissement pour la maîtrise de sa consommation d'énergie et d'émissions de CO2,
    - en Inde, gain du contrat d'exploitation et de maintenance du réseau d'eau de Nagpur.
    Au Japon, gain de l'exploitation et de la maintenance de plusieurs stations d'épuration et d'usines d'eau potable dans l'Eau.

Chiffres clés du trimestre

Chiffre d'affaires consolidé en croissance soutenue, à 7 825,5 M€, soit +3,4% à périmètre et change constants (+4,6% à change courant)

  • Eau : +5,3% à périmètre et change constants (dont +3,6% dans l'exploitation avec de bonnes performances en France, en Europe Centrale et Orientale et en Chine et +9,7% dans l'activité Technologies et Réseaux avec notamment une reprise confirmée sur le marché industriel),
  • Energie : +5,3% à périmètre et change constants sous l'effet de la hausse du prix des énergies (+140 M€),
  • Propreté : -0,9% à périmètre et change constants. La progression de la France a partiellement compensé la baisse enregistrée au Royaume-Uni et en Allemagne.

Capacité d'autofinancement opérationnelle en retrait de 3,3% à change constant, à 900,4 M€ (-3,1% à change courant)

  • Erosion contractuelle dans l'Eau en France,
  • Baisse des prix des matières premières recyclées dans la Propreté,
  • Environnement concurrentiel compétitif dans les Services à l'Energie.

Résultat opérationnel récurrent en repli, à 543,5 M€ contre 618,8 M€ au premier trimestre 2011 retraité, soit -12,1% à change constant (-12,2% à change courant) :

  • Augmentation des amortissements liés aux investissements dans plusieurs zones prioritaires,
  • Provisions liées à la mise en oeuvre du plan de transformation.

Objectifs du plan stratégique confirmés

Pour la période 2012-2013, Veolia Environnement a pour objectif de céder 5 Mds€ d'actifs, de réduire son endettement financier net en-dessous de 12 Mds€ 1, de réduire ses coûts d'exploitation bruts de 220 M€ et nets de 120 M€ (en 2013), et de verser un dividende en 2012 et 2013 de 0,70 euro par action, au titre des exercices 2011 et 2012.

Après 2013, le Groupe vise, en milieu de cycle, une croissance organique de son chiffre d'affaires de plus de 3% par an, une croissance de sa capacité d'autofinancement opérationnelle de plus de 5% par an, à atteindre un leverage ratio de 3,0x 2 et à retrouver un taux de distribution au niveau de sa moyenne historique.

1 Hors effet de change de clôture
2 +/-5%

Information financière trimestrielle au 31 mars 2012 3

Marché des affaires au cours du premier trimestre 2012

Contexte

Au cours du premier trimestre 2012, la croissance des activités du Groupe s'est poursuivie avec une progression du chiffre d'affaires consolidé de 3,4% à périmètre et change constants (4,6% en courant) à 7 825,5 M€ au 31 mars 2012 comparé à 7 478,6 M€ au 31 mars 2011 retraité.

Cette hausse s'explique par :

  • dans la division Eau, des effets favorables d'indexation en France et des hausses tarifaires en Europe Centrale et Orientale, les bonnes performances de l'Asie dans les activités d'exploitation et la croissance des activités industrielles de Technologies et Réseaux ;
  • le prix des énergies dont l'impact est favorable (de l'ordre de 140 M€ comparé au 31 mars 2011) dans la division des Services à l'Energie.

Ces effets sont partiellement compensés par la légère baisse du chiffre d'affaires dans la division Propreté essentiellement liée au contexte macro-économique difficile et, en particulier, à l'évolution défavorable du prix des matières premières recyclées.

Au premier trimestre 2012, la capacité d'autofinancement opérationnelle fléchit de -3,1% à change courant et de -3,3% à change constant sous l'effet de l'érosion contractuelle principalement en France. Le résultat opérationnel récurrent est en retrait (-12,2% à change courant par rapport au 31 mars 2011 retraité) notamment du fait de la dégradation de la capacité d'autofinancement opérationnelle mais aussi de l'augmentation des amortissements en lien avec les développements récents, notamment dans la division des Services à l'Energie (acquisition du réseau de chaleur de Varsovie), et des coûts de mise en oeuvre du plan de transformation.

Faits marquants

Depuis le 1er janvier 2012, le Groupe a enregistré de nouveaux succès commerciaux dont :

  • l'attribution à OTV, filiale de Veolia Eau Solutions et Technologies, par le Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne (SIAAP), du pilotage du groupement chargé des travaux de refonte de la filière de traitement biologique de la station d'épuration Seine Aval (Achères dans le département des Yvelines). Ce contrat générera un chiffre d'affaires cumulé estimé à 196 M€ (part revenant à OTV) ;
  • le gain, par Dalkia, du contrat de conception, de réalisation et de gestion du réseau de chaleur de la communauté de l'agglomération dijonnaise pour une durée de 25 ans. Ce contrat, dont le réseau sera à 80% approvisionné par des énergies renouvelables, générera un chiffre d'affaires cumulé estimé à 200 M€ ;
  • l'attribution par la Banque Européenne d'Investissement (BEI) à Dalkia du contrat de gestion technique et énergétique de plus de 180 000 m2 de ses bureaux situés au Luxembourg.
    Ce contrat de 4 ans porte sur 4 bâtiments avec un objectif ambitieux de réduction de l'empreinte carbone ;
  • la désignation comme «preferred bidder » du contrat Private Finance Initiative (PFI) de traitement et d'élimination des déchets résiduels de la ville de Leeds (Royaume-Uni) par la division Propreté via sa filiale Veolia Environmental Services (UK) Plc, pour une durée de 25 ans ;
  • le gain par Veolia Water Japan, filiale de Veolia Eau, de trois contrats d'exploitation et de maintenance d'usines d'eau potable et d'assainissement au Japon, permettant de répondre aux besoins de 1 215 000 habitants. Ces trois contrats généreront un chiffre d'affaires cumulé estimé à 49 M€ sur une durée maximale de 5 ans ;
  • l'obtention du contrat d'exploitation et de maintenance du service des eaux de la ville de Nagpur par Veolia Eau, via la joint-venture Orange City Water commune avec l'un des leaders du BTP et des services indiens, Vishvaraj Environment Ltd, pour une période de 25 ans et qui générera un chiffre d'affaires cumulé estimé à 387 M€ (part du Groupe).

3 Les comptes de l'année 2011 ont été retraités, afin d'assurer la comparabilité des périodes :

  • du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » des activités Services à l'Habitat (« Proxiserve ») dans les divisions Eau et Services à l'Energie, des activités de Citelum dans la division Services à l'Energie, de l'activité déchets solides aux Etats-Unis dans la division Propreté et de l'activité régulée au Royaume-Uni dans la division Eau ;
  • du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » de l'intégralité de la division Transport ;
  • du reclassement en activités poursuivies des activités d'incinération « Pinellas » faisant partie des activités Montenay International aux Etats-Unis dans la division Propreté.

Evolution au sein du comité exécutif de Veolia Environnement

Dans le cadre de l'accélération de la mise en place du plan stratégique de Veolia Environnement, le 16 mars 2012, la composition du Comité Exécutif a été resserrée autour d'Antoine Frérot, et comprend :

  • Sylvain Boucher, Secrétaire du Comité Exécutif ;
  • Jérôme Gallot, Directeur Général en charge de Veolia Transdev ;
  • Jean-Michel Herrewyn, Directeur Général Adjoint en charge de la division Eau ;
  • Franck Lacroix, Directeur Général Adjoint en charge de la division des Services à l'Energie ;
  • Jean-Marie Lambert, Directeur Général Adjoint en charge des Ressources Humaines du Groupe ;
  • Jérôme Le Conte, Directeur Général Adjoint en charge de la division Propreté ;
  • Pierre-François Riolacci, Directeur Général Adjoint en charge des finances.

Remboursement anticipé des placements privés américains

Le 9 janvier 2012, Veolia Environnement SA a envoyé une notification de remboursement anticipé à l'ensemble des porteurs du placement privé américain effectué en janvier 2003.

Le remboursement anticipé a effectivement eu lieu le 9 février 2012 pour un montant de 350,2 M€ équivalents.

Echange d'Obligations

Veolia Environnement a procédé du 19 au 27 mars au refinancement par anticipation d'une partie des obligations de maturités 2013, 2014, 2017 et 2018 pour un montant de 750 M€ en émettant une nouvelle souche de maturité 2027 pour le même montant. Cette opération a permis au Groupe d'allonger la maturité de sa dette et de lisser son échéancier, sans impact significatif sur le coût de financement.

Evénements significatifs depuis le 1er avril 2012

Rappel des faits :

Le 10 février 2012, la société Termo Energia Calabria (TEC), filiale de Veolia Propreté spécialisée dans l'incinération de déchets en Calabre, a déposé auprès du tribunal de la Spezia une demande de règlement amiable avec ses créanciers (« Concordato Preventivo »).

Le 18 avril 2012, la société Termo Energia Calabria (TEC) a révoqué son Concordato Preventivo consécutivement au dépôt d'un Concordato Preventivo de Groupe (CPG) par une société transparente constituée à cet effet. Cette société est constituée par apport des actifs et passifs des filiales de Veolia Propreté à l'exception des incinérateurs de Technoborgo et d'Energonut. Le 20 avril 2012, le tribunal de La Spezia a admis le Concordato Preventivo de Groupe.

Acquisitions, partenariats et cessions significatives

  • Acquisitions

En janvier 2012, le Groupe a racheté 6,9% de Veolia Voda, en République Tchèque, à la BERD pour un montant de 79 M€.

  • Partenariats

Précision sur le processus de désengagement de Veolia Transdev

Le Groupe poursuit la préparation de son désengagement de Veolia Transdev en concertation étroite avec son co-associé, la Caisse des Dépôts : ajustement de la stratégie industrielle, objectif de structure de bilan et stratégie de refinancement. Dans ce cadre, les parties envisagent le transfert par Veolia Transdev à Veolia Environnement de la SNCM, ainsi que les droits et obligations attachés à cette participation.

Le 27 février dernier, le Groupe est entré en négociation exclusive avec un acquéreur potentiel de sa participation dans Veolia Transdev. Celui-ci a réitéré son intérêt et a remis une offre à cet effet.

Des négociations ont été entamées en vue d'améliorer la structure, la valorisation et la gouvernance associées à cette offre.

Par ailleurs, un nouvel acquéreur a manifesté et récemment confirmé à Veolia Environnement son intérêt pour participer également au processus.

  • Cessions

Aucune cession (industrielle ou financière) significative n'est intervenue au cours du premier trimestre 2012. Toutefois le programme de cessions est bien engagé. L'avancement du programme se matérialise d'ailleurs par le classement en activités non poursuivies de l'activité « déchets solides » aux Etats-Unis dans la division Propreté et de l'activité régulée au Royaume-Uni dans la division Eau.

Informations financières au 31 mars 2012

Veolia Environnement

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

 

Au 31 mars
2012

Au 31 mars
2011 retraité

Variation
2012/2011

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

7 825,5

7 478,6

4,6%

3,4%

0,4%

0,8%

Activité

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe, en progression de 3,4% à périmètre et change constants (et de 4,6% à change courant), s'établit à 7 825,5 M€ contre 7 478,6 M€ au 31 mars 2011 retraité.

L'effet périmètre du chiffre d'affaires au 31 mars 2012 inclut à hauteur de 30,3 M€ les acquisitions et cessions ciblées réalisées en 2012 et en 2011 dont -42,9 M€ dans la division Eau (essentiellement l'impact de la réorganisation des activités en Asie), -9,8 M€ dans la division Propreté et 83,0 M€ dans la division des Services à l'Energie (lié principalement à l'acquisition du réseau de chaleur de Varsovie en octobre 2011).

La croissance du chiffre d'affaires consolidé s'explique par :

  • dans la division Eau, des effets favorables d'indexation en France et des hausses tarifaires en Europe Centrale et Orientale, les bonnes performances de l'Asie dans les activités d'exploitation et par la croissance des activités industrielles de Technologies et Réseaux ;
  • le prix des énergies dont l'impact est favorable (de l'ordre de 140 M€ comparé au 31 mars 2011) dans la division des Services à l'Energie.

Ces effets sont partiellement compensés par la légère baisse du chiffre d'affaires dans la division Propreté essentiellement liée au contexte macro-économique difficile et, en particulier, à l'évolution défavorable du prix des matières premières recyclées.

La part du chiffre d'affaires réalisé à l'étranger atteint 4 551,9 M€, soit 58,2% du total contre 57,6% au 31 mars 2011 retraité.

L'effet de change de 60,1 M€ reflète essentiellement l'appréciation par rapport à l'euro, du dollar australien pour 21,4 M€, du dollar américain pour 17,7 M€, du yuan renminbi chinois pour 15,1 M€, de la livre sterling pour 11,7 M€ et du yen japonais pour 9,1 M€, compensée par la dépréciation du zloty polonais à hauteur de -11,5 M€.

Résultats

Au 31 mars 2012, la capacité d'autofinancement opérationnelle s'élève à 900,4 M€ contre 928,8 M€ au 31 mars 2011 retraité, soit une baisse de -3,1% à change courant et -3,3% à change constant. Le taux de marge de capacité d'autofinancement opérationnelle s'établit à 11,5% au premier trimestre 2012.

La capacité d'autofinancement opérationnelle fléchit sous l'effet de l'érosion contractuelle principalement en France et de la modification des règles de tarification du gaz dans la division des Services à l'Energie.

Le Plan Performance et le Plan Convergence du Groupe ont permis de générer au total 34 M€ d'économies nettes au 31 mars 2012.

Le résultat opérationnel récurrent consolidé, ressort à 543,5 M€ contre 618,8 M€ au 31 mars 2011 retraité soit une baisse de -12,2% en courant et -12,1% à change constant en raison principalement d'une augmentation des amortissements en lien avec les développements récents notamment l'acquisition du réseau de chaleur de Varsovie dans la division Services à l'Energie, et des provisions pour coûts de mise en oeuvre du plan de transformation.

Le free cash flow 4 est négatif de -519 M€ (contre +539 M€ au 31 mars 2011), en raison principalement de l'absence de cession significative sur le premier trimestre 2012 (23 M€) contrairement aux 840 M€ de cessions réalisées au cours du premier trimestre 2011 dont 540 M€ liés au refinancement de Veolia Transdev.

Par ailleurs, le free cash flow est également affecté par la dégradation du besoin en fonds de roulement liée notamment à la saisonnalité et par l'augmentation des investissements bruts de 128 M€ (pour un total de 656 M€) essentiellement liée au paiement de l'acquisition de minoritaires pour 79 M€ en République Tchèque dans la division Eau.

Au global, l'endettement financier net 5 s'établit à 15,0 Mds€ contre 14,7 Mds€ au 31 décembre 2011, y compris l'effet du reclassement de la dette externe de l'activité régulée au Royaume-Uni dans la division Eau à hauteur de 0,3 Md€.

Le Groupe confirme les objectifs retenus pour la période 2012-2013 et prévoit :

  • de céder 5 Mds€ d'actifs,
  • de réduire son endettement financier net en-dessous de 12 Mds€ 6 à fin 2013,
  • de réduire ses coûts d'exploitation bruts de 220 M€ et nets de 120 M€ (en 2013),
  • et de verser un dividende en 2012 et 2013 de 0,70 euro par action, au titre des exercices 2011 et 2012.

Après 2013, le Groupe vise, en milieu de cycle, une croissance organique de son chiffre d'affaires de plus de 3% par an, une croissance de sa capacité d'autofinancement opérationnelle de plus de 5% par an, à atteindre un leverage ratio Endettement Financier Net/ (Capacité d'autofinancement + remboursement des actifs financiers opérationnels) de 3,0x 7 et à retrouver un taux de distribution au niveau de sa moyenne historique.

4 Définition du Free cash flow : Le free cash flow correspond au cash généré (somme de la capacité d'autofinancement totale et du remboursement des actifs financiers opérationnels) net de la prise en compte de la partie cash des éléments suivants : (i) variation du BFR opérationnel, (ii) opérations sur capitaux propres (variations de capital, dividendes versés et reçus), (iii) investissements nets de cessions (y compris la variation des créances et autres actifs financiers), (iv) intérêts financiers nets versés et (v) impôts versés.

5 Définition de l'Endettement financier net : Dette financière brute (dettes financières non courantes, courantes et trésorerie passive) nette de la trésorerie et équivalents trésorerie et hors réévaluation des dérivés de couverture de la dette.

6 Hors effet de change de clôture

7 à +/- 5%

Analyse par division

Eau

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

 

Au 31 mars
2012

Au 31 mars
2011 retraité

Variation
2012/2011

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

3 049,7

2 907,4

4,9%

5,3%

-1,5%

1,1%

Le chiffre d'affaires de la division Eau à périmètre et change constants progresse de 5,3% (4,9% en courant), la variation s'explique à la fois par des effets favorables d'indexation en France et des hausses tarifaires en Europe Centrale et Orientale, les bonnes performances de l'Asie dans les activités d'exploitation et par la croissance des activités industrielles de Technologies et Réseaux.

  • La contribution négative de la croissance externe au chiffre d'affaires de la division Eau sur le premier trimestre 2012 s'explique principalement par les cessions réalisées en 2011 (notamment l'impact de la réorganisation des activités en Asie).
  • Pour les activités d'exploitation, le chiffre d'affaires est en progression de 3,6% à périmètre et change constants (+2,0% en courant). En France, l'évolution de l'activité hors effet de périmètre ressort à +3,2% (+2,6% en courant) qui, malgré l'érosion contractuelle et la stabilité des volumes vendus, bénéficie d'un effet favorable des indexations par rapport à 2011. A l'international, le chiffre d'affaires est en progression de 3,8% à change et périmètre constants (+1,7% en courant). En Europe, la croissance de 5,4% à change et périmètre constants (-0,7% en courant) tient compte de la contribution favorable des activités en Allemagne, notamment sur le contrat de Braunschweig ainsi que de bonnes performances liées aux hausses tarifaires en Europe Centrale et Orientale. A change et périmètre constants, le chiffre d'affaires en Asie-Pacifique progresse de 3,0% (+5,8% en courant) grâce à la progression de l'activité travaux au Japon et en Corée, et progresse en Chine grâce aux hausses de volumes et à l'effet en année pleine de la hausse des tarifs en 2011 malgré l'impact de la baisse du chiffre d'affaires construction. Aux Etats-Unis, le retrait à périmètre et change constants de -8,4% (-4,5% en courant) est essentiellement lié à la fin du contrat d'Indianapolis en août 2011.
  • Les activités Technologies et Réseaux sont en progression de 9,7% à périmètre et change constants (+12,7% en courant). L'activité bénéficie de la croissance des activités auprès des clients industriels, essentiellement dans l'activité « Design and Build » et de l'avancement des travaux sur l'incinérateur de boues à Hong Kong.

Au 31 mars 2012, la capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel sont en retrait, en raison principalement de l'érosion contractuelle dans les activités d'exploitation en France, partiellement compensée par une amélioration des contributions de la Chine et du Japon.

Propreté

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

 

Au 31 mars
2012

Au 31 mars
2011 retraité

Variation
2012/2011

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

2 236,1

2 229,6

0,3%

-0,9%

-0,4%

1,6%

Le chiffre d'affaires de la division Propreté est en léger recul à -0,9% à périmètre et change constants (+0,3% en courant). Cette variation est essentiellement liée au contexte macroéconomique difficile et, en particulier, à l'évolution du prix des matières premières recyclées.

  • En France, le chiffre d'affaires est en hausse de 3,8% à périmètre constant (+4,0% en courant), avec une progression globale de l'activité, notamment des déchets spéciaux, qui compense l'effet défavorable des prix des matières (papiers et métaux).
  • A l'international, le chiffre d'affaires est en recul de -3,8% à périmètre et change constants (et -2,0 % en courant). Le chiffre d'affaires de l'Allemagne recule de -8,8% à périmètre constant (-6,3% en courant) en raison d'un effet prix des matières défavorable combiné à un léger recul des volumes. Le chiffre d'affaires du Royaume-Uni est en retrait de -8,4% à périmètre et change constants (-6,3% en courant), avec une moindre activité construction sur les contrats intégrés et des arrêts de maintenance de certains incinérateurs. L'activité est en outre pénalisée par une pression concurrentielle sur les tarifs et une tendance à la baisse des volumes enfouis. En Amérique du Nord, la croissance de 2,2% à périmètre et change constants (+6,3% en courant), est notamment tirée par la progression des déchets spéciaux ; elle est pénalisée par une baisse d'activité sur les services industriels. En Asie-Pacifique, le chiffre d'affaires progresse légèrement à +0,7% à périmètre et change constants (+9,4% en courant) en raison notamment de la bonne tenue de l'activité dans la zone Pacifique malgré l'effet défavorable des volumes sur l'activité en Asie, notamment à Singapour et Hong Kong.

La capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel sont en léger repli au premier trimestre 2012 par rapport au premier trimestre 2011. Cette évolution défavorable résulte notamment du différentiel défavorable sur le prix des matières premières recyclées dans un contexte macro-économique difficile.

Energie

Chiffre d'affaires (M€)

 

 

 

 

Au 31 mars
2012

Au 31 mars
2011 retraité

Variation
2012/2011

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

2 539,7

2 341,6

8,5%

5,3%

3,5%

-0,3%

Le chiffre d'affaires progresse de 5,3% à périmètre et change constants (+8,5% en courant) ; la variation s'explique principalement par l'effet favorable du prix des énergies (de l'ordre de 140 M€ comparé au 31 mars 2011) et un impact marginal du climat.

  • En France, le chiffre d'affaires progresse de 10,6% à périmètre constant (9,6% en courant) sous l'effet de la hausse du panier combustible moyen, dans un environnement concurrentiel compétitif.
  • A l'international, le chiffre d'affaires est stable à périmètre et change constants (+7,3% en courant). L'Europe Continentale affiche une hausse de 4,6% à périmètre et change constants (+19,5% en courant) : la progression du prix de la chaleur sur le premier trimestre 2012 par rapport au premier trimestre 2011, essentiellement en Lituanie, est limitée par un effet volume défavorable en République Tchèque et par la baisse des subventions sur la vente d'énergie cogénérée en Hongrie. Par ailleurs, l'activité aux Etats-Unis en baisse de 19,6% à périmètre et change constants (-16,2% en courant) a été pénalisée par un effet climat défavorable.
  • La croissance externe du chiffre d'affaires de la division Services à l'Energie sur le premier trimestre 2012 s'explique principalement par l'acquisition du réseau de chaleur de Varsovie en octobre 2011.

La capacité d'autofinancement opérationnelle et le résultat opérationnel sont en retrait compte tenu d'un environnement concurrentiel compétitif, notamment en France, et de la modification des règles de tarification du gaz en France compensée par des effets prix favorables.

Annexe : Principales données à fin mars 2011 retraitées 8

8 Les comptes de l'année 2011 ont été retraités, afin d'assurer la comparabilité des périodes :

  • du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » des activités Services à l'Habitat (« Proxiserve ») dans les divisions Eau et Services à l'Energie, des activités de Citelum dans la division Services à l'Energie, de l'activité déchets solides aux Etats-Unis dans la division Propreté et de l'activité régulée au Royaume-Uni dans la division Eau ;
  • du reclassement en « Résultat net des activités non poursuivies » de l'intégralité de la division Transport ;
  • du reclassement en activités poursuivies des activités d'incinération « Pinellas » faisant partie des activités Montenay International aux Etats-Unis dans la division Propreté.
 

2011 Publié

2011 retraité

Chiffre d'affaires

8 159,4

7 478,6

Capacité d'autofinancement
opérationnelle

996,8

928,8

Résultat opérationnel / Résultat
opérationnel récurrent

636,1

618,8

Cash Flow libre

539,0

539,0

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les incertitudes liées à la mise en oeuvre de sa nouvelle stratégie, dont la réalisation du programme de cessions et la réduction effective de ses coûts ; les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, Les risques liés à la conduite d'activités dans certains pays en dehors de l'Europe occidentale, des Etats-Unis ou du Canada, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque d'investissement de la Société dans des projets qui pourraient ne pas obtenir les autorisations requises, les risques le risque que les autorités publiques puissent résilier, modifier ou renouveler à des conditions moins favorables certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, les risques liés aux dispositions usuelles figurant dans les contrats de cession d'activités, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même que les risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Veolia Environnement n'a pas l'obligation ni ne prend l'engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement copie des documents enregistrés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission.