Média

Dalkia inaugure la plus grande centrale de cogénération biomasse en France

6 novembre 2012

Cette centrale va permettre d'améliorer la performance énergétique du site de Facture, de renouveler la chaufferie existante, de moderniser la production électrique et de diminuer les coûts d'exploitation actuels.

A l'issue d'un appel d'offres lancé en 2006 par la Commission de Régulation de l'Energie afin d'augmenter la production d'électricité à partir de biomasse, le Gouvernement a donné son accord pour que Dalkia réalise et exploite, pendant 20 ans sur le site de l'usine de Smurfit, une centrale de production d'électricité (69 MW) et de chaleur (260 T/h de vapeur).

Après deux années de construction, la chaudière de cette installation, haute de 40 mètres, produit de la vapeur haute pression, détendue dans 2 turboalternateurs qui génèrent de l'électricité vendue à EDF. La vapeur basse pression, produite en aval de l'installation, est utilisée sur place par Smurfit, notamment pour le séchage du papier. Le rendement énergétique de l'ensemble est ainsi optimisé.

L'alimentation de la chaudière nécessite annuellement 503 000 tonnes de biomasse. Les écorces et fines de classage, déjà utilisées dans la chaudière actuelle, représentent 219 000 tonnes. L'approvisionnement est complété par des branches et souches (200 000 tonnes) apportées par Smurfit Kappa Comptoir du Pin, ainsi que par des bois de récupération (84 000 tonnes) fournis par la filiale biomasse de Dalkia.

« Cette installation, d'une ampleur rare, a permis la mise en place d'une filière régionale d'approvisionnement en bois-énergie et la création de 94 emplois directs, tant sur le site de l'installation (24) que dans la filière d'approvisionnement en biocombustibles (70). »
Franck Lacroix, Président de Dalkia

Dalkia a construit un partenariat fort avec Smurfit Kappa Cellulose du Pin et devient le leader de la production d'électricité à partir de biomasse en France.

« Ce partenariat avec Smurfit Kappa est une nouvelle occasion pour Veolia Environnement de montrer son savoir-faire sur ce sujet. Travailler sur la diminution des gaz à effet de serre en substituant des énergies fossiles par des énergies renouvelables en est le parfait exemple. Il est vital, dans nos activités, de valoriser les ressources énergétiques primaires locales. »
Antoine Frérot, Président-Directeur général de Veolia Environnement

Globalement, l'installation permet d'éviter l'émission de 200 000 tonnes de CO2 par an.