Média

Inde : premier contrat de partenariat public-privé dans l'eau pour une ville entière

13 mars 2012
Imported image 24524

Orange City Water, devra assurer l'approvisionnement continu, à domicile, en eau potable des 2,7 millions d'habitants de Nagpur, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, contre seulement 2 à 12 heures aujourd'hui. Ce service concernera non seulement la classe moyenne ou plus aisée de Nagpur, mais également et surtout, le tiers de la population, vivant dans les bidonvilles. Une première en Inde.

Le chiffre d'affaires cumulé pour Veolia Eau est estimé à 387 millions d'euros.

Attribué au terme d'un appel d'offres international, le contrat comprend un programme initial de travaux d'une durée de 5 ans, portant principalement sur la réhabilitation et l'amélioration du réseau et des branchements aux logements, dont la facture s'élève à 60 millions d'euros. Ce volet sera financé à 70 % par le Gouvernement indien, par le biais du programme JnNURM (Mission nationale de rénovation urbaine Jawaharlal Nehru), et l'État du Maharastra, et à 30 % par l'opérateur.

Située au coeur de l'Inde, Nagpur est la dixième plus grande ville du pays et la deuxième de l'État du Maharastra. Elle connaît une croissance démographique très forte (la population devrait atteindre 5 millions d'habitants d'ici 30 ans) et un fort dynamisme économique.

C'est la première fois qu'une ville indienne prend la décision d'externaliser la totalité de la gestion et de l'exploitation et maintenance de son service des eaux à un opérateur privé pour une période aussi longue.

L'objectif de la Nagpur Municipal Corporation, régie locale jusqu'ici en charge du service, est d'offrir un approvisionnement durable en eau potable à l'ensemble de ses habitants, actuels et à venir, et notamment aux plus démunis dans les bidonvilles. L'eau, dont la qualité sera conforme aux normes OMS, sera fournie de façon continue avec une pression constante. Un progrès considérable en Inde, où aucune grande ville ne dispose d'un accès continu au service et où la qualité de l'eau, souvent très faible, entraîne la propagation de nombreuses maladies.

L'approvisionnement en eau, dans ce contrat, inclut la gestion du cycle de production, du traitement, du transport, du stockage et de la distribution d'eau potable jusqu'aux robinets des usagers.

Le défi technique est important puisqu'il faudra connecter au réseau d'eau potable 2,7 millions d'habitants, soit 350 000 à 450 000 foyers et faire passer la quantité d'eau à disposition de chacun de 90 litres par jour à 130 litres par jour d'ici 5 ans. Un véritable tour de force puisqu'en moyenne, il faudra poser 6 000 à 8 000 compteurs par mois, pour atteindre cet objectif. A titre de comparaison la moyenne de pose en France est de 2 000 compteurs par mois.

Orange City Water (OCW) va investir 18 millions d'euros, dans le projet, pour rénover les six usines de la ville et réparer les 2 500 kilomètres de réseaux. A terme, la capacité de production des installations gérées par OCW avoisinera 750 millions de litres par jour, tandis que le taux de fuite en réseau, qui culmine aujourd'hui à 60 %, baissera progressivement pour atteindre les standards internationaux.

Pour réaliser en cinq ans, l'ensemble de ces travaux de réhabilitation et d'extension du service, OCW s'appuiera sur les 430 salariés de l'ancienne régie, Nagpur Municipal Corporation, qu'elle devra intégrer dans les prochaines semaines, ainsi que sur les dizaines de sous-traitants présents sur la ville. OCW contribuera largement au maintien de milliers d'employés sur le terrain qui ne lui seront pas directement rattachés. Ces derniers, recevront au même titre que nos salariés, une formation technique mais également une formation à la sécurité sur les chantiers.

À Nagpur, les besoins des communautés locales seront au coeur des préoccupations de Veolia Eau qui oeuvre à l'accès à l'eau pour tous. Un service client, accessible en permanence, sera créé pour rencontrer, écouter, informer les usagers, et les accompagner dans leurs nouvelles habitudes de consommation de l'eau ainsi que de la maîtrise de leurs factures pour ce service.

Pour mieux comprendre les besoins des populations locales, notamment celles vivant dans les bidonvilles et coller au mieux à leurs attentes, Veolia Water India, a lancé une large étude avec l'Institut de recherche et d'enseignement sur la négociation en Europe (IRENE), laboratoire de recherche de L'ESSEC (École supérieure des sciences économiques et commerciales). Ce projet vise à analyser les conditions d'intervention dans les bidonvilles.

Dans ce cadre, l'objectif est de faire évaluer, par une tierce partie, la situation de l'eau actuelle dans les habitats informels de Nagpur ainsi que les réseaux d'acteurs qui existent autour des questions de l'accès. Un rapport est en préparation et devrait nous être remis dans les prochaines semaines afin de nous aider à mieux appréhender ces questions d'accès, d'« abordabilité » du service et d'équité dans un contexte local très spécifique.

Le défi est important mais les équipes présentes sur le terrain sont confiantes dans leur capacité à le relever. Ils s'appuient sur le succès déjà remporté sur une zone pilote, la Démozone dans le quartier Dharampeth, représentant 8 % de la ville de Nagpur, et bénéficiant aujourd'hui, grâce à l'intervention de Veolia Water India, d'un service d'eau en continu pour tous les foyers.

« Notre responsabilité est de favoriser l'accès de tous à l'eau, quels que soit les niveaux et les conditions de vie. À Nagpur, comme ailleurs, nous y veillerons jour après jour, en étant plus que jamais attentifs aux besoins desplus défavorisés. C'est là tout le challenge que nous devons relever. Mais tout en élargissant au plus grand nombre l'accès à ce service essentiel nous devonségalement activement limiter les impacts environnementaux de nos activités, veillant à préserver les ressourcesen eau et luttant contre tous les gaspillages, dans un pays où la ressource est rare et précieuse. »
Jean-Michel Herrewyn, Directeur général de Veolia Eau

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » ( forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations sont fondées sur les attentes et les prévisions actuelles du management et sont sujettes à certaines incertitudes qui pourraient avoir pour conséquence une différence significative entre les résultats réels et ceux décrits dans les déclarations prospectives, de même que les risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Veolia Environnement n'a pas l'obligation ni ne prend l'engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement copie des documents enregistrés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission.