Média

JOURNEE INVESTISSEURS : PRESENTATION DES OBJECTIFS DU PLAN DE CROISSANCE 2016-2018

14 décembre 2015
Estimations Veolia non-auditées

DEUX OBJECTIFS PRIORITAIRES A HORIZON 2018 :
  • QUASI-DOUBLEMENT DU FREE CASH FLOW NET A ENVIRON 1 Md€
  • RESULTAT NET COURANT PART DU GROUPE SUPERIEUR A 800 M€

PERSPECTIVES 2016-2018 :
  • LE GROUPE VISE UNE REPRISE PROGRESSIVE DE LA CROISSANCE DU CHIFFRE D’AFFAIRES POUR ATTEINDRE  ENTRE  2 ET 3% PAR AN EN MOYENNE DANS LES CONDITIONS DE CONJONCTURE ACTUELLES
  • CROISSANCE MOYENNE DE L’EBITDA DE L’ORDRE DE 5% PAR AN
  • PLUS DE 600 M€ DE REDUCTIONS DE COUTS SUR LA PERIODE 2016-2018

POLITIQUE DE DISTRIBUTION(*) ENVISAGEE PAR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION :
  • REPRISE DE LA CROISSANCE DU DIVIDENDE DES L’EXERCICE 2015, PORTE A  0,73€ PAR ACTION, EN NUMERAIRE, CONTRE 0,70€ AU TITRE DE 2014
  • 2016-2018 : CROISSANCE DU DIVIDENDE DE L’ORDRE DE 10% PAR AN
(*) Soumise à l’approbation annuelle des Assemblées Générales


Antoine Frérot, Président directeur général du Groupe a indiqué : «Notre plan de transformation 2011-2015 est un plein succès. Il aura permis à Veolia de se recentrer sur ses marchés les plus porteurs, de mettre en place une organisation plus intégrée et plus efficace et de restaurer ses marges. Nous entamons désormais un nouveau plan pour la période 2016-2018 qui repose sur le retour de la croissance, avec en particulier le rééquilibrage de nos activités municipales et industrielles et le renforcement hors d’Europe, tout en poursuivant l’amélioration de notre efficacité opérationnelle. Les objectifs 2018 sont ambitieux : Un chiffre d’affaires qui devrait croître de plus de 2 Mds€ sur la période, un résultat net courant part du groupe qui devrait dépasser les 800M€ et un quasi-doublement du free cash flow net à 1 Md€. La confiance dans notre nouveau plan nous permet de reprendre dès cet exercice la croissance de notre dividende, porté à 0,73€ par action et de viser une hausse annuelle de l’ordre de 10% au cours des 3 années suivantes.»


Veolia tient ce jour une journée investisseurs au cours de laquelle seront présentés les détails du nouveau plan stratégique pour la période 2016-2018 qui repose sur deux axes : une croissance du chiffre d’affaires grâce au rééquilibrage des activités entre la clientèle municipale et industrielle et au renforcement hors d’Europe,  et la poursuite de l’amélioration de l’efficacité opérationnelle.
  • Reprise progressive de la croissance du chiffre d’affaires, à 2% à 3% par an en moyenne d’ici 2018
    Le Groupe vise une reprise progressive de la croissance du chiffre d’affaires, soutenue par l’accélération de la génération de Free Cash-Flow, qui sera principalement consacrée au développement.
    • Dans le Municipal, Veolia continuera d’adresser les besoins des villes à la fois dans les pays développés et émergents. Le groupe vise une croissance annuelle moyenne d’environ 2% sur ces marchés.
    • Auprès de la clientèle industrielle, Veolia anticipe une croissance annuelle moyenne d’environ 5% en concentrant ses efforts sur six segments de marché (les secteurs pétrolier, gazier et chimique, les secteurs Mines, Métaux et Energie, l’agroalimentaire et la pharmacie ainsi que le marché des déchets dangereux, le démantèlement et l’économie circulaire). 
  • Réductions de coûts cumulées supérieures à 600 M€ sur la période 2016-2018
    • L’effort sera maintenu en termes d’économies, avec un objectif cumulé de plus de 600 M€ dont 200M€ pour l’exercice 2016.
    • Les économies proviendront à 45 % de l’efficacité opérationnelle, à 35 % de l’optimisation des achats et à 20 % de la réduction des frais généraux.
  • EBITDA 2018 de l’ordre de 3,5 Mds€ contre environ 3 Mds€ estimés au titre de 2015
  • La croissance de l’EBITDA, la poursuite de la baisse des frais financiers et la stabilisation du taux d’imposition en dessous de 30% devraient permettre d’atteindre un résultat net courant part du groupe supérieur à 800 M€ en 2018, contre plus de 550 M€ estimés en 2015.
  • Sur la base de la croissance de l’EBITDA et des investissements rehaussés entre 1,6 Md€ et 1,7 Md€ par an, le Free Cash Flow net 2018 devrait quasiment doubler à environ 1 Md€. 
  • Politique de distribution envisagée pour la période 2015-2018
    • Au regard de la génération de Free Cash Flow et de la progression attendue à deux chiffres du résultat net courant par action, le conseil d’Administration a souhaité proposer une reprise de la hausse du dividende :
      • Dès 2016, au titre de l’exercice 2015 : dividende porté à 0,73€ par action contre 0,70€ au titre de l’exercice 2014.
      • A partir de l’exercice 2016, croissance annuelle envisagée de l’ordre de 10 %.

Perspectives 2018
 
 2015 estiméPerspectives 2018
Chiffres d'affaires~ 25 Mds€> 27 Mds€
EBITDA~ 3 Mds€~ 3,5 Mds€
Résultat net courant
part du Groupe
> 550 M€> 800 M€
Free Cash Flow Net (*)> 500 M€~ 1 Mds€
(*) Avant dividendes, y compris des investissements de 1,6 Md€ à 1,7 Md€ par an, et à endettement financier net constant

La présentation complète sera disponible sur le site http://www.finance.veolia.com à partir de 13:15 CET et la journée investisseurs pourra être suivie en utilisant les liens suivants :Les définitions de tous les indicateurs mentionnés figurent à la fin de ce communiqué.
 

Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de 179 000 salariés*, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au développement durable des villes et des industries. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler.
En 2014, le groupe Veolia a servi 96 millions d’habitants en eau potable et 60 millions en assainissement, produit 52 millions de mégawatheures et valorisé 31 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires consolidé de 24,4 milliards d’euros*. www.veolia.com
(*) Chiffres 2014 pro-forma incluant Dalkia International (100%) et excluant Dalkia France.

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris. Le présent communiqué et le document s’y rapportant (« Documents») contiennent des « déclarations prospectives» (« forward-looking statements ») au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de la règlementation en vigueur en France s’appliquant à Veolia Environnement . 
 
Ces Documents ont pour objet de décrire la stratégie globale que le groupe Veolia (« Veolia ») entend poursuivre dans les années à venir, et de chiffrer certains objectifs financiers qui en découlent. Dès lors, l’attention des lecteurs est attirée sur le fait que l’essentiel des informations contenues dans ces Documents constitue des projections et des déclarations prospectives (« forward-looking statements »), 
 
Certaines données chiffrées contenues dans ces Documents sont des données financières estimées et non auditées en ce qui concerne les résultats de l’exercice 2015 (*) ainsi que des projections ou des objectifs financiers pour les prochaines années. Par ailleurs, ces documents contiennent des indicateurs non strictement comptables (« non GAAP ») qui peuvent être définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres groupes. Ils ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en conformité avec les normes IFRS. 
 
Les objectifs, projections et estimations contenus dans ces Documents sont fondés sur les hypothèses et les objectifs actuels de la direction générale de Veolia concernant les prévisions de résultats 2015 et les conditions futures des marchés Bien que Veolia estime que ces objectifs, projections et estimations soient raisonnables, Veolia ne garantit pas l’exactitude de ces données ni sa performance future et elle pourrait ne pas réaliser les résultats futurs indiqués dans ces Documents.  Veolia pourrait, en particulier, ne pas atteindre les objectifs fixés dans ces Documents en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, par exemple, pour les motifs suivants:
 
  • Elle pourrait ne pas réaliser les développements envisagés et, même si elle y parvenait, les bénéfices qui en découleraient pourraient être inférieurs à ceux attendus.
  • Elle pourrait ne pas atteindre les objectifs décrits dans ces Documents en termes de réduction de coûts ou d’amélioration de son efficacité opérationnelle. Par exemple, cela pourrait être le cas si les synergies attendues de l’organisation du groupe s’avéraient moins importantes que prévues, ou si elle ne parvenait pas à mettre en œuvre tout ou partie de ses plans d’actions.
  • Les conditions de marché sont susceptibles de  varier, parfois de manière significative, par rapport aux hypothèses utilisées pour déterminer les objectifs.
 
Outre les risques décrits ci-dessus, l’attention des investisseurs est attirée sur les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (« AMF »), notamment ceux décrits dans la section « Facteurs de Risque » de son document de référence déposé auprès de l’AMF le 21 mars 2015 (et son actualisation déposée le 22 septembre 2015).
 
La stratégie et les perspectives de Veolia peuvent être révisées à tout moment, en raison notamment des risques décrits ci-dessus ou en raison d’autres risques inconnus à ce jour. Sous réserve de l’application des dispositions légales en vigueur, Veolia Environnement n’a pas l’obligation, ni ne prend pas l’engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives (relatives notamment aux perspectives à moyen ou long terme) contenues dans ces Documents (ou autres publications) en cas d’informations nouvelles, de la survenance d’événements futurs ou pour d’autres motifs.
 
(*) L’arrêté des résultats définitifs 2015 sera soumis au conseil d’administration de Veolia Environnement le 24 février 2016 et ils seront publiés le 25 février 2016.
 

Contacts

Relations Presse Groupe 
Laurent Obadia - Sandrine Guendoul
Stéphane Galfré – Marie Bouvet
Tél. : + 33 1 71 75 12 52
sandrine.guendoul@veolia.com

Relations Investisseurs & Analystes
Ronald Wasylec - Ariane de Lamaze 
Tél. : + 33 1 71 75 12 23 / 06 00
Terri Anne Powers (Etats-Unis) 
Tél. : + 1 312 552 2890
 

Définitions
 
  • L'endettement financier net (EFN) représente la dette financière brute (dettes financières non courantes, courantes et trésorerie passive) nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie et hors réévaluation des dérivés de couverture de la dette.
 
  • Le free cash-flow net correspond au free cash-flow des activités poursuivies i.e. somme de l’EBITDA, des dividendes reçus, de la capacité d'autofinancement financière, de la variation du besoin en fonds de roulement opérationnel moins les investissements industriels nets, les frais financiers courants cash, les impôts cash, les charges de restructuration, et les dépenses de renouvellement. 
 
  • L’indicateur EBITDA consiste en la somme de l’ensemble des produits et charges opérationnels encaissés et décaissés (à l’exclusion des charges de restructuration, des dépenses de renouvellement et des coûts d’acquisition et frais de cession sur titres) et des remboursements d’actifs financiers opérationnels. 
 
  • Pour obtenir l’EBIT Courant, sont exclus du Résultat Opérationnel les éléments suivants :
    • Les dépréciations de goodwill des filiales contrôlées et des entités mises en équivalence,
    • Les charges de restructuration,
    • Les plus-values de cessions financières, qui sont dorénavant considérées comme des éléments  du résultat financier,
    • Les dépréciations non courantes et/ou significatives d’actifs immobilisés (corporels, incorporels et actifs financiers opérationnels), et
    • Les impacts liés à l’application de la norme IFRS 2 « Paiement fondé sur des actions ».
    • Les coûts d’acquisitions et frais de cessions sur titres
 
  • Le résultat net courant  résulte de la somme des éléments suivants :
    • l’EBIT Courant,
    • les éléments courants du coût de l’endettement financier net,
    • les autres revenus et charges financiers courants y-compris les plus ou moins-values de cessions financières (dont les plus ou moins-values incluses dans les quotes-parts de résultat net des entités mises en équivalence),
    • les éléments courants de l’impôt, et
    • la part des minoritaires (à l’exclusion de la part des minoritaires relatifs aux éléments non courants du compte de résultat).