Veolia s'engage pour le climat

Le dérèglement climatique résulte essentiellement d’un modèle de développement fondé sur la consommation linéaire « prélèvement-utilisation-rejet » et toujours croissante des ressources de la planète, en particulier des sources d’énergies fossiles, génératrices de rejets massifs de gaz à effet de serre.


Trois actions primordiales pour juguler les émissions de gaz à effet de serre (GES)

Sur la base de l’expérience de notre Groupe, trois actions nous paraissent primordiales pour juguler les émissions de gaz à effet de serre :
 
L'Economie circulaire
Face au défi de la rareté des ressources naturelles, le développement de l'économie circulaire présente des opportunités de croissance pour ...

  • Le premier enjeu aujourd’hui est de développer un nouveau modèle d’usage des ressources, plus sobre, plus efficace et fondé sur le recours aux énergies renouvelables, selon les principes de l'économie circulaire :
Veolia entreprise engagée et experte de l’environnement, apporte chaque jour partout dans le monde des solutions concrètes pour une économie plus circulaire. Le monde se développe et pour cela il a besoin de ressources. Aujourd’hui, nous récupérons l’eau, les déchets, l’énergie. Ce qui est rejeté par les uns devient une ressource pour d’autres. Grâce à la technologie, à l’éco-conception et à de nouveaux modes de consommation, les matières peuvent toutes avoir plusieurs usages.  Par nos activités, nous contribuons à « ressourcer le monde » en développant l’accès aux ressources essentielles, en les préservant et en les renouvelant. La lutte contre le dérèglement climatique peut être une source de création de valeur. Veolia conçoit et met en œuvre des solutions qui permettent à ses clients de répondre aux problématique environnementales en soutenant un nouvelle dynamique économie et sociale, créatrice d’emplois, plus soucieuse du bien-être des hommes.
 
  • Veolia prend par ailleurs position pour des mesures favorisant le développement à grande échelle d’une économie bas carbone et résiliente par le biais notamment d’un principe de pollueur-payeur, et réciproquement, pour le CO2. C’est-à-dire la fixation et l'application d'un prix robuste et prévisible du carbone, de 30 à 40 euros la tonne.
Un prix robuste et prévisible du carbone est la condition sine qua non pour orienter les investissements vers l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et plus largement pour inciter à l’usage circulaire des ressources comme alternatives aux énergies fossiles.
Ces prises de position ont été concrétisées en septembre 2014 par la signature par le Groupe de deux déclarations internationales sur le prix du Carbone (celle de la Banque mondiale et le Carbon price communiqué)
 
  • Veolia a par ailleurs décider de s’attaquer aux gaz à effet de serre à courte durée de vie et à fort pouvoir de réchauffement et en particulier au méthane.
Calculée sur un siècle, sa contribution aux émissions de GES pèse 14 %, mais rapportée aux 20 dernières années, elle atteint 40 % ! Si nous voulons obtenir des résultats rapides dans la réduction des rejets de GES, nous devons également combattre cet autre polluant atmosphérique. Diminuer ses émissions aurait un impact important à court terme et doit être envisagé avec autant de moyens et d’ambition que la question du CO2.
Le Groupe a fait part de sa volonté en ce sens par le biais de l’intervention personnelle d’Antoine Frérot, PDG de Veolia, lors du sommet climat de New York en septembre 2014.
 
Nos engagements pour un développement durable
Nos engagements pour un développement durable.

Des engagements forts  en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique

Veolia a souhaité compléter ces trois actions indispensables à des engagements forts, associés à des objectifs, qui reposent sur des bases solides et anciennes. Ainsi dans ses engagements développement durables, le Groupe consacre les deux premiers à l’économie circulaire et au climat :
  1. Gérer durablement les ressources naturelles en favorisant l’économie circulaire : Réaliser 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires lié à l’économie circulaire en 2020.
     
  2. Contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique : Cumuler 50 millions de tonnes éq. CO2 évitées et cumuler 100 millions de tonnes éq. CO2 réduites sur la période 2015-2020 et capter plus de 60 % du méthane des centres de stockage des déchets.
 

Un engagement constant depuis 2000 

 

*Gaz à effet de serre.
[1] Source CDC Climat – Key Figures 2014, selon une approche territoriale, un européen émet en moyenne 8,2 tonnes éq CO2 par an.


En prenant dès aujourd’hui les mesures nécessaires à un déploiement à grande échelle des solutions d’adaptation et d’atténuation qui existent, l’humanité pourrait contenir la hausse globale des températures sous le seuil des 2°c, évitant ainsi les conséquences humaines et économiques d’un dérèglement climatique de plus grande ampleur (inondations, sécheresses, hausse des températures, du niveau de la mer…).  
 
Push blog
Découvrez sur notre Blog les contributions de Veolia et de ses partenaires aux débats liés à la COP21

Nos solutions
Sur le modèle de l'économie circulaire, nous utilisons les ressources de manière plus sobre et efficace

Grenouille
Lorsque l’on plonge une grenouille dans de l’eau bouillante, elle s’en échappe d’un bond. Mais si on la place dans de l’eau froide ...