Newsroom
1 septembre 2017

Antoine Frérot participe au Global Positive Forum

Sous le haut patronage du président de la République française Emmanuel Macron, le Global Positive Forum réunit aujourd’hui à Paris 1 200 intellectuels, entrepreneurs et représentants de la société civile venus du monde entier, tous porteurs d’initiatives positives, « pour que demain soit meilleur qu’aujourd’hui ». Lors de son intervention, Antoine Frérot, PDG de Veolia, a insisté sur la nécessité d’inscrire ces actions dans le long-terme.

Global Positive Forum 2017

Aujourd’hui le court terme semble être la règle et l’immédiateté caractérise notre société contemporaine dans son ensemble.
 

Antoine Frérot

Or, selon Antoine Frérot : « Le court terme conduit à ne s’occuper que du présent le plus immédiat, c’est-à-dire de ce qui existe, au détriment de ce qui n’existe pas encore. Il réduit donc l’impact de l’imagination et restreint l’univers des possibles (…). Il obère ainsi la créativité et l’agilité et plus largement la prise d’initiative et la prise de risque. Il empêche ainsi le monde d’infléchir sa trajectoire ».


Mieux équilibrer impératifs de court terme et préoccupations de long terme

Pour mieux concilier court et long termes, Antoine Frérot préconise 3 actions :

  • Pour préserver les intérêts des générations futures, nous devons prendre des mesures dès aujourd’hui, comme par exemple mieux réglementer l’usage des ressources naturelles les plus fragiles ou les plus rares ; ou encore étendre à tous les types de pollutions le principe du pollueur/payeur.
  • Il faut aussi récompenser les acteurs qui s’inscrivent dans le « long-terme » et redonner de la valeur aux actions qui préparent l’avenir. Par exemple, il faut attribuer une meilleure rémunération ou confier plus de pouvoirs aux actionnaires qui choisissent d’accompagner les entreprises dans la durée. Il faut également favoriser financièrement les produits issus du recyclage  et de l’économie circulaire, afin de préserver les ressources de la planète.
  • Il faut enfin assurer une meilleure coopération entre les différentes parties prenantes des entreprises (clients, actionnaires, salariés, fournisseurs, territoires, ONG, et même générations futures). Car il en va de la santé, voire même de la survie à terme de l’entreprise, que chacune de ses parties prenantes y trouve son compte et l’intérêt qu’elle est venue chercher en s’y engageant.


Traiter l’urgence et construire l’avenir en même temps

L’entreprise doit élargir son champ de vision afin de concilier la pression du court terme et les exigences de long terme.

« Articuler court terme et long terme, c’est adopter un champ de vision qui n’est plus habituel. C’est sans doute aujourd’hui une des missions les plus difficiles et pourtant une des plus importantes d’un responsable d’entreprise, ou de toute organisation quelle qu’elle soit » a conclu le PDG de Veolia.


En savoir plus

Global Positive Forum