Newsroom

RESULTATS ANNUELS 2016

23 février 2017

RESULTATS ANNUELS 2016[1]
 
CHIFFRE D’AFFAIRES QUASI-STABLE[2] ET RESULTATS SUPERIEURS AUX OBJECTIFS
  • CHIFFRE D’AFFAIRES -0,4%2 A 24 390 M€. AMELIORATION EN FIN D’ANNEE (+1,9%2 AU QUATRIEME TRIMESTRE).
  • EBITDA EN HAUSSE DE 4,3%2 A 3 056 M€.
  • EBIT COURANT EN CROISSANCE DE 8,5%2 A 1 384 M€.
  • RESULTAT NET COURANT PART DU GROUPE DE 610 M€, EN FORTE HAUSSE DE 10,8%2, ET DE 19,3%2 HORS PLUS VALUES FINANCIERES.
  • FREE CASH FLOW NET DE 970 M€ GRACE A UNE FORTE REDUCTION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT  
  • BAISSE DE L’ENDETTEMENT FINANCIER NET DE 359 M€, A 7 811 M€, SOIT UN LEVERAGE RATIO INFERIEUR A 2,6.
  • ROCE APRES IMPOTS A 7,2%, EN AMELIORATION CONTINUE DEPUIS 4 ANS.
  • PROPOSITION D’AUGMENTATION DU DIVIDENDE 2016, A 0,80€ PAR ACTION, PAYE EN NUMERAIRE.
PERSPECTIVES MOYEN TERME[3]
  • 2017 : année de transition, avec un redémarrage de la croissance du chiffre d’affaires, une stabilité ou une croissance modérée de l’EBITDA et un effort accru de réductions de coûts, portées à plus de 250 M€.
     
  • 2018 : poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et reprise d’une croissance plus soutenue de l’EBITDA avec un objectif de réduction de coûts supérieures à 300 M€
     
  • 2019 : poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et plein effet des économies.  EBITDA compris entre 3,3 Mds€ et 3,5 Mds€[4] (hors effet IFRIC 12)

Antoine Frérot, Président directeur général du Groupe a commenté : «2016 est une nouvelle année de forte croissance des résultats de Veolia. Nos marges ont notamment continué de progresser et nous avons atteint un niveau de free cash-flow net proche d’1 Md€. Le chiffre d’affaires a également enregistré une sensible amélioration au quatrième trimestre, avec une croissance de 1,9% hors effet de change. Ces bons résultats ont été obtenus grâce à des efforts importants de chacun des collaborateurs de notre Groupe et je tiens à les en remercier. Fin 2015, nous avons présenté notre plan de développement à 3 ans. Il repose sur une croissance maîtrisée et rentable et s’accompagne d’une poursuite de nos efforts de réduction de coûts. Notre ambition demeure intacte. Le dernier trimestre montre que Veolia a acquis une capacité à générer de la croissance et je souhaite encore accélérer en y consacrant des moyens supplémentaires. Par ailleurs, l’environnement de nos métiers s’est durci au cours des derniers mois. Afin de financer ce renfort du dispositif commercial et de faire face à ce nouveau contexte, nous intensifions notre programme de réduction de coûts pour le porter à 800 M€ sur la période 2016-2018 contre 600 M€ attendus jusqu’à présent. Ces efforts supplémentaires nous permettront de continuer à inscrire Veolia sur une trajectoire de croissance rentable. » 
 
  • Chiffre d’affaires de 24 390 M€ contre 24 965 M€ en 2015, en retrait de 2,3% en courant.
Le chiffre d’affaires est quasi-stable à change constant (-0,4%) et en hausse de 2.0% hors variation du prix des énergies (-128 M€) et hors effet de la réduction des activités travaux (-484 M€). L’effet change s’est établi à -473 M€ dont -276 M€ dus à la baisse de la livre sterling, -91M€ pour le peso argentin,  -29M€ pour le Renminbi chinois et -39M€ pour le zloty polonais.
  • Le quatrième trimestre a enregistré un retour de la croissance, à +1,9% à change constant (après     -2,1% au T1, +0,1% au T2 et -1,7% au T3) et une sensible accélération également hors Travaux et prix des énergies, à +3,4% à change constant (après +1,2% au T1, +1,9% au T2 et +1,6% au T3).
  • En France le chiffre d’affaires est en retrait de 1,0%. Le chiffre d’affaires est stable dans l’Eau, avec une très faible indexation tarifaire (+0,2%). Le gain du contrat de Lille a compensé la baisse des volumes de 1,5%. Le chiffre d’affaires de la Propreté est en baisse de 2,4%. La croissance des activités d’incinération et de stockage a partiellement compensé le recul des volumes de collecte municipale (-10,3%) et le retrait de l’activité ferrailles, par ailleurs cédée fin novembre 2016.
  • A change constant, l’Europe hors France affiche une stabilité de son activité (+0,1%), mais est en croissance de +1,5% au T4. L’Europe Centrale est stable grâce à un effet climat positif, au démarrage de cogénérations biomasse en Hongrie et à des volumes d’eau en hausse de 1,3% qui compensent l’effet de la baisse du prix des énergies. L’Allemagne progresse de 2,2%, avec une baisse de 3,5% dans l’Energie mais une activité Propreté en hausse de 6,1% grâce à de bons volumes. Le Royaume-Uni est en retrait de 1,4% à change constant, mais en hausse de 2,1% hors effet travaux (achèvement du PFI de Leeds).  
  • Le Reste du monde est en croissance de 3,7% à change constant et +9,1% au T4. A change constant, l’Amérique du Nord est stable (+0,6%), l’intégration de l’activité régénération d’acide sulfurique de Chemours ayant compensé le recul des services industriels et les effets négatifs du climat et du prix des énergies. L’Amérique Latine est en forte progression (+12,9%), de même que l’Asie (+6,3%), tirée par la Chine (+14,8%) et l’Afrique et le Moyen-Orient (+6,8%). L’Australie est en retrait de 3,1% sous l’effet de la baisse des services industriels.
  • Les activités mondiales ont enregistré une décroissance de 4,1% à change constant, avec une progression des déchets toxiques (+2,4%) et la poursuite annoncée de la baisse des activités d’ingénierie (VWT) et de génie civil (SADE). 
Par métier, et à change constant, l’Eau ressort en retrait de 1,5%, à 11 138  M€ sous l’effet de la baisse des travaux,  la Propreté enregistre une progression de 0,5%, à 8 401 M€, avec des volumes en hausse de 0,6% et des prix en progression de 0,8% et l’Energie est en hausse de 0,4%, à 4 851 M€, y compris l’effet de la baisse du prix des énergies,  avec un effet climat légèrement favorable (35 M€) et de bons volumes en Chine. Hors impact de la baisse du prix des énergies et de la baisse de l’activité Travaux, les variations ressortent respectivement et à change constant à +1,8%, +1,6% et +3,2%.
Le renforcement du poids des industriels s’est poursuivi et représente à fin 2016 45% du total contre 44 % fin 2015.
 
  • EBITDA en hausse de 2,0% en données courantes, à 3 056 M€ et de 4,3% à change constant
    • L’effet change a pénalisé la croissance de l’EBITDA à hauteur de -71 M€.
    • L’EBITDA a bénéficié de la poursuite des efforts de réduction de coûts pour 245 M€ en 2016, niveau supérieur à l’objectif initial de 200 M€, qui ont permis d’absorber un effet prix net de l’inflation des coûts de -76M€, un effet négatif de -31 M€ au titre des renégociations dans l’Eau en France et divers éléments non récurrents pour -46M€.
    • Par segment : l’EBITDA de la France s’est établi à 751 M€, en baisse de 8,1%. Il est en repli dans l’Eau sous les effets combinés de la baisse des volumes d’eau, l’indexation tarifaire très faible et l’impact des renégociations contractuelles et dans la Propreté du fait d’une base de comparaison 2015 défavorable et de la baisse du prix des ferrailles. A change constant, l’EBITDA de l’Europe hors France est en forte croissance, à 1 160 M€ (+9,1%), grâce à une amélioration dans chacune des géographies.  Le Reste du monde est en très forte croissance (+10% à change constant) grâce aux très bonnes performances en Asie, en Amérique Latine et à la consolidation de l’activité régénération d’acide sulfurique aux Etats-Unis. L’EBITDA des activités mondiales est également en forte hausse à change constant (+17,5%) grâce au redressement des résultats de l’ingénierie et à la bonne croissance des déchets toxiques.   

       
  • EBIT Courant de 1 384 M€ contre 1 315 M€ en 2015 en croissance de 5,2% en courant et de 8,5% à change constant.
L’effet change a pénalisé la croissance de l’EBIT Courant à hauteur de -44 M€.
  • L’EBIT Courant a principalement bénéficié de la bonne progression de l’EBITDA
  • La contribution du résultat des JV et des entreprises associées a atteint 94 M€ contre 99 M€ en 2015.
 
  • Forte croissance du Résultat Net courant part du groupe, à 610 M€ contre 580 M€ en 2015, soit une croissance de 5,1% en courant et +10,8% à change constant.
Corrigé des plus-values de cessions nettes, le résultat net courant part du groupe à change constant est en hausse de 19,3%.
  • Le coût de l’endettement financier net est en baisse de 22 M€, à -424 M€
  • Le taux d’impôt courant ressort à 25,7%
  • La part des minoritaires (courante) est stable à -109 M€
 
  • Le résultat net part du Groupe s’établit à 382M€ contre 450 M€ en 2015. Il inclut des charges de restructuration pour -163M€, des provisions et dépréciations d’actifs non courants, ainsi que la contribution de Transdev, en hausse, en lien avec la cession de 20% de la participation du Groupe.
  • Free cash-flow net record, à 970 M€ et nouvelle forte baisse de l’Endettement Financier Net à 7 811 M€ au 31 décembre 2016, contre 8 170 M€ au 31 décembre 2015
    • Veolia a dégagé en 2016 un free cash-flow net de 970 M€, après 856 M€ en 2015, grâce à la hausse de l’EBITDA, la maîtrise des investissements industriels, à 1 485 M€, stables par rapport à 2015 et une nouvelle forte baisse de 270M€ du besoin en fonds de roulement opérationnel.
    • L’Endettement financier net s’établit ainsi à 7 811 M€ au 31 décembre 2016, en baisse de 359 M€. Il a bénéficié d’un effet de change favorable à hauteur de 279 M€ et intègre 156 M€ d’acquisitions nettes de cessions.
    • Le leverage ratio baisse une nouvelle fois pour atteindre 2,56x contre 2,73x en 2015.
**********
Dividende de 0,80€ par action,  payé à 100 % en numéraire au titre de l’exercice 2016 contre 0,73€ par action en 2015. 
 
  •  Le Conseil d’Administration proposera à l’Assemblée Générale du 20 avril 2017 le versement d’un dividende de 0,80€ par action au titre de l’exercice 2016, payable en numéraire. La date de négociation ex-dividende est fixée au 24 avril 2017. Les dividendes 2016 seront versés à partir du 26 avril 2017.
**********
  • Perspectives*  
    • 2017 : année de transition
      • Redémarrage de la croissance du chiffre d’affaires
      • Stabilité ou croissance modérée de l’EBITDA
      • Effort accru de réductions de coûts portées à plus de 250 M€
    • 2018
      • Poursuite de la croissance du chiffre d’affaires
      • Reprise d’une croissance plus soutenue de l’EBITDA
      • Objectif de réduction de coûts supérieures à 300 M€
    • 2019
      • Poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et plein effet des économies
      • EBITDA compris entre 3,3 Mds€ et 3,5 Mds€ (hors IFRIC 12) **
 
* à change constant
** Soit 3,4 Mds€ à 3,6Mds€ (hors IFRIC 12) avant prise en compte de l’effet de change défavorable constaté en 2016
 
**********
[1] Hors retraitement redevances fixes  IFRIC 12
 
[2] A change constant
En données courantes : le chiffre d’affaires est en retrait de 2,3%, et stable (+0,1%) au 4ème trimestre. L’EBITDA est en hausse de 2,0%, l’EBIT Courant en hausse de 5,2% et le résultat net courant part du groupe en croissance de 5,1% et de +13,2% hors plus-values financières.
 
[3] A change constant
[4] Soit 3,4 Mds€ à 3,6Mds€ (hors IFRIC 12) avant prise en compte de l’effet de change défavorable constaté en 2016

 
Les définitions de tous les indicateurs mentionnés figurent à la fin de ce communiqué, au format .pdf..
 
Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de 174 000 salariés, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au développement durable des villes et des industries. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler.
En 2015, le groupe Veolia a servi 100 millions d’habitants en eau potable et 63 millions en assainissement, produit 63 millions de mégawatheures et valorisé 42,9 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires consolidé de 25 milliards d’euros. www.veolia.com
 
Avertissement important
Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers. Veolia Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement (www.veolia.com) copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers.
 
Ce communiqué de presse contient des indicateurs non strictement comptables (« non GAAP »). Ces indicateurs non GAAP pourraient être définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres groupes, et ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en conformité avec les normes IFRS.  

 

Contats 

Relations Presse Groupe
Laurent Obadia
Sandrine Guendoul
Tél : + 33 (0)1 85 57 42 16
sandrine.guendoul@veolia.com