Paris 25.06€ (+1.95%)

Quelle gouvernance des entreprises et des organisations au service de la résilience des territoires ?

1ère session du programme 2022 du collectif +1
Le groupe de la session +1 à la Recyclerie à Paris

Mardi 28 juin, le collectif +1 a engagé son cycle 2022 sur le thème de “l’ouverture de la gouvernance des entreprises et des organisations à leurs parties prenantes”, avec une première session de travail dédiée à la résilience des territoires. Cette session a permis au collectif d’explorer les enjeux de la gouvernance et les solutions à mettre en œuvre au service de la résilience des territoires et de la transformation écologique. Extrait des principaux échanges du collectif réuni à la REcyclerie.

 

Repenser la gouvernance à l’échelle des territoires…

Si l’on veut mettre en œuvre la transformation écologique, il ne s’agit plus de savoir ce que nous devons faire, mais comment le faire plus vite et à toutes les échelles. Pour cela, nous devons impérativement repenser nos modes d’organisation et de gouvernance.

Pour Fanny Demulier, coordinatrice du comité de pilotage de la raison d’être de Veolia, « la transformation écologique ne se fera qu’au niveau local en s'appuyant sur la résilience des territoires. »

« Les acteurs doivent faire face à de nombreux impacts locaux comme les inondations ou les sécheresses », a abondé Matthieu Auzanneau, directeur du Shift Project.


… Car la crise est devenue notre quotidien

Le crise englobe désormais des enjeux multiples : sanitaires, environnementaux, économiques et géopolitiques.

« Depuis deux ans, on peut se demander si la crise n'est pas devenue notre quotidien », a estimé Nicolas Beaurez, responsable de la mission Résilience-Transitions-Climat du Cerema.

 

Anne Le Guennec, directrice générale des activités Recyclage et valorisation des déchets de Veolia en France, a insisté sur l’importance de l'évaluation « écosystémique » à l'échelle du territoire. Par exemple, la « gestion des déchets doit prendre en compte le tri réalisé par les citoyens, les politiques territoriales et les biens produits par les industriels locaux. » Il faut évaluer les différents besoins des territoires, qu’il s’agisse d’approvisionnements stratégiques pour les uns, ou d’énergies produits à partir des déchets, comme le biogaz, pour les autres.

Pour Pierre-Yves Pouliquen, directeur de la performance plurielle et du développement durable de Veolia, les tensions croissantes sur la ressource en eau engendreront des conflits d’usage qui favoriseront la réutilisation des eaux usées, au bénéfice de toutes les parties prenantes.

Favoriser le dialogue avec la méthode d’intelligence collective du fishbowl

Guidés par bluenove, spécialiste des méthodes d’intelligence collective, les participants, répartis en groupe de trois parties prenantes différentes (parmi les Salariés, Clients, Actionnaires, les représentants de la Société et de la Planète), ont partagé leurs expériences et bonnes pratiques de coopération au service de la résilience des territoires. Ils ont ensuite expérimenté la méthode du fishbowl consistant à créer une conversation par construction successive d’idées avec l’ensemble des membres du collectif répartis en cercle : cinq participants, un par catégorie de parties prenantes, situés au centre du cercle, prennent la parole, puis sont régulièrement remplacés par d’autres membres du cercle qui interviennent à leur tour.

Les idées s'enrichissent mutuellement : 

  • Un système de rétribution (financière ou pas) pourrait inciter à participer aux décisions collectives à l’échelle des territoires. Pour Claudia Thévenet, chargée d'affaires - Pôle Valorisation matières au sein du Centre de déchets industriels francilien, « il faut rendre la transformation écologique désirable pour s’y projeter de manière positive. »
     
  • Olivier Eugène, Head of Climate chez l’investisseur Axa Investment Managers, a alerté : « Pour  Axa, Veolia ou Total, il y a des choix d’investissements difficiles à faire aujourd'hui. Faut-il arrêter le pétrole ? Et à quel horizon ? » 
     
  • « Le vivant a une valeur chiffrable en euros », a affirmé Philippe Hermann, directeur de la finance durable chez Veolia.


Restez connecté : un cahier de la transformation écologique sur la résilience des territoires sera publié prochainement.


Suivez les prochaines sessions du collectif +1 : 

Thème : Quelles gouvernances des entreprises et organisations au service de la transformation écologique :

  • Mardi 27 septembre : session #2 pour accélérer et amplifier l’innovation ?
  • Mardi 29 novembre : session #3 pour l’emploi et l’insertion ?