Ville de Copenhague - Danemark

Adaptation aux changements climatiques: Protection contre les inondations

L’enjeu


Préparer la capitale danoise aux défis climatiques futurs et réduire sa vulnérabilité aux inondations. La volonté de Copenhague d’accroître sa résilience face aux inondations — et son souhait  d’optimiser les réseaux et usines de traitement des eaux usées afin d’éviter le déversement de ces dernières dans le milieu naturel — font partie d’une initiative d’envergure lancée depuis les années 1990 par les pouvoirs publics.

 

Les objectifs client

Copenhague, ville pionnière en matière d’aménagement durable et de protection de l’environnement, souhaitait faire face à la multiplication des inondations dues au changement climatique mais aussi revaloriser l’ancienne zone portuaire industrielle pour en faire un lieu d’activités de loisirs et de baignade ainsi qu’un nouveau quartier résidentiel.

 

La solution Veolia


Piloter en temps réel le réseau d’eaux usées et les trois usines de traitement en fonction de la météo pour éviter la saturation : c’est ce que permet Aquavista™ Plant,  outil sophistiqué de modélisation et de contrôle en temps réel des flux dans les réseaux et dans les trois usines de traitement des eaux usées de la ville, allié à un système de surveillance météo mis au point avec l’Institut Météorologique Danois. Grâce à un ensemble de logiciels intelligents et modulables, ce smart grid évite le déversement des eaux polluées dans le port lors d’épisodes orageux.

 

Innovation

Aquavista™ Plant est équipée depuis 2011 d’un outil de prédiction : SURface Flood Forecast (SURFF), capable d’anticiper les inondations. Il indique où, quand et à quelle hauteur l’eau débordera. Il planifie aussi les opérations à mettre en œuvre par les opérateurs et les autorités locales, comme le basculement des stations de traitement en mode « temps de pluie » pour augmenter leur capacité de recueil de l’eau, 6 à 12 heures avant l’arrivée des précipitations.

90 %

Réduction du nombre des épisodes de déversement d’eaux usées dans le port de Copenhague

93 %

Coûts d’investissement évités en termes de nouveaux ouvrages et d’infrastructures

1/3

Part de la pollution éliminée dans le port de Copenhague

 

Technologies

Le système d’alerte précoce SURFF est en mesure de prévoir les inondations 6 à 12 heures avant qu’elles ne se produisent. Il utilise des algorithmes qui permettent une surveillance du réseau en temps réel (optimisation des vannes, pompes et réservoirs) et « basculent » les usines de traitement des eaux usées en mode pluie afin d'éviter l'engorgement et les débordements.

La solution a permis de valoriser le patrimoine existant — optimisation des usines de traitement des eaux usées existantes et des systèmes de contrôle de réseau — tout en limitant les investissements de façon très significative par rapport à ce qu’aurait entraîné la création de nouvelles infrastructures sur le réseau.

Les bénéfices client


Environnement

L’outil SURFF améliore la résilience de la ville face aux inondations : 90 % des situations de débordement annuelles ont été éliminées et la pollution de la mer due aux déversements d’eaux usées a diminué d’1/3. Aujourd’hui, le port de Copenhague est une zone résidentielle recherchée où les activités nautiques attirent beaucoup de monde.

Par ailleurs, SURFF permet de diminuer de 10 à 12 % les émissions de gaz à effet de serre liées au traitement des eaux usées en optimisant la consommation d’énergie.

 

Économie

En investissant intelligemment dans SURFF, une infrastructure dédiée à la gestion de l’eau de pluie et des eaux usées, la consommation d’énergie pour les traiter baisse de 10 à 15 %.

La réduction des coûts liés aux inondations est difficile à calculer. Pour autant, en prenant l’exemple des sévères inondations dont fut victime Copenhague en 2011, qui ont coûté 700 millions d’euros à la ville, la seule installation d’un système d’alerte aurait permis d’économiser 35 millions d’euros.

 

Social/Sociétal

L’outil SURFF se révèle très efficace pour la planification des mesures à prendre lors d’un événement de fortes précipitations, avant même qu’il ne se produise. Par ailleurs, il a permis d’améliorer la qualité des eaux de baignade dans le quartier du port.

Périmètre du contrat

Site : ville de Copenhague

Population : 2 931 445 habitants

Équipement : Outil SURFF

Durée du contrat

Depuis 1992

Secteur d’activité

Ville


Expertise

Solutions logicielles intelligentes et modulables via le déploiement d’un smart grid, allié à une stratégie d’anticipation par surveillance météo

Planète

Le système d'alerte inondation SURFF prépare la ville aux défis du changement climatique et la rend plus résiliente.

• Réduction de 10 à 15 % de l'énergie utilisée pour le traitement des eaux usées dans une usine déjà commandée par automate (PLC). Des mesures en ligne affichent une réduction de 10 à 12 % des émissions de gaz àeffet de serre.

• Réduction d'1/3 de la pollution liée au déversement d'eaux usées dans la mer autour de Copenhague.

People

Le port de Copenhague est devenu un quartier résidentiel à la mode, dont la valeur immobilière s’est accrue et qui offre des activités de loisirs et de baignade très prisées des habitants.

L’outil de prédiction SURface Flood Forecast (SURFF), capable d’anticiper l’arrivée d’une inondation, planifie aussi les mesures de sécurité à prendre auprès des habitants.

Le succès de l’outil SURFF réside également dans une collaboration réussie entre les opérateurs et les ingénieurs, la formation et les essais pilotes réalisés. Le défi a été de prendre en compte les préconisations de toutes les parties prenantes : services publics de l’eau, autorités locales, centres de recherche universitaires et instituts, sans oublier les habitants de la ville.