PARIS 17.35€ (+1.28%)

Afin de développer une économie encore plus circulaire, est-ce que les enjeux de Veolia se situent plus au niveau de la collecte des déchets ou bien au niveau des technologies de recyclage qu'il faut améliorer ?

NOTRE REPONSE

Les infrastructures ainsi que les technologies, à la fois de collecte et de recyclage, sont nécessaires. Il n’y a pas de recyclage possible sans collecte. Un système de collecte plus développé, avec le tri à la source par les émetteurs, est la première étape nécessaire pour permettre aux acteurs du recyclage comme Veolia de valoriser au maximum les déchets, afin de remettre ces ressources qui ont de la valeur à nouveau dans le cycle de production. L’enjeu de la collecte est un enjeu de logistique et d’optimisation des flux. Veolia a par exemple choisi de soutenir la start-up Yoyo en France, qui récompense les citoyens pour leur geste de tri, permettant ainsi de collecter des flux de bouteilles plastiques de qualité.

L’enjeu de l’économie du recyclage est de pouvoir garantir à nos clients industriels un approvisionnement sécurisé de matières recyclées (dites matières premières secondaires) et de qualité, à un prix compétitif par rapport aux matières vierges. Des technologies performantes de recyclage existent. Nous recyclons les panneaux solaires, les batteries électriques, les huiles moteur, etc. mais certaines de ces technologies ne sont pas encore suffisamment compétitives sur le marché pour être déployées à grande échelle. En effet, le modèle économique doit réussir à découpler le prix des matières recyclées du prix des matières vierges.
Veolia a conclu en 2018 un partenariat innovant avec Tetra Pak pour permettre le recyclage d'ici 2025 de tous les composants des briques alimentaires usagées, collectées en Europe (composées à 75% de carton, 20% de plastique et 5% d'aluminium). Les fibres aujourd’hui récupérées lors du recyclage sont transformées en pâte à papier de qualité supérieure, réutilisées en cartons, essuie-tout et serviettes notamment. Ce partenariat permettra désormais au mélange de polymère et d'aluminium extrait du processus de fabrication de la pâte à papier, d’être converti en matières premières pour l’industrie du plastique et pourront servir à fabriquer des caisses et palettes notamment. La valeur globale des briques alimentaires usagées devrait ainsi doubler et permettre à terme d’optimiser et de pérenniser la chaîne de valeur de la collecte et du recyclage des briques alimentaires.
Si Veolia investit pour développer l’économie circulaire et augmenter les capacités de recyclage en générant de la performance économique et sociale, cette démarche doit être accompagnée aussi par le marché et la société dans son ensemble puisque chaque acteur (collectivités locales, PME, industriels, consommateurs...) représente un levier pour favoriser la demande en matières recyclées par rapport aux matières vierges.

QUESTION DE