Média
15 novembre 2016

COP22 : la fondation Veolia signe un accord pour un programme d'éclairage public durable au Cameroun

Le 12 novembre dans le cadre de la COP22 de Marrakech, la fondation Veolia, le REFELA-CAM (Réseau de femmes élues locales du Cameroun) et l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) ont signé un accord concernant un programme d’éclairage public durable dans les villes de Bangangté et Fokoué au Cameroun. La signature s’est déroulée en présence de René-Emmanuel Sadi, ministre camerounais de l’Administration territoriale et de la décentralisation. La fondation Veolia était représentée par son délégué général Thierry Vandevelde.

Cameroun

Le Réseau de femmes élues locales du Cameroun (REFELA-CAM), rassemblant une trentaine de femmes maires issues des dix régions du Cameroun, s’est engagé dans un projet d’électrification, avec des énergies renouvelables, dans les communes de Bangangté et Fokoué, situées à l’ouest du pays. La fondation Veolia soutient le projet à travers la mise en place d’un réseau d’éclairage public à partir d’énergie solaire dans les deux villes, et la construction d’une petite centrale hydroélectrique à Bangangté permettant de produire localement.
 Soutenu par une nouvelle loi qui facilite l’investissement des communes dans la production décentralisée d’électricité à partir d’énergies renouvelables, ce projet pourra essaimer dans tout le pays au bénéfice de milliers de Camerounais.


Un partenariat depuis 2010 

La Fondation a déjà conduit, en partenariat avec l’AIMF (Association internationale des maires francophones), un programme de Maîtrise d’ouvrage durable de l’eau et de l’assainissement pour REFELA-CAM, qui a été primé en 2014 par les Nations unies  dans la catégorie « Amélioration de la prestation de services en Afrique ».

 

En savoir plus :

La démarche d’énergie durable de la Fondation au Cameroun  
La fondation Veolia
> L’expertise de Veolia dans la gestion de l’eau  et de l’énergie