Média

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2014 (1)

28 août 2014
CP Résultats SI 2014
PDF - 722.88 KB
Antoine Frérot, Président Directeur Général du Groupe a indiqué : «Les résultats du premier semestre sont  satisfaisants et prometteurs. Le chiffre d’affaires est en croissance soutenue et nos efforts commerciaux de conquête des marchés industriels portent déjà leurs fruits. Nos résultats se sont fortement améliorés au cours du deuxième trimestre. L’effet défavorable du climat au premier trimestre a déjà été absorbé. Au total, la capacité d’autofinancement opérationnelle est en croissance de 9,9%2 et même de +13,9%2 pour les activités Eau et Propreté, ce qui nous permet de confirmer pleinement notre objectif annuel d’une croissance d’environ 10% à change constant.»  
 
  • Chiffre d’affaires de 11 232 M€ contre 11 074 M€ au 30 juin 2013 retraité, croissance de 1,4% en données publiées et 3,0 % à change constant, en fort rebond au deuxième trimestre (+0,5% au T1, +5,6% au T2).
    Hors Dalkia France, le chiffre d’affaires est en progression soutenue, à +6,5% à change constant et +3,6% à périmètre et change constants
    .
  • En France, l’activité est stable dans l’Eau et dans la Propreté en dépit d’un contexte macroéconomique difficile.
  • L’Europe hors France (+2,4% à périmètre et change constants) bénéficie principalement d’une bonne dynamique au Royaume-Uni dans la Propreté et dans les Pays d’Europe Centrale et Orientale dans l’Eau.
  • Le Reste du monde affiche une croissance organique soutenue (+8,0%) grâce à la bonne performance des Services à l’Energie aux Etats-Unis en début d’année et à la hausse des volumes enfouis dans la Propreté en Australie. Le segment bénéficie par ailleurs de l’intégration des activités d’Eau et de Propreté de Proactiva en Amérique Latine, ce qui porte la croissance à 22% à change constant.
  •  Les activités mondiales ont retrouvé la croissance (+7,8% à périmètre et change constants), avec une progression de toutes les activités (Déchets spéciaux +6%, Sade +7% et ingénierie +10%).
  • Dalkia France demeure en très forte baisse (-14,6 % sur le semestre, après -20,5 % au cours du T1 à périmètre constant) du fait d’un effet climat très défavorable avec un hiver exceptionnellement doux ainsi que la poursuite de l’arrêt progressif des cogénérations gaz.
Par activité, l’Eau ressort en hausse de 3,1% à périmètre et change constants. La Propreté enregistre une progression de 2,8% à périmètre et change constants, avec un effet volumes positif de 1,7% et une hausse des prix des services (+0,8%). L’Energie est en baisse (-10,1% à périmètre et change constants) pénalisée par un hiver très doux.
  • Une conquête commerciale très dynamique.
    Au cours du 1er semestre 2014 la conquête commerciale du Groupe a été particulièrement dynamique sur les marchés prioritaires ciblés par le Groupe, avec notamment l’extension du contrat d’utilités industrielles avec Novartis (CA cumulé estimé de 925 M€), la conception et l’exploitation de 2 centrales biomasse au Canada (CA cumulé estimé de 1,1Md€), et le traitement des eaux de process du champ de « tight gas » Khazzan, dans le Sultanat d’Oman (CA cumulé estimé de 75 M$). Au total, les offres à forte valeur ajoutée pour les clients industriels ont représenté 60% des gains de contrats du semestre.
 
  • Capacité d’Autofinancement Opérationnelle en forte hausse de 9,9% à change constant, à 1 009 M€ et en croissance de 13,9% pour les activités Eau et Propreté
    • La croissance de la Capacité d’Autofinancement Opérationnelle s’est fortement accélérée au deuxième trimestre, avec une hausse de 20,5% à change constant après 2,3% au premier trimestre.
    • Ces chiffres intègrent des charges de restructuration au niveau du siège de Veolia de 22 M€ au premier semestre 2014 contre 32 M€ au premier semestre 2013. 
    • La Capacité d’Autofinancement Opérationnelle a crû sous l’effet notamment de la poursuite des économies de coûts, de la très bonne performance de l’activité Propreté dans toutes les géographies, ainsi qu’à un sensible redressement des performances de l’Eau en France. La Capacité d’Autofinancement Opérationnelle a  par ailleurs bénéficié de la consolidation à 100% de Proactiva en Amérique Latine.
    • Par segment : à change constant, la Capacité d’autofinancement opérationnelle de la France est en hausse de 6% principalement sous l’effet des économies de coûts. L’Europe hors France progresse de 2,1% grâce aux bonnes performances du Royaume Uni ; en Allemagne, l’effet positif du redressement engagé de l’activité Propreté est compensé par la baisse de l’activité Energie à Braunschweig.  Le Reste du monde croît de 44,3% porté par les Etats-Unis, l’Australie et l’effet de la consolidation de Proactiva. Les activités mondiales sont en légère hausse (+1,7%).   
    • Par activité : l’Eau enregistre une progression de 3,8% à change constant, la Propreté de 16% et l’Energie une baisse de 4,4% du fait d’un hiver doux en France mais plus favorable aux Etats-Unis. Dalkia France en particulier affiche une Capacité d’autofinancement opérationnelle en repli de 14,8% du fait du climat défavorable et de l’arrêt des cogénérations gaz.
 
  • Résultat Opérationnel Récurrent de 564 M€ contre 541 M€ au premier semestre 2013 retraité, en croissance de 4,3% en données publiées et 5,8% à change constant malgré l’effet climat qui pénalise les performances de Dalkia International et une variation défavorable des provisions retraites pour environ 30M€.
 
  • Forte hausse du Résultat Net Récurrent part du groupe, à 187 M€ contre 134 M€ au premier semestre 2013 retraité, soit une croissance de 40%.
    • Le coût de financement retraité est en forte baisse, à 222 M€ contre 264 M€ au premier semestre 2013 sous l’effet de la baisse de l’endettement financier moyen.
    • Le taux d’impôt récurrent est ramené à 35,3% contre 42,2 % il y a un an principalement grâce à la remontée des résultats en France.
    • Le Résultat net part du groupe s’établit à 151 M€ contre 1 M€ au premier semestre 2013 retraité.
  • Forte amélioration de la génération de free cash-flow net[1], à -163M€ contre -563M€[2] au premier semestre 2013 retraité, soit une hausse de 400 M€.
    • Poursuite des efforts de contrôle des investissements industriels (579 M€ contre 612 M€) et bonne maîtrise du Besoin en Fonds de Roulement.
  • Endettement Financier Net de 8 646 M€ au 30 juin 2014, contre 8 177 M€ au 31 décembre 2013.
 
  • Objectifs 2014 confirmés.
    • Croissance du chiffre d’affaires
    • Croissance de la Capacité d’Autofinancement Opérationnelle de l’ordre de 10 % à change constant
    • Croissance significative du résultat opérationnel récurrent
    • Baisse des frais financiers
    • Croissance significative du résultat net récurrent
    • Proposition de verser un dividende de 0,70 euro par action au titre de l’exercice 2014
 
Veolia est la référence mondiale de la gestion optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de 200 000 salariés*, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au développement durable des villes et des industries. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler.
En 2013, Veolia a servi 94 millions d’habitants en eau potable et 62 millions en assainissement, produit 86 millions de mégawatheures et valorisé 38 millions de tonnes de déchets. Veolia (Paris Euronext : VIE et NYSE : VE) a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 22,3 milliards d’euros*. www.veolia.com
(*) Hors périmètre et chiffre d’affaires de Transdev en cours de cession
 
 
Avertissement important
 
Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent document de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passées, présentes et futures, de même que les risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Veolia Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement copie des documents enregistrés par Veolia Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission.
Ce document contient des indicateurs non strictement comptables (« non GAAP ») au sens de la règlementation (notamment Regulation G adoptée par la Securities and Exchange Commission américaine au titre de la loi américaine. Sarbanes-Oxley Act de 2002). Ces indicateurs non strictement comptables sont notamment conformément à l’exemption accordée par la règlementation américaine (Rule 100(c) of Regulation G)


1 Données non auditées
2 A change constant.  A change courant, croissance de la capacité d’autofinancement opérationnelle de 8,5% et +12,3% pour les activités Eau et Propreté.
3 Le cash flow avant cessions financières nettes et après paiement des frais financiers et des impôts correspond à la somme de  la capacité d’autofinancement opérationnelle et de la capacité d’autofinancement financière, des dividendes reçus des co-entreprises, du remboursement des actifs financiers opérationnels, de la variation du BFR opérationnel et des investissements industriels et cessions industrielles  hors investissements industriels net des cessions industrielles des activités non poursuivies.
4 Hors Emission de titres super subordonnés à durée indéterminée en euros et en livres sterling pour 1 454M€ (y compris coupons versés) en janvier 2013

Contacts

Relations Presse Groupe
Laurent Obadia
Sandrine Guendoul
Tél : + 33 (0)1 71 75 12 52
sandrine.guendoul@veolia.com

Relations Investisseurs & Analystes
Ronald Wasylec - Ariane de Lamaze
Tél. : + 33 (0)1 71 75 12 23 / 06 00
Terri Anne Powers (États-Unis)
Tél. : + 1 312 552 2890