Média

Veolia lance les opérations de démantèlement de l'ex Jeanne d'Arc au Grand Port Maritime de Bordeaux

17 octobre 2014
Après avoir remporté l’appel d’offres européen portant sur le marché public de démantèlement complet de l’ex Jeanne d’Arc et de l’ex Colbert pour le compte de la Marine nationale, les équipes Veolia vont mettre en œuvre, sur les emprises du GPMB, les différentes phases qui permettront de donner une seconde vie aux matériaux constituant ces anciens navires emblématiques. 
 
Jeanne d'arc 10

Un taux de valorisation supérieur à 90%

D’un montant de 11,5 millions d’euros, pour une durée de 32 mois, ce contrat de démantèlement entre aujourd’hui dans sa phase active avec les opérations à quai consacrées à la dépollution de  l’ex Jeanne d’Arc. D’une durée de dix mois, elles permettront de désamianter entièrement la coque. 
 
Suivra l’entrée en forme n°3 de 240 mètres de long, 35 mètres de large et 15 mètres de haut, pour procéder à sa déconstruction complète. Cette phase de six mois inclura la découpe, la préparation, la valorisation et l’élimination des matières. « Nous visons un taux de valorisation des matériaux supérieur à  90%», précise Pascal Tissot, directeur général de Bartin Recycling Group, la filiale de Veolia en charge de la déconstruction. « Cela concerne les ferrailles, les métaux non ferreux, les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E), les câbles, le bois… Les déchets non valorisables, comme l’amiante et  les déchets ultimes,  seront envoyés dans les filières de traitement ad hoc ».

Après les 9 000 tonnes de l’ex Jeanne d’Arc, ce sera au tour des 8 500 tonnes de l’ex Colbert d’emprunter la même filière de déconstruction et de recyclage, au sein du Grand Port Maritime de Bordeaux et de ses installations sur le Terminal de Bassens, au bout de l’estuaire en bord de Garonne.
 
L’ensemble des opérations s’effectue dans le respect de la réglementation française relative aux Installations classées pour la protection de l’environnement, avec un site couvert par un arrêté préfectoral pour le démantèlement des navires en fin de vie.
 
Ces deux chantiers hors normes témoignent de la capacité de Veolia à mobiliser des expertises fortes dans une activité industrielle en plein essor. « Nous sommes ainsi présents sur les opérations de démantèlement de navires, mais également de plateformes offshore, d’avions, de trains », précise  Bernard Harambillet, directeur général Veolia France Recyclage & Valorisation des déchets. « Notre objectif est de proposer des solutions complètes en jouant le rôle d’ensemblier, de garantir les meilleurs standards de sécurité du personnel et de protection de l’environnement au cours de ces opérations sensibles.».

De son côté, Christophe Masson, Directeur général du Grand Port Maritime de Bordeaux se félicite de l'implantation de cette nouvelle filière au sein de Bordeaux Port Atlantique. « L'arrivée de ces deux navires militaires confirme et renforce la place du port de Bordeaux en tant que pôle de référence de la filière de déconstruction et de valorisation d'échelle nationale, réaffirmé il y a quelques jours par le Secrétaire d'Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Alain Vidalies. ».
 
Jeanne d'arc - infographie CP

A propos de Veolia

Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de 187 000 salariés*, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au développement durable des villes et des industries. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler.
En 2013, le groupe Veolia a servi 94 millions d’habitants en eau potable et 62 millions en assainissement, produit 54 millions de mégawatheures et valorisé 38 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE et NYSE : VE) a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires consolidé de 23,4 milliards d’euros*. www.veolia.com
(*) Chiffres 2013 pro-forma non audités incluant Dalkia International (100%) et excluant Dalkia France. Hors périmètre et chiffre d’affaires de Transdev en cours de cession.

A propos de Bordeaux Port Atlantique

Bordeaux Port Atlantique est une plate-forme industrielle et logistique reposant sur 7 sites, répartis sur les 100 kms de l'estuaire de la Gironde, le plus vaste estuaire européen.
Idéalement positionné sur la façade atlantique, le port de Bordeaux traite entre 8 et 9 millions de tonnes de marchandises par an (soit l’équivalent de 400 000 camions) par le biais de ses 7 terminaux spécialisés qui reflètent la diversité de l’économie du grand Sud-Ouest :
  • Le Verdon : Conteneurs, Accueil de paquebots de croisière
  • Pauillac : Hydrocarbures, Pôle logistique A380
  • Blaye : Céréales, Produits chimiques
  • Ambès : Produits pétrochimiques, Hydrocarbures
  • Grattequina (en cours d'aménagement) : Colis lourds, Granulats
  • Bassens (terminal multi-vrac) : céréales, conteneurs, bois, huiles, granulats, charbon, trafics de recyclage…
  • Bordeaux – Port de la Lune (terminal dédié au trafic passager) : accueil de paquebots de croisière
L'activité portuaire de Bordeaux Port Atlantique est à l'origine de plus de 4900 emplois directs, répartis dans 200 établissements.


CONTACTS VEOLIA
Laurent Obadia
Sandrine Guendoul
Stéphane Galfré : + 33 1 71 75 19  27
stephane.galfre@veolia.com 


CONTACT GRAND PORT MARITIME DE BORDEAUX
Anne Thomas / Pôle communication
Tél. +33 (0)5 56 90 59 84 / Mob. +33 (0)6 64 49 92 60
a-thomas@bordeaux-port.fr