29 novembre 2017

Forum Smart City La Tribune - Paris 2017 : Veolia partenaire des métropoles pour favoriser leur attractivité et en faire bénéficier tous les territoires

Le Forum Smart City Paris 2017 a réuni les 28 et 29 novembre, à l’Hôtel de ville de Paris, décideurs publics et privés sur le thème de « Réinvestir la ville », en relevant les défis du siècle que sont les dérèglements climatiques, la sobriété énergétique, l’urbanisation et la gestion des risques, tout en offrant une haute qualité de vie aux citoyens.

Cette année, le forum a lancé la première édition du Palmarès Smart Cities La Tribune qui récompense les évolutions technologiques et sociétales des villes de demain, en partenariat avec France Urbaine. Antoine Frérot, PDG de Veolia, a rappelé à cette occasion les liens entre les métropoles et les territoires. Et a remis le Grand prix Smart City de l’année à l’Eurométropole de Strasbourg. 
 
 Forum Smart City Paris 2017

Antoine Frérot a commencé par rappeler les origines de la ville intelligente, il y a une dizaine d’années, soulignant que « dix ans après, nous sommes encore loin d’en avoir fait le tour complet ». Insistant sur la finalité de la smart city – une ville inclusive pour tous – il a expliqué que les villes intelligentes avaient d’abord découlé de la technologie, de l’informatique, avant d’être des objets économiques, et aujourd’hui d’entrer dans une phase plus politique où « le modèle sociétal des métropoles était encore en construction ».
 

Les métropoles essaiment les richesses qu’elles créent dans leurs territoires voisins

Dans ce nouveau modèle sociétal inclusif, personne ne doit être laissé pour compte, qu’il s’agisse des populations les plus précaires, comme des habitants des territoires autour des métropoles. Ainsi, la ville intelligente peut contribuer à rendre aux campagnes qui entourent les grandes villes une capacité à profiter du dynamisme qu’apporte une métropole, pour que se crée une sorte de solidarité entre les territoires urbains et ruraux. Non seulement les métropoles irriguent économiquement les bassins d’emploi qu’elles drainent, mais elles peuvent aussi être des laboratoires de nouveaux modèles de développement qui inspirent ou servent de références à leurs pairs à l’international.
 

Pour conclure, Antoine Frérot a précisé : « le numérique peut contribuer à créer des villes plus résilientes, plus inclusives et donc plus fortes pour affronter collectivement les risques. Le terrain de la résilience est sans doute l’un de ceux qui permettront aux villes françaises de gagner le combat de l’attractivité parmi les métropoles mondiales. Mais tout ceci ne sera possible que si nous travaillons dans une logique de co-construction où les acteurs publics et privés dialoguent ensemble avec la population. »

 

L’Eurométropole de Strasbourg, lauréate du Trophée Initiative Smart City de l’année

Il a ensuite remis de Grand Prix Smart City de l’année à l’Eurométropole de Strasbourg pour son projet Strasbourg Eco 2030 qui vise à renforcer la dynamique économique de la ville, et par là même à contribuer à créer de nouveaux emplois, dans une logique de co-construction avec le citoyen. Il repose sur un renforcement de l’attractivité, à l’international, de la ville et du territoire, attractivité aussi bien économique (via le développement de la filière médicale), que touristique et politique.
 

Les solutions Smart City de Veolia

Claire Falzone, Directrice générale de Nova Veolia, a participé à la table-ronde sur « L’'intelligence artificielle et les data permettront-t-elles de mieux vivre en ville ? ». Répondant à cette question, Claire Falzone est revenue sur les nouveaux services urbains qui pourraient être rendus possibles par une meilleure utilisation de l’intelligence artificielle. 

 

Claire Falzone

Et a conclu : « Les grandes villes doivent se doter d’une stratégie big data : pas seulement d’une stratégie d’open data, qui consiste à mettre à disposition de la data issue de ses services à tous ceux qui pourraient en faire un usage, mais véritablement de réunir autour de la table les entités en charge des grands services publics urbains, qu’il s’agisse de l’eau, de l’énergie, des transports publics, de l’éclairage, et qu’ils partagent ensemble, et en toute transparence avec les administrés, les données dont il dispose, pour savoir : 1. Celles qui relèvent de l’open data ou non, en respectant notamment les données privées des usagers et 2. A partir de la combinaison de données, quels services peuvent être imaginés ». 

 

En savoir plus :

 > Urban X, un écosystème pour les villes intelligentes
 > Ville intelligente : quand le numérique renforce l’attractivité et la compétitivité du territoire urbain
 > La responsabilité sociale de Veolia (RSE) et l’attractivité des territoires
 > Forum Smart City Paris
 > Le Palmarès Smart Cities