Communiqués de presse

Pages

CROISSANCE TOUJOURS SOUTENUE DE L’ACTIVITE ET ACCELERATION DE LA PROGRESSION DE L’EBITDA AU DEUXIEME TRIMESTRE
Le Conseil Métropolitain de Bordeaux a voté vendredi 6 juillet en faveur de l’offre Veolia pour la délégation du contrat de concession des services publics de l’assainissement collectif des eaux usées et de gestion des eaux pluviales. D’une durée de 7 ans à compter du 1er janvier 2019, ce futur contrat, d’une valeur de 352 millions d’euros, porte sur la gestion de 6 stations d’épuration et 4 200 km de réseaux, pour une capacité totale de traitement de 1,15 million d’équivalents-habitants.
Le Syndicat Mixte d’Elimination des Déchets de l’Arrondissement de Rouen (SMEDAR) a renouvelé sa confiance à Veolia, après mise en concurrence, pour l’exploitation de l’Usine de valorisation énergétique VESTA, dans le cadre d’un marché de 6 ans et demi pour un montant global de 116 M€. Points forts de ce nouveau marché : l’optimisation opérationnelle de l’usine et la fourniture au SMEDAR d’outils de contrôle lui permettant de maîtriser une unité désormais partie intégrante du mix énergétique territorial.
Nantes Métropole et Carène viennent de renouveler le contrat d’exploitation du Centre de Traitement et de Valorisation des Déchets (CTVD) de Couëron (44) à Veolia Recyclage & Valorisation des Déchets, pour un chiffre d’affaires de 332 millions d’euros sur quinze années dont 45 M€ de travaux. Ce nouveau marché, qui débutera au 1er mars 2019, s’inscrit en phase avec la loi de transition énergétique et portera sur la valorisation de 185.000 tonnes de déchets réceptionnées. Ces derniers permettront de produire 30.000 MWh d'électricité par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1.900 foyers. L’usine produit par ailleurs 75.000 MWh de chaleur, soit la consommation annuelle de 7.100 équivalents logements (soit 7.100 logements de 80 m2 occupés par 4 personnes chacun). Cette chaleur servira à alimenter en vapeur, dès octobre 2019, le réseau de chaleur urbain de la Métropole nantaise et un industriel à hauteur de 28.800 MWh de vapeur.
ArcelorMittal Méditerranée et Veolia, à travers sa filiale Veolia Industries Global Solutions, annoncent la création d’une joint-venture pour assurer la modernisation de la centrale de production d’énergie de Fos-sur-Mer et accroître la performance environnementale du site grâce à l’optimisation de la valorisation énergétique des gaz sidérurgiques et à la diminution des émissions de CO<sub>2</sup>.
En 2011, Antoine Frérot lançait un ambitieux plan de transformation de Veolia. Celui-ci a permis de faire émerger une nouvelle génération de dirigeants, qui a largement contribué à cette transformation et qui a par la suite exécuté la stratégie renouvelée de croissance rentable depuis 2016. Aussi, Antoine Frérot a-t-il décidé de nommer Estelle Brachlianoff au poste de Directrice générale adjointe en charge des opérations et Claude Laruelle au poste de Directeur général adjoint en charge des finances.
En remportant en quelques mois trois nouveaux contrats, valorisés à plusieurs millions d’euros, auprès du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), Asteralis -filiale du pôle d’activités Veolia Nuclear Solutions- devient un opérateur industriel nucléaire majeur auprès des installations de traitement des déchets radioactifs du centre CEA Paris-Saclay, en France.
Dhaka Water Supply and Sewerage Authority (WASA), autorité en charge de la gestion de l’eau potable et usée dans la capitale du Bangladesh, Dhaka, a choisi d’attribuer à Veolia, associée à Suez, le contrat de conception, construction et exploitation de l’usine de production d’eau potable de Gandharbpur. Ce contrat, remporté à l’issue d’un appel d’offres international, représente un montant total cumulé d’environ 275 millions de dollars. Cette opération sera réalisée à travers une joint-venture détenue à parts égales entre Veolia, à travers une filiale de Veolia Water Technologies, et Suez, mandataire du groupement.

Pages