PARIS 19.24€ (-0.21%)

Veolia : chiffres clés au 31 mars 2020

Lors de l’annonce de ses chiffres clés au 31 mars 2020, Veolia rappelle que priorité a été donnée à la continuité des services en assurant une sécurité renforcée à nos salariés. Le groupe constate un impact modéré de la crise sanitaire au premier trimestre et des signes d’amélioration depuis fin avril. Il continue la croissance de son chiffre d’affaires et de ses résultats à un bon rythme hors effet Covid et annonce la mise en oeuvre d’un plan d’adaptation d’économies supplémentaires de 200 M€ avec un effet plein en 2020 afin d’être en mesure de rebondir dès la fin de la crise.

Antoine Frérot

Antoine Frérot, Président Directeur Général du Groupe a déclaré : " L’année 2020 avait bien démarré pour Veolia, avec des mois de janvier et février dans la continuité de la solide croissance réalisée depuis plusieurs exercices. Le choc de la crise sanitaire à laquelle le monde doit faire face a créé un violent désordre et mis à l’arrêt de nombreux pans de l’économie mondiale. Face à cette situation, Veolia est en ordre de bataille pour faire face à tous ses enjeux. En tant que fournisseur de services essentiels dans l’eau, les déchets et l’énergie, partenaire des villes et des entreprises, Veolia est totalement mobilisé et assure la continuité de ses services tout en protégeant avec la plus grande rigueur l’ensemble de ses salariés dont je salue l’engagement et la mobilisation partout dans le monde. Dans ce contexte, le groupe a affiché une bonne résistance au cours du premier trimestre, avec un chiffre d’affaires en repli de seulement -0,5% et un EBITDA en baisse de -2,9%, à périmètre et change constants. Afin de réduire autant que possible les effets du choc économique et de permettre au Groupe de ressortir dans les meilleures conditions possibles de cette période, j’ai d’ores et déjà lancé un plan d’adaptation très ambitieux qui vise à réduire en 2020 les dépenses de 200 M€ supplémentaires et les investissements de 500 M€ en préservant les investissements de croissance. Ce plan d’économies vient s’ajouter à l’objectif annuel 2020 de 250M€. La liquidité du Groupe est très solide avec 5,4 Mds€ de trésorerie et 4,2 Mds€ de lignes de crédit disponibles. Cette solidité financière et l’agilité du Groupe permettront de saisir les opportunités qui se présenteront dès la fin de la crise. »

  • Le chiffre d’affaires s’élève à 6 675 M€ en léger retrait de 0,5%1 et en hausse de 2,3%1 hors effet Covid2 par rapport au premier trimestre 2019.
    La croissance du chiffre d’affaires au cours du premier trimestre s’est poursuivie avec un effet volumes-commerce de +1,8% (+120 M€) et des prix bien orientés (effet de +80 M€ soit +1,2% sur le chiffre d’affaires) mais cette dynamique a été quasi-absorbée par les effets négatifs de la crise sanitaire, d’abord en Asie puis dans l’ensemble des géographies (impact de -192 M€).
    A change constant, les variations enregistrées au cours des 3 premiers mois de l’exercice 2020 ressortent comme suit :
    • en France, l’activité s’est repliée de 3,1%.
    • l’Europe hors France est en hausse de +1,1%, avec notamment de une bonne performance en Europe Centrale et Orientale (+2,2%), le Royaume-Uni et l’Irlande ont affiché une très bonne performance avec une hausse du chiffre d’affaires de +5,4%, l’Europe du Nord est en repli de -3,1% du fait de sa plus grande exposition aux activités de services industriels. Le chiffre d’affaires de L’Europe du Sud a été stable malgré le fort impact de la crise sanitaire en Italie et en Espagne.
    • Le reste du monde est en repli de -1,8% à change constant mais en hausse de +2,2% en organique, les Etats-Unis ayant cédé TNAI fin 2019. L’Asie a continué de progresser (+6,9%) malgré l’effet de la crise sanitaire. L’Amérique du Nord est en repli de -20,4% mais stable après retraitement de l’effet de la cession de TNAI. L’Amérique Latine est en croissance de +12,3%. La zone Pacifique est en croissance de +1,6%. L’Afrique et le Moyen-Orient sont en hausse de +6,0%.
    • Les activités mondiales sont en repli de -3,6%.
  • EBITDA de 970 M€ contre 1 031 M€ au T1 2019, soit -2,9%1 et  +4,8% hors effet Covid2
  • EBIT courant de 392 M€ contre 484 M€ au T1 2019, soit -13,3%1 et +4,7%1 hors effet Covid2
  • Résultat net courant part du Groupe de 121 M€ contre 209 M€ au T1 2019, en repli de 29,3%1 hors plus-values financières et en hausse de 3,9%1 hors effet Covid2
  • Endettement financier net en baisse de 431 M€, à 11 531 M€
  • Perspectives : du fait de l’absence de visibilité liée à la crise sanitaire, les objectifs 2020 ont été suspendus. Le Groupe a lancé un plan d’économies spécifique de 200 M€ qui vient s’ajouter à l’objectif annuel de 250 M€, et qui vise à réduire autant que possible l’effet négatif de la crise sanitaire. Veolia a également lancé un programme de réduction de ses investissements 2020 de 500 M€ (soit 20% des investissements initialement prévus sur l’année) afin de limiter l’impact de la crise sur la génération de cashflow de l’exercice en cours.

 

1 Variations à périmètre et change constants
2 Les effets COVID correspondent aux conséquences directes et indirectes de la crise sanitaire (essentiellement baisse de volumes d’activité, coûts incrémentaux des mesures spécifiques mises en place pour faire face à la situation…) mesurées par l’ensemble des business units du Groupe.

 

> Voir le communiqué de presse