PARIS 27.73€ (-1.67%)

Veolia fait évoluer son offre VIGIE COVID-19 et quantifie les variants du SARS-CoV-2 dans les eaux usées : une première en France

Veolia propose depuis plusieurs mois son expertise pour surveiller la présence du SARS-CoV-2 et de ses variants au sein des stations d’épuration. Le Groupe a ainsi développé VIGIE COVID-19, visant à détecter par méthode RT-qPCR le SARS-CoV-2 dans les eaux usées et complète aujourd’hui l’étendue de son offre, avec VIGIE COVID-19 PLUS, en collaboration avec deux entités expertes, pour traquer et quantifier les variants : 

IPMC - unité mixte de recherche entre le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et Université Côte d’Azur (UCA) - pour séquencer le génome du SARS-CoV-2 dans les eaux usées afin d’en identifier les variants, 

IAGE - société montpelliéraine spécialiste de l’analyse biologique environnementale - en association avec le laboratoire Phytocontrol, pour quantifier les variants grâce à une méthode PCR digitale. Avec cette dernière, Veolia et IAGE deviennent les premiers acteurs de l’environnement en France à quantifier les variants dans les eaux usées.
 

Ces outils permettent ainsi d’établir à l’échelle du territoire une cartographie précise et à moindre coût, de la circulation du SARS-CoV-2 et de ses variants dans les eaux usées, représentant des indicateurs indispensables à la lutte contre la propagation de la Covid-19.

Philippe Sébérac, directeur scientifique et technologique de Veolia : Les équipes de IAGE et Phytocontrol avec qui nous collaborons depuis le début de la crise du Covid-19 sont reconnues pour leur expertise et leur excellence scientifique. Grâce à ce partenariat, Veolia, IAGE et Phytocontrol franchissent un pas de plus vers la réalisation d’une cartographie précise et à moindre coût de la circulation des différentes mutations du SARS-CoV-2. Celle-ci contribue ainsi à proposer aux collectivités un nouvel indicateur public de prévalence de mutations et de circulation des variants de SARS-CoV-2, un outil indispensable à la lutte contre la propagation de l’épidémie et la présence de mutations à risque.