PARIS 17.35€ (+1.28%)

Act4nature international

Nos engagements individuels 2020-2023

Les métiers de Veolia (eau, déchets, énergie) sont directement connectés aux milieux naturels et contribuent à préserver l’environnement dans les territoires, notamment en traitant les eaux usées ou en limitant la pollution des sols par la collecte et le traitement des déchets.

Veolia s'est engagé dans Act4Nature international, initiative lancée en 2018 par EPE aux côtés de différentes organisations publiques et privées (AFEP, MEDEF, WWF, UICN, etc.). Cette initiative crée une véritable dynamique collective autour de la protection de la biodiversité. En 2019, le Groupe s’est doté d’une raison d’être et s’engage sur une performance plurielle qui met au même niveau d’attention et d’exigence ses performances économique et financière, commerciale, sociale, sociétale et environnementale. L'engagement de Veolia en matière d’environnement est de combattre les pollutions et d'accélérer la transformation écologique de ses activités et de celles de ses clients, selon quatre objectifs prioritaires : lutter contre le dérèglement climatique, favoriser l’économie circulaire, protéger les milieux et la biodiversité et préserver la ressource en eau.
Veolia en tant qu'entreprise engagée pour la nature et membre d'EPE, a élaboré ses engagements individuels présentés ci-dessous.

Mesurer l’empreinte milieux et biodiversité de nos sites sensibles et déployer au minimum 75% des plans d’action correspondants (162 sites) *

► D’ici 2023

Pour identifier ses sites sensibles, le Groupe a défini des critères de sélection tels que la potentialité et la sensibilité écologique des sites, les impacts liés à leur implantation et aux process de leurs activités. Tous ces sites devront avoir réaliser, d’ici 2023, une mesure de leur empreinte et avoir déployé leur plan d’action à minima à 75% pour que l’objectif fixé par le Groupe soit atteint.

Mettre en place la gestion écologique sur 75% des sites de plus de 1 ha d’espaces verts (470 sites) *

► D’ici 2023

La gestion écologique implique la mise en oeuvre obligatoire sur les sites de la charte espaces verts de Veolia, réalisée en partenariat avec le Comité français de l'UICN. Elle a pour objectif d'accompagner la transition d​e​s ​sites​,​​ ​et les professionnels du paysage​,​ vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement (ex : réduction des tontes, plantation d’espèces locales uniquement,etc.).

 

PDF
Guide de gestion écologique des sites de Veolia (24.76 Mo)

 

Arrêter l’usage des produits phytosanitaires sur 75% de nos sites (1200 sites) *

► D’ici 2023

L’objectif est d’amener le Groupe à réduire significativement l'usage des produits phytosanitaires sur son périmètre monde. 75% des sites devront passer au "zéro-phyto". Cet engagement induit pour nos sites un changement de pratiques et un changement de culture en interne comme en externe (visiteurs, clients, etc.).

Sensibiliser nos parties prenantes internes et externes aux enjeux de la biodiversité sur 50% de nos sites (800 sites) *

► D’ici 2023

La sensibilisation concerne toutes nos parties prenantes, qu'il s'agisse des collaborateurs sur sites, des prestataires d'espaces verts ou du grand public. 50% des sites doivent à minima réaliser une formation, une sensibilisation, une journée porte ouverte ou toute autre réunion d'échange pour expliquer les enjeux des activités de Veolia par rapport aux milieux naturels et à la biodiversité.


Dérèglement climatique

Progression du plan d'investissement visant à convertir les centrales à charbon en Europe d'ici 2030 (30%)

►D’ici 2023

Le changement climatique est un facteur majeur d'érosion de la biodiversité. Veolia a pris l’engagement de réduire de 22% ses émissions de gaz à effet de serre (scope 1 et scope 2) d’ici 2034, par rapport au périmètre opérationnel 2018. Le groupe focalise son action sur ses trois activités les plus émettrices : l'énergie, le stockage et l'incinération, avec un plan d'action dédié qui sera établi par chaque Business Unit. En accord avec sa stratégie carbone, Veolia s’engage à investir massivement, 1,2 milliards d'euros estimé, pour transformer ses activités charbonnées en Europe, en remplaçant d’ici 2030 le charbon par d’autres sources d'énergies moins émettrices et en développant la réutilisation de ressources locales.

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).
Découvrez "Braunschweig, en Allemagne, un modèle de transition énergétique".

Eviter l’émission de 15 millions de tonnes de GES

►D’ici 2023

Veolia permet également à ses clients d’éviter des émissions grâce à ses activités (par la fourniture d’énergie à partir de la chaleur fatale ou du biogaz issue des déchets ou de la valorisation de matières premières provenant principalement des déchets ou de l'eau).

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).

Alimenter les sites de notre filière énergie s’approvisionnant en biomasse, avec un bois tracé à 98% et certifié à 80%

►D’ici 2023

La certification et la traçabilité de la ressource biomasse répond à un double objectif de réduction d'émission de GES par l'utilisation d'une ressource locale et à la préservation de la biodiversité dans les forêts où est prélevée la ressource utilisée. Notre objectif est aussi de créer des boucles locales de productions électriques en arrivant à 24% de part de biomasse dans la consommation d’énergie des centrales de production d’énergie (19% en 2019).

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).
Découvrez "Pécs, en Hongrie : la ville se chauffe à la paille et au bois".


Economie circulaire

Augmenter le volume de plastiques recyclés dans les usines de transformation de Veolia pour atteindre 610.000 tonnes (en 2019, 350 000 tonnes)

► D'ici 2023

Les plastiques représentent 80% des déchets en mer et sur le littoral, ils causent la mort de plus d’1 million d’oiseaux marins et 100 000 mammifères marins chaque année. L’ambition du Groupe est de structurer une filière industrielle de recyclage et de valorisation des plastiques pour offrir une alternative à la matière vierge. Veolia met ainsi en place une plateforme industrielle de recyclage du plastique avec une présence européenne. Veolia travaille par ailleurs, en partenariat avec des industriels, à la mise en place de solutions pour développer des boucles de recyclage de plastiques.

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).
Découvrir aussi : Préserver les ressources, maîtrise complète de la chaîne de recyclage des bouteilles en plastique.

Atteindre 6,3 Mds€ de chiffre d’affaires dans l’économie circulaire (en 2019, 5,2 Mds€)

► D'ici 2023

Le développement de l'économie circulaire permet de réduire l'exploitation des ressources naturelles et la pollution des milieux eau, air et sols. Pour créer des boucles locales au sein des territoires, Veolia entend développer son activité de valorisation énergétique et matière des déchets, de réutilisation des eaux usées ou encore de méthanisation.

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).
Découvrir aussi la solution : À Durban, les industries tournent à l’eau recyclée

Préserver la ressource en eau en améliorant le taux de rendement des réseaux d’eau potable à 75% *

► D'ici 2023

Les prélèvements d'eau ajoute une pression sur les écosystèmes qui dépendent de cette ressource. Dans de nombreuses villes, 20 à 50 % de l’eau produite est perdue principalement en raison de fuites sur les réseaux de distribution. Veolia a fait de l'amélioration du taux de rendement des réseaux d'eau potable l’une de ses priorités. Le Groupe continue à moderniser ses réseaux et à mettre en place des programmes de réduction de fuites (recherches de fuites, sectorisation des réseaux, meilleure maîtrise du comptage, etc.).

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).

Réaliser un diagnostic sur la ressource en eau sur 95% de nos sites à fort stress hydrique *

► D'ici 2023

Le Groupe a développé un indicateur d’empreinte eau, le Water impact index permettant de mener un diagnostic eau sur ses sites à fort enjeu de stress hydrique. Ce diagnostic apporte des élements précis permettant de construire avec nos clients et nos autres parties prenantes des solutions pour optimiser la gestion et l'utilisation de l'eau face aux risques de stress hydrique. 25 sites ont été évalués sur la période 2015-2019, ces sites représentaient près de 10 % des prélèvements d’eau de Veolia en 2016. D'ici 2023, 14 sites supplémentaires devront être diagnostiqués.

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).


Recherche et Développement

Construire un outil de mesure d'empreinte sur les "milieux et la biodiversité" spécifique aux activités de Veolia

► 2020

Veolia développe depuis 2019 un outil de mesure adapté à ses activités, qui permet de mesurer de manière quantitative et qualitative l'empreinte biodiversité à l'échelle d'un site. Cet outil a été conçu avec le Comité français de l'UICN, le centre de recherche Veolia et le bureau d'étude Ecosphère.

Piloter le projet européen MEDIPLAST sur les sources et concentrations des microplastiques dans les milieux aquatiques

► 2022

MEDITPLAST est un projet Européen de Recherche et Développement piloté par Veolia et soutenu par l’Agence de l’Eau RMC. Il vise à développer une technique d'échantillonnage des microplastiques et d'évaluer des procédés de rétention et de réduction de ces plastiques dans les filières de traitement des eaux. Le projet évaluera l’impact des microplastiques sur le vivant et plus particulièrement sur la base de la chaîne alimentaire (phyto et zooplancton).

Découvrir l'article : Microplastiques, les équipes de la fondation Tara Océan et Veolia collaborent.


Investissement

Évaluer les risques majeurs pour la biodiversité de 100% des projets passant au comité d’engagement Groupe (acquisition, investissement, etc.)

► 2023

Les projets d'envergure du Groupe (définis selon des critères internes) sont soumis à un comité d'engagement qui effectue une analyse de risques. Ce comité incluera d'ici 2023 des enjeux biodiversité (aires naturelles protégées, présence d'espèces menacées...).

A lire dans le Document d'enregistrement universel 2019 (Rapport financier annuel).


Achats

Evaluer 75% des fournisseurs stratégiques les plus impactants pour l’environnement (Ecovadis)

► 2023

Cet engagement consiste à identifier les fournisseurs stratégiques ayant le plus d'impact sur l'environnement (selon des critères internes), à les évaluer à travers l'organisme Ecovadis puis à accompagner les fournisseurs les moins bien notés.


Standards métiers

Faire évoluer notre standard métier “stockage de déchets” en y incluant des recommandations d’exploitation favorables à la biodiversité

► 2022

Il s'agit de transmettre à nos Business Units un standard biodiversité comprenant les préconisations minimums pour intégrer la préservation des milieux tout au long de la vie de leurs sites (construction, exploitation, post-exploitation/fermeture) ; notamment sur les sites d'enfouissement qui ont à la fois l'impact foncier et le potentiel de revégétalisation les plus élevés par rapport aux autres activités.


Co-construction avec nos parties prenantes

Associer nos parties prenantes externes à la construction de nos engagements biodiversité (Raison d’être : revue des objectifs par le Comité des Critical friends, Comité français de l’UICN, etc.)

► Continu

Dans une démarche d'amélioration continue nous associons nos parties prenantes à la conception de notre stratégie biodiversité en :

- Alimentant nos réflexions grace aux groupes de travail (EPE, UICN, Orée, FRB, WBCSD, etc.) et agences de notations extrafinancières (SAM, etc.)

- Challengeant nos engagements par nos parties prenantes comme le comité des Critical friends, le Comité français de l'UICN, et le Comité de pilotage de l'initiative Act4nature international etc.

- Co-construisant dans le cadre de notre partenariat avec le Comité français de l'UICN, nos outils opérationnels : charte espaces verts, empreinte milieux et biodiversité, guide de gestion écologique, vidéo de sensibilisation etc.


* objectifs calculés sur le périmètre de reporting monde : Activité Déchets (ensemble des sites) ; Activité Eau (usines d’assainissement de plus de 100 000 équivalent habitants et usines d’eau potable de plus de 60 000 m3/jour) ; Activité Énergie (installations de production d’énergie vendant plus de 100 GWh/an).