12 novembre 2018

Veolia et le Muséum national d’histoire naturelle renforcent leur partenariat dans le domaine de la préservation de la biodiversité

Bruno David, président du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et Antoine Frérot, PDG de Veolia, ont signé aujourd’hui une convention-cadre d’une durée de 5 ans. Objectif : élargir et renforcer la collaboration actuelle entre le MNHN et le Groupe, afin d’améliorer la cohérence et la visibilité des actions déjà engagées conjointement.

Antoine Frérot - MNHN


Le MNHN et VEOLIA collaborent déjà depuis plusieurs années sur deux projets de recherche dans le domaine de la biodiversité :

     • la Chaire Modélisation mathématique et Biodiversité (MMB), qui vise à développer une synergie entre mathématiques appliquées et écologie autour du thème de la biodiversité. Outre le MNHN et Veolia, cette Chaire associe l’École Polytechnique et sa Fondation ;
​     • le projet de “Monitoring automatisé de la biodiversité urbaine”, qui repose sur les bases de données comportementales du MNHN sur les chauves-souris.


Dans le cadre de cette nouvelle convention de partenariat, le MNHN et Veolia souhaitent élargir leur collaboration dans 4 domaines :

     • Recherche : au-delà de son soutien aux travaux de recherche du MNHN à travers la Chaire MMB, Veolia pourra apporter son soutien à des projets de recherche menés par le MNHN, et notamment accompagner des thèses et post-doctorats de jeunes chercheurs ;
     • Expertise : des missions de conseil et d’expertise scientifique pourront être menées par le MNHN afin de mieux intégrer et connaître la biodiversité sur des sites de Veolia, ou contribuer à une meilleure intégration de ce thème dans les programmes d'innovation du Groupe.
     • Diffusion des connaissances : Veolia pourra collaborer à des actions pédagogiques menées par le MNHN sur ses sites ;

     • Formation : le MNHN pourra former des collaborateurs de Veolia sur le thème de la biodiversité.


VERBATIM, service de monitoring automatisé de la biodiversité

Veolia et le MNHN ont développé conjointement VERBATIM, un service de monitoring automatisé de la biodiversité. Un projet original, fondé sur les données comportementales issues des chauves-souris. Placées en haut de la chaîne alimentaire et d’une grande longévité, celles-ci sont des marqueurs de l’état de santé des écosystèmes. Des capteurs permettent de collecter les données relatives aux populations de chauves-souris sur un territoire donné et de fournir des informations sur la qualité de la biodiversité locale à partir de l’élaboration d’indicateurs fondés sur l’expertise du MNHN. Le dispositif a été déployé dans la Plaine du Var, près de Nice.
 

En savoir plus : 

La Responsabilité sociétale (RSE) de Veolia et l'engagement du Groupe pour préserver et restaurer la Biodiversité
> Press Day 2018 : le monde de demain s’invente aujourd’hui et Comment lutter contre les pollutions de l’eau, des sols et de l’air ?
Le Muséum national d’histoire naturelle