CHIFFRES CLES AU 31 MARS 2018

3 mai 2018
(DONNEES IFRS NON AUDITEES)

CROISSANCE SOUTENUE DU CHIFFRE D’AFFAIRES ET DES RESULTATS AU PREMIER TRIMESTRE
  • ​CHIFFRE D’AFFAIRES EN CROISSANCE SOUTENUE DE 7,0%[1] A 6 419 M€ ET DE 5,4% EN ORGANIQUE
  • EBITDA EN PROGRESSION DE 5,3%1, A 876 M€
  • REDUCTIONS DE COUTS DE 70 M€ EN LIGNE AVEC L’OBJECTIF ANNUEL
  • EBIT COURANT EN CROISSANCE DE 6,9%1, A 448M€
  • RESULTAT NET COURANT PART DU GROUPE DE 193M€ EN HAUSSE DE 31,8%1 ET DE 8%1 HORS PLUS-VALUES
  • PERSPECTIVES ANNUELLES CONFIRMEES

Antoine Frérot, Président Directeur Général du Groupe a déclaré : «Nous avons réalisé un très bon début d’année, confirmant la pertinence et la bonne exécution de notre plan stratégique. La dynamique de croissance du Groupe s’amplifie, avec ce sixième trimestre consécutif de progression soutenue de l’activité. Le chiffre d’affaires continue de croître à un rythme appuyé sous l’effet d’une bonne performance commerciale, en particulier hors de France. 
Les résultats progressent également à un très bon rythme, portés par la croissance de l’activité et l’accélération des efforts de réduction de coûts en ligne avec l’objectif annuel de les porter à 300M€. Les performances enregistrées au cours du premier trimestre nous permettent d’être très confiants dans l’atteinte de nos objectifs pour l’ensemble de l’année.» 
 
  • Chiffre d’affaires en croissance soutenue à 6 419 M€, soit +3,7%, contre 6 191 M€ au T1 2017 retraité. A change constant la progression est de 7,0%.
La variation des changes a eu un impact défavorable de 204 M€. La baisse du prix des matières recyclées a eu un impact modéré de 20 M€ (26 M€ pour les seuls papiers), plus que compensée par la hausse du prix des énergies (+70 M€). A périmètre et change constant, la croissance s’établit à 5,4%.

Sans prise en compte du retraitement IFRS 5 des activités au Gabon, le chiffre d’affaires progresse de 5,6% à change constant.

La forte hausse du chiffre d’affaires de 432 M€ à change constant a bénéficié d’une croissance dans chacune des zones géographiques qui se décompose de la façon suivante :
  • En France, l’activité est stable (+0,6%) à 1.311 M€. L’Eau retrouve la croissance (+2,2%) grâce à une meilleure indexation tarifaire (+0,6% vs -0,3% au T1 2017), des volumes en retrait de 0,8% mais des gains de contrats. Dans la Propreté, l’activité est repli de 0,9% à périmètre constant, mais en hausse de 2 % hors effet de la baisse des prix des matières recyclées qui pèsent à hauteur de 3,5 % sur le chiffre d’affaires, grâce à de bons volumes (+2,3%) notamment dans la collecte commerciale et les décharges.
  • L’Europe hors France est en croissance soutenue de +6,9%[2] à 2 443 M€. Le Royaume-Uni est en hausse de 4,0%2 grâce à une très bonne disponibilité des PFIs (98% vs 95% au T1 2017), des prix de l’électricité vendue en hausse et la poursuite d’une bonne dynamique commerciale. L’Europe Centrale progresse de 6,3%2, porté par un hiver froid et des prix des énergies en hausse. L’Europe du Nord est en hausse de 11,8%2 grâce aux évolutions de périmètre en Scandinavie et la poursuite d’une bonne dynamique en Allemagne dans la Propreté.
  • Le Reste du monde est une nouvelle fois la zone qui enregistre la plus forte croissance, à +14,7%2 à 1 612 M€. Toutes les zones sont en forte progression. L’Amérique du Nord est en hausse de 10,1%2 grâce à de bonnes performances commerciales dans ses différentes activités et un hiver froid. L’Amérique Latine est en hausse de 22,5%2 sous l’effet de nouveaux contrats et de hausses de prix sensibles. L’Asie a crû de 21,1%2, portée par la forte dynamique dans les Déchets, l’extension du réseau de chaleur d’Harbin et les gains de contrats chez les industriels. Le Pacifique progresse de 13,1%2. La zone Afrique Moyen-Orient enregistre également une bonne progression, à +9,9%2
  • Les Activités mondiales sont en hausse de 3,5%2 à 1 046 M€. La poursuite de la bonne croissance des Déchets Toxiques (+7,6%2) et de Veolia Industrial Global Services (+8,5%2), est freinée par la poursuite de la baisse dans les travaux (baisse de 9,2%2 de Veolia Water Technologies partiellement compensée par la croissance de +6,7%2 de la SADE toujours bien orientée en France).
  • Par activité, à change constant, l’Eau est en hausse de 3,5%, La Propreté progresse de 9,6% avec des volumes en hausse de 3 % et l’Energie est en croissance de 9,0%.
 
  • EBITDA en croissance de +3,4% en données courantes et de +5,3% à change constant, à 876 M€ contre 847 M€ au T1 2017 retraité.
La croissance de l’EBITDA est le résultat de :
  • La croissance soutenue du chiffre d’affaires.
  • Des économies de coût de 70 M€.
  • D’un pincement tarifaire en amélioration grâce à une meilleure indexation (-28 M€ contre -35M€ au T1 2017).
  • Et d’un effet légèrement négatif des matières recyclées (-1 M€) et du pincement temporaire(-12 M€) lié notamment à la hausse du prix des énergies en Europe Centrale.
L’effet négatif des variations de change (-16 M€) est compensé par l’effet périmètre (17 M€).
Sans prise en compte du retraitement IFRS 5 du Gabon, l’EBITDA progresse de 3,3% à change constant.
  • EBIT Courant de 448 M€ contre 428 M€ au T1 2017 retraité, en hausse de +4,8 % en données courantes et +6,9% à change constant.
    • La croissance de l’EBIT Courant bénéficie principalement de la hausse de l’EBITDA et de la progression de la contribution des co-entreprises et entreprises associées. Le solde de reprise de provisions au cours du premier trimestre est non-significatif.
    • Sans prise en compte du retraitement IFRS 5 du Gabon, l’EBIT courant est en croissance de 6,4%
 
  • Résultat net courant part du Groupe de 193 M€ contre 154 M€ au T1 2017 retraité, en forte croissance en données courantes (+25,7%) et de +31,8% à change constant. Hors plus-values, la croissance atteint 8% à change constant.
  • L’Endettement Financier Net (EFN) au 31 mars 2018 est en repli, à 8 213 M€, contre 8 418 M€ au 31 mars 2017 retraité.
    • Il intègre notamment des investissements industriels en hausse de 17 %, à 307 M€ et des acquisitions pour 280 M€ depuis fin mars 2017. Après prise en compte de la dette hybride remboursée en avril 2018, l’EFN  ressort à 9 665 M€.
 
******************
 
Au regard du bon démarrage de l’exercice 2018, le Groupe confirme ses perspectives.
 
  • 2018 (à change constant):
    • Poursuite d’une croissance soutenue du chiffre d’affaires
    • Croissance de l’EBITDA supérieure à celle de 2017
    • Réductions de coûts supérieures à 300 M€
  • 2019* :
    • Poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et plein effet des économies
    • EBITDA compris entre 3,3 et 3,5 Mds€ (hors IFRIC 12), soit entre 3,5 Mds€ et 3,7 Mds€ y compris IFRIC 12
  • Croissance du dividende en ligne avec celle du résultat net courant
 
* à change constant (base fin 2016)
 
[1] Après prise en compte des ajustements IFRS 5 et à change constant
En données publiées (à change courant) : chiffre d’affaires en hausse de +3,7%, croissance de l’EBITDA de 3,4%, croissance de l’EBIT courant de 4,8%, résultat net courant part du groupe en hausse de 25,7%, et en hausse de 5,7% hors plus-values
[2] A change constant


Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec près de 169 000 salariés, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au développement durable des villes et des industries. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler.
En 2017, le groupe Veolia a servi 96 millions d’habitants en eau potable et 62 millions en assainissement, produit près de 55 millions de mégawattheures et valorisé 47 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé de 25,12 milliards d’euros. www.veolia.com
 
 
Avertissement important
Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers. Veolia Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement (www.veolia.com) copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers.
 
Ce communiqué de presse contient des indicateurs non strictement comptables (« non GAAP »). Ces indicateurs non GAAP pourraient être définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres groupes, et ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en conformité avec les normes IFRS.
 

CONTACTS

Relations Presse Groupe
Laurent Obadia
Sandrine Guendoul
Tél : + 33 (0)1 85 57 42 16
sandrine.guendoul@veolia.com

Relations Investisseurs & Analystes
Ronald Wasylec - Ariane de Lamaze 
Tél. : + 33 (0)1 85 57 84 76 / 84 80