PARIS 27.12€ (0.00%)

Veolia à la World Water Week 2021 : « La digitalisation permet une accélération de la résilience mondiale de l’eau »

SIWI - World Water Week


La Semaine mondiale de l’eau 2021 s’est ouverte lundi 23 août sur le thème du renforcement de la résilience. 16 200 participants provenant de 170 pays débattent pendant cinq jours des grands défis liés à l’eau, dans le contexte de la pandémie et de la sortie de crise, rappelant qu'il faut faire des choix structurants pour concilier environnement et développement humain. Veolia y a abordé trois conditions de la transformation écologique des services d’eau et d'assainissement : le numérique, son impact sur les collaborateurs et le financement des projets.

La digitalisation transforme les métiers de l'eau

Les solutions numériques répondent aux nouveaux impératifs  de transparence et d’efficacité des autorités publiques vis-à-vis des citoyens. Ces solutions sont maintenant indispensables à la protection de l'environnement et améliorent les conditions de travail des collaborateurs. Les municipalités trouvent avec la digitalisation un moyen d'accéder en temps réel aux données de leurs installations, de dialoguer avec les clients et les opérateurs, et de construire sur cette base une stratégie d’évolution. 

Pour Frédéric van Heems, directeur de la zone Amérique du Nord de Veolia :

La digitalisation permet de délivrer la bonne information au bon endroit et au bon moment aux utilisateurs publics et privés. Mais les savoir-faire des collaborateurs restent indispensables : leur engagement et leur motivation sont décisifs dans cette mutation... La digitalisation rend le management des équipes plus inclusif, et les collaborateurs perçoivent mieux leur contribution au résultat collectif. Elle est porteuse de sens pour les usagers et les clients.

Frédéric Van Heems - World Water Week 2021

 

Impact sur l’engagement et la confiance

15 collaborateurs de Veolia à travers le monde ont témoigné de l'impact de la numérisation sur leur quotidien et sur leur engagement dans leur activité. Pour eux, le numérique signifie “plus d’efficacité et de facilité”. Grâce aux informations délivrées en temps réel, les municipalités peuvent interpeller directement les techniciens pour améliorer les services et les installations. Les collaborateurs de Veolia sont fiers de cette nouvelle responsabilité.

Cédric Beaudeau, technicien chez Veolia en France, a expliqué :

La facilité d'accès aux données favorise les échanges entre les différents métiers. Le client comprend que ces données sont authentiques car sans filtre. On constate même que la transparence des informations n’engendre pas de pression supplémentaire sur les collaborateurs mais qu'elle augmente la confiance des clients : ces derniers, mieux informés, investissent avec plus de pertinence pour maintenir leur installation en bon état.

Cédric Beaudeau - World Water Week 2021

 

Le numérique, décisif pendant la pandémie

Interrogée sur les études qui prévoient que 50% des emplois du secteur dans le monde seront affectés par la numérisation, Prett Brar, directeur pays chez Veolia Inde, a réaffirmé :

Nous avons besoin de nouvelles compétences pour le numérique mais il faut aussi que nous formions tous les collaborateurs de Veolia à cette transition pour conserver nos savoir-faire et les développer. Par exemple à Nagpur en Inde, pendant la pandémie, le numérique a été décisif : il a permis de garantir une continuité des services avec un meilleur contrôle sanitaire pour la sécurité des collaborateurs. Et personnellement je pense qu'en Inde, travailler dans les services d'eau et d'assainissement est bien plus qu'un job !

Prett Brar - World Water Week 2021

Chloé Dupont, responsable Transformation digitale du Groupe Veolia, a conclu :

La feuille de route digitale de Veolia repose sur 4 piliers associés à des objectifs concrets et des indicateurs de performance : collaborateurs, clients, opérations, offres. La numérisation des services d'eau et d'assainissement fait passer le dialogue avec les municipalités à un niveau supérieur en termes de confiance et d'efficacité. Mais la condition est que tous les collaborateurs du Groupe soient impliqués dans la transition numérique, au service de la transformation écologique.

 

Financer des projets pérennes en Afrique

Pour atteindre les objectifs des ODD 6.1 et 6.2, le besoin d'investissements dans les infrastructures d'eau et d'assainissement en Afrique s’élève à 35 milliards USD par an. Actuellement, moins de la moitié de ce montant est dépensé. Le SIWI, organisateur de la World Water Week, a rappelé que les partenariats avec le secteur privé pourraient encore plus y contribuer, mais il faut mettre en place des tarifs reflétant les coûts, assortis d'une gouvernance transparente.

Olivier Brousse, directeur de la stratégie et de l’innovation de Veolia, a insisté :

Les partenariats publics privés (PPP) ont besoin d'autorités publiques fortes car ces contrats de longue durée sont plus sophistiqués que les autres, beaucoup plus visibles et engageants. Toutes les parties prenantes doivent soutenir cet engagement sur la durée du contrat. Un exemple au Niger : Veolia a multiplié par 3 la population desservie, dans un PPP viable. Un autre exemple à Tanger au Maroc : le PPP “eau, assainissement et électricité” mutualise les besoins de financement de ces trois services. Le succès d’un PPP réside dans l’engagement de l'autorité publique pour garantir l’amélioration du service sur toute la durée du contrat, sur une bonne répartition des risques entre la partie publique et privée et sur un dialogue continu avec l’opérateur et les autres parties prenantes.

Olivier Brousse - Work Water Week 2021

 

Revoir les sessions de Veolia (en vidéo) :

« Digitalisation: No skill left behind (Digitalisation : aucun talent ne sera laissé de côté) » avec Frédéric van Heems, Preet Brar et Chloé Dupont.

Financement des projets d'eau en Afrique : « Bankable water projects in Africa & lessons from other sectors », avec Olivier Brousse.