Paris 24.88€ (+0.73%)

« Des villes plus écologiques grâce à des énergies plus vertes. »

Viktor, Coordinateur de projet sur le site de BS|ENERGY, filiale de Veolia
Viktor Resourcers Veolia

Nous devons agir rapidement en matière d’écologie si nous ne voulons pas d’un avenir sombre, s'inquiète Viktor.
Pour lui comme pour beaucoup de jeunes de la génération Energiewende – le tournant énergétique allemand des années 2000 – le déclic a eu lieu avec l’accord de Paris sur la protection du climat, en 2015. Pour la première fois dans l’histoire, le monde se fixait l'objectif clair et contraignant de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C... À mon niveau, je contribue à l'amélioration de notre bilan carbone ici, à Braunschweig.

Ici, c’est le site de BS|ENERGY, usine du futur où l’on travaille à l’énergie de demain, verte et renouvelable. Concessionnaire des réseaux électriques et gaziers de la ville, l’entreprise s’est donné pour but d’être pionnière d’un approvisionnement énergétique plus flexible, plus écologique et abordable. « La ville de Braunschweig se chauffait jusqu’alors essentiellement au charbon. Aujourd’hui, nous l’accompagnons dans sa transition vers le bas carbone. » Parmi ces énergies plus durables, la biomasse. Viktor et son équipe pilotent le plus gros projet de l’histoire de BS|ENERGY : le remplacement de la centrale de production de chaleur et d’électricité au charbon par une centrale de cogénération biomasse d’une capacité électrique de 22 MW et thermique de  60 MW. Soit la demande en chaleur d’environ 50 000 foyers. L'usine sera opérationnelle d'ici à l'hiver 2022.

Si les innovations germent souvent dans les esprits de jeunes créatifs, Viktor fait partie de ces Ressourceurs curieux, jamais à court d’idées, toujours prêts à expérimenter avec les collègues des solutions « out of the box » lorsqu’il s’agit de faire avancer la transition énergétique.

Cette transformation en une centrale biomasse fait vraiment sens car elle marque la volonté de mettre fin à la production d’énergie à partir du charbon.

Conscient que son métier fait de lui un « protecteur du climat », Viktor se sent définitivement en phase avec les ambitions écologiques de sa génération.