Des solutions pour rafraîchir les villes

Le phénomène d'Îlot de Chaleur Urbain (ICU) dans les villes, à la fois cause et conséquence du dérèglement climatique, génère des impacts sanitaires, sociaux, écologiques et économiques. Ce phénomène est notamment dû à une urbanisation dense et croissante ainsi qu’à l’intensification des activités humaines.  Ainsi, les Îlots de Chaleur Urbains ne concernent pas seulement les pays chauds puisqu’ils génèrent des microclimats dans toutes les villes denses et minéralisées.

Depuis 2011, Veolia développe des solutions de rafraîchissement urbain pour mettre à la disposition des villes des outils de diagnostic et des solutions de suivi. C’est en 2016 que les premiers déploiements commerciaux de ces offres ont vu le jour.

L’objectif est de proposer des solutions à court, moyen et long terme pour réduire la vulnérabilité des territoires. Les solutions de Veolia incluent également des outils d’aide à la décision de type “Climate Design” et des recommandations de stratégies d’atténuation de l’impact des ICU à l’échelle des projets urbains. Elle permettent également de concevoir, construire et exploiter des dispositifs de rafraîchissement urbain valorisant les eaux non potables pour contribuer à la création d'îlots de fraîcheur.

À Nice, dans le sud de la France, Veolia exploite une combinaison de solutions de rafraîchissement qui ont été étudiées dans le cadre de la création des espaces publics du pôle d’échanges multimodal (PEM) de la plaine du Var. À la clé, la mise en oeuvre de deux solutions de rafraîchissement : 250 m2 de pavés évaporatifs aux arrêts de tramway et 300 m2 d’humidification des chaussées, le tout relié au réseau de distribution d’eau brute de la ville. Avant la prochaine campagne de mesures programmée à l’été 2019, celle de septembre 2018 a déjà permis de constater une baisse ressentie de 5 à 6 °C sur la zone d’expérimentation.