À Tanger, Renault carbure à la biomasse !

 

 

À Tanger au Maroc, Veolia utilise les grignons d’olive comme combustible pour couvrir les besoins thermiques de l’usine Renault. Cette solution permet au site d’être la première usine automobile au monde avec zéro rejet de CO2.

L’usine Renault de Tanger produit près de 200 000 véhicules Dacia par an, avec une capacité de 60 véhicules par heure. L’objectif du partenariat Renault-Veolia est de répondre aux besoins thermiques du site, sans émettre de carbone.

Depuis 2012, Veolia a mis en service sur le site une unité de production composée de 3 chaudières biomasse, d’une puissance thermique de 18 MW, dimensionnée pour couvrir 100 % des besoins thermiques de l’usine. Ces 3 chaudières permettent de générer  l’eau chaude nécessaire aux procédés industriels de l’usine.

Les installations biomasse carburent au  grignon d’olive - un résidu de l’industrie de l’huile d’olive - composé des peaux, des résidus de pulpe et des fragments de noyaux. Le Maroc étant un gros producteur d’huile d’olive, ce biocombustible local est disponible en grande quantité.

Conçues pour accompagner l’augmentation de la production du site, les chaudières biomasse consomment près de 25 000 tonnes de résidus chaque année. Grâce à ce procédé, 97 % de l’énergie thermique utilisée par le site est désormais d’origine renouvelable.