PARIS 23.08€ (+0.44%)

5 ans de l’Accord de Paris : Veolia réaffirme “qu’il faut radicalement changer la donne et accélérer la transformation écologique”

L’Accord de Paris a 5 ans aujourd’hui. Cet accord historique pour combattre le changement climatique et construire un avenir durable à faible intensité de carbone, s’est conclu lors de la COP 21 (12 décembre 2015) entre les Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). L’objectif : limiter l'augmentation de la température de 2°C d’ici 2100 - et si possible 1,5°C - pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Parmi les acteurs privés engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique, Veolia dresse à cette occasion un bilan de ses actions et ouvre des perspectives.

 

Passer du plaidoyer à l’action

À l’occasion de la COP21, Veolia avait affirmé son engagement en faveur de la lutte contre le changement climatique, fondé sur trois actions primordiales pour juguler les émissions de gaz à effet de serre (GES) : l’économie circulaire, la mise en place du principe « pollueur-payeur » et la réduction des émissions de méthane.

Sur la période 2015-2020, le Groupe a pris les engagements suivants :

Cumuler 100 millions de tonnes éq. CO2 d’émissions réduites

Cumuler 50 millions de tonnes éq CO2 d’émissions évitées

Capter plus de 60 % du méthane des centres de stockage des déchets gérés

 La difficulté des Etats à respecter leurs engagements de 2015 a renforcé le rôle des acteurs non-étatiques dans la lutte contre le changement climatique, notamment par l’engagement sur la  réduction nette de leurs émissions. 

En 2019, Veolia a pris l’engagement de réduire de 22 % ses émissions de gaz à effet de serre (scope 1 et scope 2) d’ici quinze ans, soit en 2034, par rapport au périmètre opérationnel de l’année de référence 2018. Cet objectif, compatible avec l’ambition de l’Accord de Paris (trajectoire en dessous de 2°C), a été validé par l’initiative Science Based Targets et est conditionné par la mise en place d’un plan de substitution du charbon thermique. Veolia s’engage à transformer ses activités charbonnées en Europe en remplaçant d’ici 2030 le charbon par d’autres sources d’énergie moins polluantes et le plus souvent renouvelables. Un plan d’investissement a été construit dans ce but. 

 

La lutte contre le dérèglement climatique au coeur de la raison d’être de Veolia

Veolia s’est donné comme ambition de devenir le champion mondial de la transformation écologique. Cet engagement, porté par sa raison d’être, est inscrit au cœur de son programme stratégique “Impact 2023” où le Groupe agit, pour lui-même et ses clients, pour réduire les GES et les accompagner dans une consommation sobre en ressources.

L’engagement climat de Veolia est notamment suivi à travers deux indicateurs de sa performance plurielle :

  • Réduire les émissions de GES, avec des investissements visant à éliminer l’utilisation du charbon sur ses sites européens, d'ici à 2030, en en réalisant 30% dès 2023. 

  • Éviter les émissions de GES, avec une cible 2023 de 15 Mt eq. CO2.

 

Agir pour l’adaptation

Ce combat contre le dérèglement climatique nécessite également la prise en compte des enjeux d'adaptation. Veolia déploie des solutions pour les villes et les industriels telles que : l’identification des risques de stress hydrique et le recyclage de l’eau pour limiter la pression sur les ressources, la maîtrise de l’assainissement par temps de pluie pour éviter les inondations, ou encore la gestion de crise et des plans de continuité pour la fourniture de services essentiels en cas d’événements extrêmes.

Dans son projet de transformation écologique, Veolia travaille également sur l’intégration de Solutions Fondées sur la Nature comme outil dans la lutte contre les pollutions diffuses et pour protéger la ressource.

La raison d’être de Veolia place l’amélioration de notre empreinte environnementale au cœur de notre modèle économique. Nous accompagnons le développement des territoires avec des solutions qui leur permettent d’éviter des émissions. Nous contribuons ainsi à la stratégie neutralité carbone des territoires et aidons nos clients en matière de résilience aux stress et aux chocs. En 2020, nous avons travaillé sur la prise en compte de scénarios énergie-climat sur notre chaîne de valeur et les différents futurs possibles : d’une hausse des températures limitée à 1,5 °C, à des scénarios plus extrêmes, explique
Patrick Labat,
Directeur de la zone Europe du Nord de Veolia et sponsor Climat.
Inventer demain
Veolia a lancé avec la revue de prospective Usbek & Rica, ses "rendez-vous du mercredi" : une série d’interviews d’experts sur le thème "Et demain : quitte ou double pour l’écologie ?".