PARIS 22.57€ (+1.53%)

L'alternance, un enjeu de développement pour Veolia

Veolia accueille chaque année 3 000 alternants dans le monde dont 2 000 en France. Le Groupe s’est fixé l’objectif de 2 500 alternants en 2023 en France, soit 5% de ses effectifs. Véritable enjeu de développement pour Veolia, l’alternance l’est tout autant pour la jeunesse, particulièrement touchée par la pandémie de Covid-19. Elle favorise l’intégration des jeunes dans le monde de l’entreprise et répond aux besoins des métiers en tension du Groupe. Veolia a organisé le 10 mars une conférence sur ce thème, à son siège d’Aubervilliers, introduite par le PDG Antoine Frérot, et conclue par Jean-Marie Lambert, directeur des ressources humaines du Groupe.

L’alternance : un élément d’avenir

Pour Antoine Frérot, « l’alternance, qui est dans l'ADN de Veolia, est aussi un élément de son avenir. Elle s'inscrit dans notre raison d'être qui évoque la formation des expertises, pour atteindre notre but - le progrès humain -, et dans le développement des compétences des générations futures. Dans le contexte de la crise du covid 19, l'alternance revêt une importance particulière pour deux raisons : la difficulté des jeunes pour trouver des stages et des formations diplômantes mais aussi notre projet d'être la référence de la transformation écologique, pour faire face à l'urgence écologique en inventant les métiers de demain. »

 

L'alternance : une responsabilité vis-à-vis des territoires

Acteur historique depuis plus de 25 ans, Veolia s’est fixé l'objectif de 2 500 jeunes alternants en France en 2023 soit 5% de ses effectifs. Toutes les entités en France sont mobilisées pour accroître leurs efforts dans ce domaine. 

« Chacun de nos postes d'alternant est inscrit sur le site “1 jeune-1 solution”, une plateforme initiée par les pouvoirs publics. D'autres actions sont remarquables, comme la formation des réfugiés par RVD, l'accompagnement des jeunes filles issues des filières techniques pour accéder aux écoles d'ingénieurs. Nous devons continuer à rehausser l'image de l’apprentissage pour casser les préjugés. Plus que dans d'autres voies, l’alternance permet dans un continuum de progression de passer plus facilement du CAP au Bac+5 », a poursuivi Antoine Frérot.
 

Animée par Manuèle Lemaire, directrice de l’alternance et de l’insertion en France, une table ronde a réuni : Didier Courboillet, directeur général adjoint, activité Recyclage et valorisation des déchets (RVD) en France ; Michel Porcel, directeur des ressources humaines de l’activité Eau en France ; Grégory Arabi, directeur des ressources humaines de la zone Maintenance environnementale Industrie & Bâtiment ; Olivier Carlat, directeur de la formation et du développement social du Groupe.

 

Les métiers de l’eau : principal pourvoyeur d’alternants des Campus

En France, l’activité Eau fournit la moitié des effectifs d’alternants des Campus de Veolia. 

« Dès 2019, Veolia Eau a atteint les 5% d’alternants. C’est un travail de bénédictins pour les managers et les RH qui doivent faire preuve de beaucoup d'inventivité chaque année. La mixité est aussi au cœur de nos préoccupations. La fluidité entre les besoins du Groupe et les formations proposées sur les Campus permet d’adapter très vite besoins et formation », a confirmé  Michel Porcel, directeur des ressources humaines, activité Eau, France.

 

La formation en alternance combine théories et pratiques

Il est de plus en plus difficile de recruter dans les métiers de la Maintenance environnementale, de l’industrie et du bâtiment qui recouvrent des expertises et des profils très divers. 
 

« C’est pourquoi, dans la filiale SARP, un alternant sur deux est embauché, car sa formation en alternance combine théories et pratiques. Nous avons une responsabilité globale vis-à-vis des jeunes qui rencontrent beaucoup de difficultés sur le marché du travail en ce moment. L'alternance est un investissement car certains de nos alternants reviennent chez nous plus tard dans leur carrière », a expliqué Grégory Arabi, directeur des ressources humaines, zone Maintenance environnementale Industrie & Bâtiment.
 

 

Les métiers des Déchets se transforment

« Chez RVD, notre métier se transforme en recyclage et valorisation des déchets. Les Campus nous accompagnent pour injecter dans nos équipes une jeunesse avec de nouvelles compétences et une plus grande employabilité, pour pouvoir évoluer vers les métiers de demain », a expliqué  Didier Courboillet, directeur général adjoint, activité Recyclage & valorisation des déchets (RVD), France.


 

 

Nous devons inventer la transformation écologique et les métiers de demain

« Il y a un changement du regard sur l'alternance depuis quelques années. Avec le développement des talents, toutes les universités développent des formations en apprentissage. On est dans un moment où il faut définir les compétences de nos métiers futurs. Nous devons inventer la transformation écologique et les métiers de demain », a expliqué Olivier Carlat, directeur de la formation et du développement social, Groupe.

 

 

Pour Jean-Marie Lambert, directeur des ressources humaines du Groupe : « L’alternance est une preuve de nos engagements. Veolia doit se mobiliser encore pour accueillir davantage de jeunes alternants dans ses effectifs par une meilleure gestion prévisionnelle de nos recrutements et ainsi transformer nos alternants en collaborateurs engagés dans notre projet. »

 

 

L'alternance : Veolia forme Veolia

L'alternance est un vecteur de diffusion de la culture d’entreprise et d'intégration des jeunes : 

Depuis 3 ans, le nombre d’alternants a progressé de 19% en France. 18 formations diplômantes et titrantes, du CAP au Master, sont proposées, avec 92,5% de taux de réussite.  

« Dans les Campus de Veolia, nos formateurs sont des professionnels devenus pédagogues. L'échange réciproque entre l’alternant et son maître d'apprentissage est la clé de la réussite », a précisé Manuèle Lemaire, directrice de l’alternance et de l’insertion en France.