19 décembre 2017

« Les Villes Intelligentes, à la croisée des chemins » : l’Institut Veolia dresse un bilan des bénéfices apportés par la ville intelligente

L’Institut Veolia a organisé aujourd’hui au siège du Groupe une conférence intitulée « Les Villes Intelligentes, à la croisée des chemins ». L’objectif de l’événement : identifier les bénéfices apportés par la ville intelligente en matière de développement économique, d'innovation, d'inclusion, de protection de l'environnement, ainsi que ses limites.

Smart Cities
 

« La ville intelligente est sans doute un vecteur de transformation très profonde. Le digital y révolutionne à la fois nos modes de consommation, de production, de travail mais aussi le lien social voire notre rapport intime aux autres. C’est bien l’art de vivre en ville qui est en passe d’être remodelé à travers la transformation digitale », a expliqué David Ménascé, directeur d’AZAO et consultant spécialisé dans les stratégies d’accessibilité BoP (Bottom Up).

 

Organiser de nouvelles formes d’échanges marchands et non-marchands

Les plateformes numériques de la ville intelligente permettent de mettre en relation les citoyens et d’organiser de nouvelles formes d’échanges marchands ou non-marchands.
 
Un exemple : lancé à Paris en 2015, Lulu Dans Ma Rue est un projet de services de proximité visant à recréer de l’activité économique à l’échelle d’un quartier, en s’appuyant sur les technologies de l’information. Cette plateforme, à la fois physique et dématérialisée, met en relation des personnes à la recherche d’opportunités économiques avec des habitants du quartier, pour différents travaux comme l’arrosage, la garde d’animaux, le bricolage, les livraisons, etc.
 

« Le modèle de Lulu Dans Ma Rue s’inscrit dans les tendances sociétales actuelles : urbanisation, tertiarisation, crise de l’emploi peu qualifié et nouvelles aspirations. Il crée de l’activité économique pour faire face à la dégradation du marché de l’emploi peu qualifié, et lutte contre l’insécurité du travail indépendant par une maximisation de l’utilité sociale de sa plateforme », a expliqué Charles-Edouard Vincent, fondateur de Lulu Dans Ma Rue et d’Emmaüs Défi.

 
La Ville intelligente crée des opportunités, mais peut aussi accroître les inégalités, par exemple avec la création de nouvelles formes d’emploi moins sécurisées. En effet, ce sont les populations qui se saisissent elles-mêmes des nouvelles technologies, et qui définissent leur mode d’emploi.
 

Open data : un arbitrage indispensable entre vie privée et intérêt général

La montée en puissance des politiques d’open data et des données d’intérêt général a un effet potentiellement très positif sur la continuité, la qualité et l’universalité des services publics urbains.
En revanche, ces données doivent se conformer à trois exigences : le respect de la vie privée et des libertés individuelles, le consentement de la personne pour modifier les paramètres par défaut du système, et le traitement des données sous forme d’agrégat pour les rendre anonymes.
 

« Les logiques d’open data – qui permettent la circulation des données entre différents services – ne peuvent se faire au détriment de la vie privée des utilisateurs finaux. La Loi Lemaire a confié à la CNIL la mission d’homologuer les méthodologies d’anonymisation des données, de manière à sécuriser le cadre juridique », a rappelé Régis Chatellier, chargé d’études prospectives à la CNIL.

 

Veolia incite les habitants à s’engager pour leur ville

Le monde vit une mutation numérique qui ne concerne pas seulement les entreprises et les habitants, mais aussi les territoires. C’est pourquoi Veolia développe des plateformes digitales qui permettent de faire dialoguer techniciens, élus et citoyens, en brisant les silos : un atout clé de la transformation digitale des territoires. La Smart City permet ainsi la montée en puissance du rôle du citoyen et libère les énergies. La gamme UrbanX de Veolia concrétise cette stratégie de co-construction avec ses clients.
 

« L’environnement nous concerne tous, et c’est bien l’engagement de chacun qui nous fera relever ce défi planétaire. La révolution numérique qui remet le citoyen au centre, devient un formidable élan pour l’environnement. Dans la « wiki city », notre plateforme Urban Pulse incite le citoyen à s’engager pour sa ville, qui y trouve des services comme Voulezvousdîner ou Zenpark, des start-ups avec qui Veolia a signé un partenariat. Cette révolution technologique nous permet, grâce aux  collectes de données, de faire aussi dialoguer les citoyens et les élus dans le respect des exigences de la CNIL », a conclu Alain Staron, Senior VP Digital Strategy du Groupe.

 

En savoir plus : 

Le site de l’Institut Veolia
Facts Reports « Les Villes Intelligentes, à la croisée des chemins » 
Lulu dans ma rue est un projet soutenu par la Fondation Veolia