Veolia démarre la déconstruction de 5 sous-marins nucléaires pour le compte de Naval Group

Ce 11 septembre à Cherbourg, Naval Group a initié les opérations de déconstruction de cinq sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de première génération. Maître d’œuvre du contrat global notifié par la Direction Générale de l’Armement (DGA), Naval Group a confié à Veolia le marché lié aux opérations de déconstruction et de valorisation de ces sous-marins en fin de vie.

 

Ce projet inédit en France s'inscrit dans la continuité des opérations de déconstruction des navires en fin de vie l’ex-porte-hélicoptères Jeanne d'Arc et l’ex-croiseur Colbert, menées par Veolia depuis 2014.

  Après le SNLE Le Tonnant, les 4 sous-marins Le Terrible, Le Foudroyant, L’Indomptable et L’Inflexible seront à leur tour déconstruits. Les matières recyclables issues de cette opération - essentiellement des métaux ferreux et non-ferreux - seront triées et préparées afin d’être vendues. 87 % de ces matières pourront être recyclés. Chaque vaisseau sera traité dans un délai de 18 mois.
 

Le chantier en chiffres

- 6 100 tonnes : poids d'un sous-marin nucléaire lanceur d’engin (SNLE)
- 5 300 tonnes valorisées, dont 1 500 tonnes de coque, 2 000 de ferrailles, 800 de plomb et 1 000 de métaux non-ferreux (inox, cuivre…).
- 87 % :  taux de valorisation des matières.
- 20 collaborateurs de Veolia mobilisés sur le site de Cherbourg
- 18 mois : temps nécessaire à la déconstruction d’un SNLE

 

En savoir plus :

> L’expertise de Veolia dans la gestion des déchets
Des plateformes offshore en fin de vie démantelées à terre
Veolia et Peterson démarrent le démantèlement d’une plateforme en Mer du nord
La déconstruction écoresponsable de deux fleurons de la Marine nationale française