29 novembre 2018

Veolia, l’Inra et Irstea poursuivent leur collaboration dans le domaine de la gestion de l’eau et des déchets au service d’une agriculture durable

Antoine Frérot, PDG de Veolia, Philippe Mauguin, PDG de l'Institut national de la recherche agronomique, et Marc Michel, Président de l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture, ont signé hier une convention cadre d’une durée de cinq ans pour poursuivre leur collaboration au service d’une agriculture durable. Parmi les objectifs affichés : reconquérir le potentiel agronomique des sols grâce aux composts issus de l’économie circulaire.

Inra, Irstea, Veolia
Veolia, l’Inra et Irstea s’engagent à poursuivre et développer leur collaboration dans les domaines de la gestion des réseaux, du traitement et de la valorisation des effluents urbains, des boues et des eaux usées.

L’Inra et Veolia collaborent depuis 20 ans dans le cadre du projet de recherche QualiAgro, dont l’objectif est de caractériser la valeur agronomique des composts urbains via des “essais aux champs” de longue durée.

L’Inra, Irstea et Veolia sont aussi partenaires du programme de recherche Smart Ferti Reuse, qui accompagne le monde agricole et les collectivités locales dans une gestion agro-écologique de leurs eaux usées. Ils contribuent également au programme PROTERR visant à valoriser les matières fertilisantes d’origine résiduaire au sein des territoires.
 

Valoriser les composts issus de l’économie circulaire

La nouvelle convention portera sur l’utilisation des déchets urbains organiques (bio-déchets, déchets verts et boues d’épuration) comme solution alternative aux engrais de synthèse. Avec l’objectif de préserver les écosystèmes, de mieux gérer les ressources à l’échelle territoriale et d’explorer de nouveaux modèles d’économie circulaire.
 

« Cette convention va nous permettre d’expérimenter à grande échelle des solutions innovantes dans la gestion des ressources”, a précisé Antoine Frérot. “Elle va dans le sens d’une économie circulaire capable de préserver la nature tout en l’utilisant. »

 

« Ce partenariat permet de conforter la synergie de nos collaborations, entre recherche publique et privée, au service du défi majeur du traitement et de la valorisation des déchets urbains organiques » a ajouté Philippe Mauguin.

 

« Cette convention cadre va nous permettre de multiplier les échanges entre acteurs publics et privés de la filière française de l’eau, et de confronter les résultats de la recherche publique aux besoins de terrain, afin de produire des solutions innovantes adaptées au contexte des territoires », a enfin souligné Marc Michel.


En savoir plus :

> L’interview avec Maria Albuquerque, chef de projet au sein du département recherche et innovation de veolia en France, à lire dans le magazine digital Planet de Veolia.
> InVivo et Veolia s’allient pour développer l’économie circulaire dans le monde agricole
> Au Press Day 2018 sur “Le monde de demain s’invente aujourd’hui” : Comment nourrir 9 milliards d’humains en 2040 ?