11ème édition du Prix de la solidarité étudiante de Veolia : les jeunes se mobilisent pour l’environnement, la fondation Veolia apporte son soutien

Pour encourager les initiatives des associations étudiantes, Veolia a lancé en 2008 avec sa Fondation le Prix de la solidarité étudiante qui diffuse la démarche sociétale du Groupe auprès des étudiants des grandes écoles et des universités. Hier au siège du Groupe à Aubervilliers, le PDG de Veolia, Antoine Frérot, a remis leurs prix aux 4 lauréats : sélectionnés parmi 128 candidats du monde entier (un tiers des dossiers provient de l’international : Bulgarie, Canada, Sénégal, Gabon, Cameroun, Bénin, Hongrie, Allemagne), ils ont reçu une dotation financière pour les aider à mener à bien leur projet.

 

Les 11 meilleurs projets pré-sélectionnés ont été présentés au jury composé de représentants de la fondation Veolia (Thierry Vandevelde et Anne-Sophie Filhoulaud), de la direction générale des ressources humaines du Groupe Veolia (Nicolas Lecuy et Nicole Tress), du monde associatif (Guillaume Aubourg et Colette Génévaux de l’association Solidarité Eau) et de l’enseignement supérieur (Alix Chabrol pour AgroParisTech et Agnès Brandi pour Grenoble Ecole de Management).

A l’issu de la soutenance, 3 lauréats ont été primés par le jury, le 4ème a reçu le Prix du public.

Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia
La solidarité étudiante mobilise les valeurs de la jeunesse, comme l’innovation et l’enthousiasme, et
celle de la solidarité, comme le partage. Ce sont les valeurs de Veolia. Cette initiative est couronnée de succès avec toujours plus de participants. Je félicite les étudiants de l’Association de l’Université de Bordeaux qui remportent le premier prix Veolia de la solidarité étudiante 2019. Leur projet RECUP’ de compostage à domicile, de collecte à vélo, de recyclage et de valorisation des déchets organiques dans des cultures maraîchères urbaines, implique de nombreux acteurs sur un territoire. Il rassemble des compétences distinctes qui s’hybrident entre elles par leurs interfaces, selon un modèle d’économie circulaire en circuit court. Un travail exemplaire, bravo !
Antoine Frérot
PDG de Veolia

Les 4 lauréats de l’édition 2019

Récup’ valorise les déchets organiques en milieu urbain (40% de nos poubelles) en distribuant des composteurs Bokashi (concentré de matière organique contenant une grande quantité d’éléments nutritifs) pour transformer en appartement les déchets en compost. L’association fournit gratuitement un composteur Bokashi aux particuliers qui adhèrent à RECUP’ et s’engagent à fournir, une fois par mois, leur compost. Celui-ci est collecté par l’association à l’aide de vélos triporteurs, livré à des maraîchers pour cultiver des fruits et légumes qui sont ensuite vendus aux adhérents. La ville de Bordeaux crée ainsi une boucle entre consommateurs et producteurs.

Une dotation de 4 000 euros a été attribuée à l’association pour le développement d’une application.

 

Le projet REV-machine permettra aux villageois de Liên Son 2, au Sud du Viêtnam, de réaliser à terme une boucle complète  de recyclage du plastique : du traitement des déchets (broyage) à la production d'objets moulés ou de câbles fin. L’objectif du projet est de fabriquer une broyeuse, une extrudeuse, une presse à injecter et un compresseur. Il s’agit à la fois de sensibiliser les villageois aux enjeux de la pollution plastique dans l’environnement et de leur apporter une solution de traitement de ces déchets, pour redynamiser l’économie locale. La revalorisation du plastique deviendra une activité de recyclage au village dans une économie locale circulaire.

L’association a reçu une dotation 3 000 euros pour la construction de toilettes sèches, et la finalisation de la REV-Machine.

 

Dans les provinces rurales de Chanchamayo et Satipo au Pérou, le projet Envol Vert vise à à la fois à restaurer les équilibres des aires agricoles altérées, à diversifier et obtenir une augmentation significative des revenus des agriculteurs dans le secteur du café, grâce à une exploitation forestière durable. Ce projet sensibilise ses bénéficiaires aux comportements collectifs éco-responsables.

L’association de solidarité internationale Perunidad a été fondée il y a 8 ans à l’Ecole CentraleSupélec pour venir en aide à plus de 500 enfants dans 3 villages du Pérou, près de Trujillo et de Huanchaco, et pour lutter contre la déforestation de la forêt amazonienne. Elle a reçu une dotation de 3000 euros pour l’achat de graines et l’installation de pépinières.

 

SEA Plastics 2019 apporte une contribution à la recherche scientifique en Méditerranée grâce à la mise au point de nouveaux protocoles d’échantillonnage visant à améliorer les connaissances sur le micro-plastique et ses effets néfastes en milieu marin. Depuis 2016, des étudiants de l’association SEA Plastics mettent à profit leur année de césure : ils organisent une expédition à la voile de 3 à 6 mois pour réaliser des campagnes d’échantillonnage ou d'autres missions scientifiques. Epaulé par des acteurs scientifiques et institutionnels - CNES, Marbec, Mercator Ocean, Ministère de la transition écologique et solidaire, Fondation Albert II de Monaco -, SEA Plastics veut mener un projet de sensibilisation et de recherche sur les pollutions aux microplastiques par une expédition maritime en Méditerranée. Une dotation de 5 000 euros sera investie dans le bateau, notamment pour le système de navigation et les consommables nautiques.

Les projets de solidarité, insertion professionnelle et protection de l’environnement, domaines de la fondation Veolia, sont choisis selon 8 critères :

  • dossier : clarté, hiérarchisation, méthodologie, lisibilité .
  • professionnalisme : compréhension du contexte local, adéquation, implication des autorités publiques
  • faisabilité technique et financière, planning, partenaires, montage institutionnel 
  • impact: impact économique, social et environnemental 
  • synergies: capacité à mobiliser des cofinancements et des soutiens.
  • aide demandée : dépenses d'investissement et de formation,  frais de fonctionnement 
  • pérennité : enjeux de développement humain, implication des ressources locales.
  • démarche innovante.

Une dotation de 15 000 € est répartie entre les 4 lauréats.