Paris 20.97€ (+3.91%)

Estelle Brachlianoff: “25% du gaz russe peut être remplacé par du biométhane produit en France”

Intervention d'Estelle Brachlianoff, directrice générale de Veolia au MEDEF

A l’occasion de la Rencontre des Entrepreneurs de France organisée par le MEDEF le 30 Août, Estelle Brachlianoff, Directrice générale de Veolia, invite à passer rapidement à l’action. 

Au cours de son intervention, Estelle Brachlianoff a mis en évidence que pour aller plus vite et plus loin, plusieurs composantes sont nécessaires : la réglementation et un cadre, une prise de conscience des populations, mais aussi des entreprises pour inventer les solutions de demain. “Il faut commencer par déployer massivement celles qui existent” a souligné Estelle Brachlianoff.

Intervention d'Estelle Brachlianoff au MEDEF 2022


Il faut accélérer

La CEO de Veolia a exposé sa vision de l’écologie des solutions : une écologie concrète et locale, qui permet de réduire les émissions de CO2 ici et maintenant en créant des emplois locaux. Une écologie au service de notre autonomie stratégique.

Estelle Brachlianoff au MEDEF 2022

“Veolia est champion de la production de biométhane qui peut remplacer en partie le gaz naturel. Si on utilisait tout le potentiel de production de biométhane à partir de déchets agricoles, de biodéchets et de boues de stations d’épuration, 25% du gaz russe importé pourrait être remplacé par du biométhane produit en France !”

Estelle Brachlianoff rappelle qu' “être une entreprise à impact positif à l’heure de la crise climatique, c’est aider à restaurer l’environnement en réutilisant plus et mieux les ressources. Les solutions à horizon de deux, trois ou quatre ans existent : N’attendons pas le très long terme pour agir.”
 

Le succès ne peut pas se mesurer uniquement à la performance financière

Selon Estelle Brachlianoff, une entreprise est au centre de ses parties prenantes : actionnaires, salariés, clients, la société, la planète. “C'est pourquoi sur les 18 indicateurs de performance de Veolia, certains sont financiers, et les autres concernent nos salariés, notre impact social, et notre impact environnemental” poursuit-elle.

A n’évaluer les entreprises que financièrement, on diminue le rôle qui est le leur et on réduit les bénéfices qu’elles peuvent procurer à la société” conclut Estelle Brachlianoff.
 

Pour en savoir plus