Paris 20.97€ (+3.91%)

World Water Week 2022 :

Veolia présente des solutions hybrides publiques et privées pour répondre aux défis de l’eau
logo World Water Week 2022

Scientifiques, experts des Nations Unies et responsables publics et privés de haut niveau, se sont réunis à Stockholm au cours de la Semaine mondiale de l'eau pour explorer de nouvelles manières de gérer l'eau et relever ses grands défis. L’occasion pour Veolia de mettre en avant deux partenariats public-privé (PPP) pour répondre aux besoins spécifiques des territoires, l’un au Japon, l’autre en Namibie.

Bérénice Ndaitwah et Yumiko Noda à la WWW 2022

 

Un PPP pour répondre au vieillissement des infrastructures, à la contrainte budgétaire et à la pénurie de main-d'œuvre au Japon

La valeur de l'eau est un casse-tête pour les municipalités japonaises en raison de la baisse démographique et de la nécessité de réduire l'empreinte carbone des services d'eau et d'assainissement. Les pouvoirs publics permettent désormais aux entreprises privées d'apporter leurs compétences pour la maintenance des infrastructures et la prestation de services publics d’eau et d’assainissement dans une perspective de long terme. Dans ce contexte, Veolia travaille en étroite collaboration avec les municipalités et leurs communautés locales pour répondre au mieux aux besoins locaux, comme pour la ville de Hamamatsu ou la préfecture de Miyagi.

Yumiko Noda, présidente et directrice déléguée de Veolia au Japon, explique :

Le PPP répond aux principaux défis auxquels est confronté le Japon aujourd’hui. C’est ce dialogue approfondi avec les municipalités qui nous permet d’appréhender leurs besoins et de proposer les meilleures solutions, en combinant nos expertises techniques, numériques et opérationnelles.

Yumiko Noda

Focus sur Miyagi au Japon

Membre d'un consortium avec 9 partenaires locaux, dont le leader japonais Metawater, Veolia gère l'exploitation et la réhabilitation des installations d'eau potable, d'assainissement et d'eau industrielle de la préfecture de Miyagi, située au nord-est de l'archipel, dans le Région du Tohoku sur l'océan Pacifique.

Ce Partenariat public-privé d'une durée de 20 ans est le premier contrat de concession incluant le service d'eau potable au Japon. Veolia et ses partenaires fournissent à la préfecture de Miyagi des services correspondant à 2 projets d'eau potable pour 25 communes (soit 2 millions d'habitants), 4 projets d'assainissement pour 21 communes et 3 projets d'eau industrielle pour 70 entreprises.

Un PPP pour réutiliser les eaux usées en eau potable en Namibie

La réutilisation des eaux usées se développe rapidement dans de nombreux secteurs : l'approvisionnement et la distribution d'eau, l'agriculture, l'industrie, l'exploitation minière. En Namibie, la réutilisation des eaux usées est au cœur de la stratégie de sécurité de l'eau des autorités publiques depuis 50 ans. La réutilisation des eaux usées de Windhoek, la capitale, permet aux communautés impactées par la rareté de l'eau de vivre et de se développer. Les PPPs mis en œuvre en Namibie reposent sur un interfaçage minutieux  entre les expertises locales et internationales, et illustrent bien qu'il y a une voie alternative pour atteindre les objectifs de développement durable nationaux et locaux.

Berenice Ndaitwah, responsable Processus et recherche chez Wingoc (filiale de Veolia), en Namibie :

 Je suis fière de faire partie de Wingoc, un pionnier mondial de la réutilisation des eaux usées pour l'approvisionnement en eau potable

Focus sur Windhoek en Namibie

À Windhoek, chaque goutte d’eau compte ! Telle est la devise de la capitale de la Namibie, un des pays les plus arides au monde, traversé par les déserts du Kalahari et du Namibie. En Namibie, seul 1 % de l'eau de pluie arrive à s’infiltrer dans le sol. Soumise à un stress hydrique chronique, la ville décide en 1968 de réutiliser ses eaux usées domestiques pour la consommation humaine. En 2002, une nouvelle usine est construite et confiée à Wingoc. Elle fournit plus d’un tiers de l’eau potable nécessaire à la consommation de 400 000 habitants soit 21 000 m3 par jour.

Pour en savoir plus