Paris 24.98€ (+1.13%)

En Colombie, Veolia recycle les déchets de Coca-Cola

Coca-Cola FEMSA voulait équiper ses usines d’embouteillage d’un dispositif de gestion intégrée des déchets. Les équipes de Veolia ont relevé le défi avec succès en plein confinement.

enjeu

Démarrer un nouveau contrat d’envergure avec Coca-Cola FEMSA dans un contexte de pandémie mondiale de Covid-19. 

Objectif 

Déployer sur tous les sites une solution fonctionnelle de recyclage et d’efficacité énergétique pour Coca-Cola FEMSA en Colombie.

La solution Veolia 

Activer le plan de continuité des activités du Groupe et réorganiser les équipes afin de répondre de manière efficace aux besoins énergétiques et de recyclage de Coca-Cola FEMSA avec le défi supplémentaire du confinement lié à la Covid-19.

À l’automne 2019, Veolia et Coca-Cola FEMSA Colombie ont conclu un contrat couvrant le recyclage et la valorisation énergétique des déchets de 26 sites. Personne n’imaginait alors qu’une pandémie entraînerait un confinement planétaire. En Colombie, le gouvernement a imposé des restrictions très sévères dès le mois de mars 2020 et n'a levé le confinement que le 1er septembre. 
Cela n'a pas empêché les équipes des deux partenaires de mener à bien leur mission dans les temps et sans incident. « Nous avons démarré les opérations le 1er avril pour fournir nos services à Coca-Cola FEMSA sur l’ensemble du territoire », explique Oscar Garcia, directeur général de Veolia en Colombie. « Dans le contexte d'une épidémie, tout devient compliqué, à commencer par le recrutement de 78 salariés. Notre salut ? Une vision claire des profils recherchés, des mesures de protection adaptées (dont des tests PCR) ainsi que les plans de continuité des activités prévus par Veolia. Grâce à cet arsenal, nos interventions ont répondu en tout point aux exigences élevées du secteur agroalimentaire. »

Coca-Cola souhaite un dispositif de gestion intégrée des déchets

En lançant l’appel d’offres auquel a répondu Veolia quinze mois plus tôt, Coca-Cola FEMSA, premier embouteilleur de produits Coca-Cola dans le monde, souhaitait se doter d’un dispositif de gestion intégrée des déchets pour ses sept usines d’embouteillage et ses dix-neuf centres de distribution répartis dans toute la Colombie. 
L'entreprise a d’abord été convaincue par l’expertise technique, le ratio coût/efficacité et l’alignement de Veolia sur ses objectifs. Mais ce qui a vraiment emporté son adhésion, c’est la proposition de déployer une solution pour transformer les matériaux issus du processus de production en produits nouveaux : papier toilette, palettes de bois, vitres, acier profilé...

Proposer une solution pour transformer les matériaux issus du processus de production en produits nouveaux 

 Environnement : maintenir l’excellence malgré la Covid-19


Entre avril et août 2020, et malgré le contexte, Veolia a recyclé plus de mille tonnes de matériaux (verre, papier, métal et bois), sans interrompre le fonctionnement de l'entreprise. Les objectifs du contrat de recyclage fixés par Coca-Cola FEMSA ont donc été atteints. 

Plus de 1000 tonnes de matériaux transformées entre avril et août 2020

Veolia a bien compris le dynamisme de ce marché et, grâce à son expertise et à ses outils de mesure, il a fourni un service de gestion des déchets irréprochable », conclut Camilo Rodriguez, responsable de l’approvisionnement pour la Colombie chez Coca-Cola FEMSA. « L’un des points clés a été sa capacité d’adaptation face à la pandémie : sa grande agilité a permis de lancer les opérations et de démarrer ce contrat dans des circonstances hors normes. 


La trigénération à partir de gaz naturel

Un autre contrat également signé en 2019 entre Veolia et Coca-Cola FEMSA, et toujours en cours de développement, porte sur l’autosuffisance énergétique de l’usine de Barranquilla. Il implique de produire en combiné de l’électricité, de l’eau chaude et du froid (trigénération) à partir d’une seule source de combustible, en l’occurrence du gaz naturel. 
L’électricité est produite par deux générateurs de 1 475 kW. Les gaz d’échappement issus de ces générateurs alimentent une chaudière où l’eau est transformée en vapeur pour le chauffage. L’eau de refroidissement des radiateurs part ensuite dans le circuit du froid via un réfrigérateur à absorption.