La création de valeur pour tous

Toute entreprise est aujourd’hui confrontée à la nécessité de redonner confiance aux composantes de son écosystème. Il lui faut expliquer sa valeur ajoutée car désormais on attend d’elle qu’elle contribue au bien commun. À travers sa mission « Ressourcer le monde », Veolia est capable de proposer des modes de collaboration innovants, fondés sur la création de valeur partagée avec ses différentes parties prenantes.

Maryse Aulagnon, administratrice référente au sein du conseil d’administration de Veolia livre sa vision.

Maryse Aulagnon

Maryse Aulagnon
Administratrice référente au sein du conseil d’administration de Veolia


 

La recherche de création de valeur partagée est au cœur de la réflexion stratégique de Veolia.

En début d’année 2018, Laurence D. Fink, PDG du fonds d’investissement Blackrock, actionnaire de Veolia, a adressé un long courrier aux dirigeants des entreprises dans lesquelles Blackrock est investi, précisant sa vision de l’entreprise, son souhait de nouvelle gouvernance et de critères d’investissement.
« Pour prospérer au fil du temps, toute entreprise doit, non seulement produire des résultats financiers, mais également montrer comment elle apporte une contribution positive à la société. Les entreprises doivent bénéficier à l’ensemble de leurs parties prenantes, dont les actionnaires, les salariés, les clients et les communautés dans lesquelles elles opèrent ».
C’est bien à un dépassement de la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) que nous convie ce fonds d’investissement en considérant que la performance économique de l’entreprise doit s’accompagner de la prise en compte de sa « rentabilité » sociale, sociétale et environnementale.

Cette recherche de création de valeur partagée est au cœur de la réflexion stratégique de Veolia. Elle irrigue notre ambition de « ressourcer le monde » et s’inscrit dans nos neuf engagements 2015-2020 pour le développement durable : trois pour la planète, trois pour les territoires, trois pour les salariés.

Mais, surtout, ces engagements sont adossés à nos métiers de gestionnaire de services à l’environnement pour le compte de clients publics et industriels. Lors de la Journée mondiale de l’eau le 22 mars 2017, UN-Water (qui coordonne les actions liées à l’eau au sein des Nations unies) nous a demandé de présenter nos actions à Durban en Afrique du Sud, à l’occasion de la présentation du rapport mondial sur l’assainissement des eaux usées. Durban, trois millions et demi d’habitants, est confrontée à une tension croissante sur ses ressources hydriques ; dans le cadre d’un partenariat public-privé, Veolia y non seulement assure l’exploitation de la station d’épuration mais revend aux industriels les eaux usées retraitées pour leurs process de fabrication. Les bénéfices de la vente sont partagés avec la collectivité, qui affecte ces sommes pour favoriser l’accès à l’eau dans son territoire. Le contrat inclut un volet social important concernant la diversité, l’emploi local, la formation et le transfert de compétences. À l’origine de cette expérience de « valeur partagée », il y a la confiance entre une collectivité et une entreprise, un regard sur un territoire et ses difficultés et l’appel à une innovation, pas seulement technique, mais aussi sociale et contractuelle. Car seule l’innovation permet de faire plus avec moins, de préserver les ressources tout en répondant aux besoins croissants de nos clients.

Sans doute, la création de valeur partagée nous amènera, demain, à préciser les conditions du partage entre les clients, les actionnaires, les salariés, les autres parties prenantes, notamment les territoires et les fournisseurs. « La capacité d’une entreprise à gérer les questions environnementales, sociales et de gouvernance démontre la qualité du leadership et la bonne gouvernance qui sont essentiels à une croissance durable. C’est pourquoi nous intégrons de plus en plus ces questions dans notre processus d’investissement », écrivait le PDG de Blackrock.

En février, ils annonçaient qu’ils avaient dépassé le seuil de 5 % du capital de Veolia…

Clients

VALORISATION

65 % de taux de valorisation des déchets traités

OPTIMISATION

73,7 % de taux de rendement des réseaux d’eau potable

OPTIMISATION

87 % de taux de rendement des réseaux de chaleur

Collaborateurs

FORMATION

72 % de salariés formés par an
 

SÉCURITÉ

34 % entre 2012 et 2017 de taux de fréquence d'accidents

Actionnaires

RÉMUNÉRATION

Retour sur investissements :
Résultat net courant part du Groupe par action au 31 décembre 2017: 1,13€

RÉMUNÉRATION

PER 2017 : 18

Territoires

CRÉATION DE RICHESSE

85,4 % des dépenses réinvesties sur les territoires

Usagers

QUALITÉ

99,7 % de taux de conformité de la qualité de l’eau potable

ACCESSIBILITÉ

96 millions de personnes desservies en eau potable
 

ACCESSIBILITÉ

40 millions de personnes desservies en collecte
 

Planète

RÉDUCTION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

4,4 Mds€ de CA réalisés dans l’économie circulaire

RÉDUCTION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

44 Mt éq. CO2 d’émissions réduites depuis 2015

RÉDUCTION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

18 Mt éq. CO2 d’émissions évitées depuis 2015

RÉDUCTION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

78 % des business units ont réalisé un plan de préservation de la biodiversité