Donner toute leur valeur aux eaux usées

Ovilléo, la STEP nouvelle génération

 
RAI 2017 - Ovilléo, la STEP nouvelle génération
Avec une capacité de traitement de 620 000 équivalents habitants, la plus grande station d’épuration du nord de la France est celle de tous les défis. Dotée de deux filières distinctes, Ovilléo traite séparément les eaux usées et pluviales de 37 communes de la MEL. Par temps de pluie, elle est capable de relever un volume équivalant à 11 piscines olympiques par heure.
Située en centre urbain, elle fait l’objet d’un soin vigilant en termes d’odeurs, avec un contrôle permanent des sources d’émission et de leur traitement. Enfin, elle produit du biogaz qui, stocké dans des gazomètres, couvre près de 94 % des besoins en énergie thermique du site. Veolia exploitera cette STEP nouvelle génération pendant 5 ans.
 

Gestion déléguée, à la mode japonaise

 
RAI 2017 - Gestion déléguée à la mode japonaise
Premier contrat de concession d’une station d’épuration jamais signé dans le pays avec une municipalité ! À la tête d’un consortium dont il détient plus de 50 %, Veolia prend en charge pour 20 ans (et pour 450 millions d’euros), l’usine de dépollution des eaux usées d’Hamamatsu, ville de 810 000 habitants de la préfecture de Shizuoka. Premier contrat de partenariat public-privé (PPP), mais sans doute pas le dernier…
En effet, le gouvernement japonais encourage fortement les collectivités locales à envisager la gestion déléguée et estime que près de 21 000 milliards de yens (160 milliards d’euros) de contrats de partenariat public‑privé pourraient être signés d’ici à 2022.

 

Métropole du Mans, méthane roulant

 
RAI 2017 - Métropole du Mans, méthane roulant
Transformer les boues d’épuration issues des eaux usées en énergie, c’est le pari de la métropole du Mans (France). En décrochant le contrat d’exploitation de la station d’épuration de La Chauvinière pour 9 ans, Veolia va créer une unité de méthanisation opérationnelle à fin 2020.
La station produira de l’énergie, du biométhane, à partir des eaux usées et sera en capacité d’injecter dans le réseau de gaz l’équivalent de la consommation des bus de la métropole mancelle.
  


 

Les eaux usées, une ressource inexploitée

À l’occasion de la journée mondiale de l’eau des Nations unies, consacrée pour la première fois à l’assainissement, la communauté internationale reconnaît le rôle central de celui-ci dans les politiques publiques. Envisagé comme une filière, intégrant les enjeux de collecte, de traitement et de réutilisation, l’assainissement est à la fois une réponse dans la lutte contre les maladies hydriques (2,5 milliards d’individus ne disposent toujours pas de système de base) et une ressource face aux problématiques de stress hydrique. Les eaux usées recyclées sont ainsi la seule ressource qui croît avec le développement économique. Les enjeux liés au climat et au développement urbain accélèrent le processus de prise en compte de l’assainissement, à la fois en termes de risques – phénomènes extrêmes – et d’opportunités – transformer les eaux usées en ressource dans des endroits en tension hydrique. Les solutions techniques existent, adaptées aux problématiques locales. La responsabilité politique appartient désormais aux aménageurs des villes. C’est à eux de briser les silos, de rapprocher ressources et besoins de proximité, d’impliquer les populations concernées. L’enjeu de l’assainissement peut devenir un formidable levier pour construire ensemble la ville dont nous avons besoin.
RAI 2017 - Pierre Victoria, Directeur du développement durable de Veolia
Pierre Victoria
Directeur du développement durable de Veolia