Le message d'Antoine Frérot

« Créativité dans les actions de croissance, excellence opérationnelle, discipline dans
les dépenses,voilà comment nous accentuerons notre leadership dans
les métiers de l’environnement ! »

 
Antoine Frérot - RADD 2017

Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia

Performances

45% - part d'activité avec industriel
Après la transformation de notre Groupe, qui l’a replacé sur une trajectoire vertueuse, 2016 était la première année de notre nouveau plan de développement. Les comptes 2016 traduisent la poursuite de l’amélioration de nos performances opérationnelles et de notre rentabilité, avec un EBITDA qui dépasse 3 milliards d'euros, un résultat net courant part du Groupe en progression de 11 % à change constant, et un free cash flow net de près d'un milliard d’euros. Nos économies ont été supérieures à l’objectif que nous nous étions assigné, prouvant à la fois la crédibilité de notre plan de réduction des coûts et sa qualité d’exécution. De plus, nous avons avancé dans le rééquilibrage de notre portefeuille contractuel puisque, désormais, les industriels assurent 45 % de notre activité et les municipalités 55 %.
Seul notre chiffre d’affaires, quasiment stable, demeure en deçà de nos attentes en raison d’une conjoncture économique défavorable. Il atoutefois connu une nette amélioration au quatrième trimestre 2016, avec une croissance de 1,9 % à change constant. 
 

Réussites commerciales

De nombreux succès ont jalonné 2016, tant sur les marchés traditionnels que sur les marchés en développement récent. Ce sont, par exemple, le traitement des eaux industrielles de Sinopec, premier groupe pétrolier chinois, avec un contrat de 25 ans et de 3,3 milliards d'euros de chiffre d’affaires cumulé ; l’exploitation, durant 30 ans et pour 1 milliard de livres, des centres de recyclage des déchets du comté de Hampshire en Angleterre ; le renouvellement, pour 10 ans et un demi-milliard de dollars de revenus, de notre partenariat en assainissement avec la ville de Milwaukee ; le plus grand projet de rénovation énergétique du Moyen-Orient, à Dubai, qui nous a été confié par Etihad ESCO ; la gestion du réseau de chaleur de Prague rive gauche ; ou encore, en France, la construction et l’exploitation pendant 25 ans d’une unité de valorisation énergétique de déchets dans l’Aube.
Qu’expriment ces réussites variées ? Elles sont le signe d’un positionnement stratégique pertinent, de notre vitalité commerciale, de la compétitivité de nos offres, de l’attractivité de nos expertises. Elles renforceront notre chiffre d’affaires au cours des mois et années à venir, d’autant que beaucoup de ces contrats proviennent des régions les plus dynamiques du monde, ce qui nous fera bénéficier de leur croissance 
 

« Nos économies, supérieures à l’objectif que nous nous étions assigné, prouvent à la fois la crédibilité de notre plan de réduction des coûts et sa qualité d’exécution. »

 

Nouvelles expertises

En complément de nos activités commerciales, nous avons procédé à plusieurs acquisitions ciblées. Elles consolident notre présence dans des secteurs à haut potentiel ou élargissent notre palette de savoir-faire. Deux opérations méritent d’être soulignées : la reprise de la division Produits sulfurés de Chemours, aux États-Unis, qui élargit notre gamme de compétences dans le recyclage et la régénération, un maillon clé de la transition énergétique ; le rachat de Kurion, grâce auquel Veolia dispose de l’ensemble des expertises en matière de traitement des déchets faiblement et très faiblement radioactifs et d’assainissement nucléaire. Avec ces acquisitions, nous bâtissons des plates-formes de savoir-faire sans équivalent, qui seront à terme des relais supplémentaires pour notre développement. Aujourd’hui comme hier, notre Groupe étoffe et réinvente ses activités, pour se positionner aux sources mêmes de la croissance de demain. 
 

2017-2018

Rapport d'activité et de développement durable 2016
PDF - 4.88 MB
Notre stratégie demeure inchangée mais nous devons prendre en compte le fait que l’environnement économique est plus contraint et les relations internationales plus incertaines. Elle s’articule autour d’une double dynamique de croissance et d’efficacité.
Croissance, pour amplifier notre développement organique à la suite du rebond enregistré à fin 2016. Notre réservoir de nombreux projets commerciaux – ainsi que les contrats gagnés au cours de l’année passée qui n’ont pas encore produit leur plein effet –, nous donne de solides espérances quant à la croissance annuelle de notre chiffre d’affaires. Nous avons bien « semé » en 2016 pour alimenter notre croissance future ; en 2017, nous récolterons les fruits de ce travail et continuerons de « semer » pour préparer les années suivantes.
À cet effet, nous renforçons nos forces commerciales.
Efficacité, en poursuivant avec rigueur nos programmes d’amélioration des performances opérationnelles et de maîtrise des coûts, afin de financer notre développement et maintenir notre profitabilité. Pour compenser une conjoncture plus indécise, nous avons décidé d’accroître notre objectif d’économies de coût, pour le porter de 600 millions d'euros à 800 millions d'euros sur 3 ans, dont 250 millions d'euros en 2017. Créativité dans les actions de croissance, excellence opérationnelle, discipline dans les dépenses, voilà comment nous accentuerons notre leadership dans les métiers de l’environnement !
 

Innovation digitale

La révolution numérique démultiplie la capacité d’action de notre entreprise.
Notre innovation est très active dans ce domaine et se traduit par la proposition de services différenciants et à forte valeur ajoutée.
L’an dernier, nous avons inauguré Vig’iléo, le centre de commandement du système d’alimentation en eau potable de la métropole lilloise, vers lequel remontent, en temps réel, toutes les données du réseau et de l’ensemble de nos installations. Il permet d’améliorer à la fois les performances du réseau et la sécurité de l’alimentation en eau potable. Cette innovation, également déployée dans plusieurs autres contrats en France mais aussi à l’international, constitue un progrès majeur pour l’exploitation quotidienne des grands services urbains, mais aussi pour leur résilience en cas de crise.
En 2016, nous avons ouvert deux nouvelles plates-formes Hubgrade, à Madrid et à Aubervilliers. Nos 15 centres d’efficacité énergétique commandent, à distance et en temps réel, via un réseau numérique et des systèmes experts, plusieurs milliers d’installations. Sur les bâtiments, ces plates-formes d’hypervision permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie, dont bénéficient la municipalité, les entreprises et les habitants.
La taille d’un groupe mondial comme Veolia offre à chaque collectivité ou industrie, où qu’elle se trouve, l’opportunité de profiter des dernières avancées de la recherche. Pour Veolia, c’est un atout de plus dans la compétition internationale, ainsi qu’un mode de création et de capture de valeur ! 
 

« Fort des filières d’excellence que nous avons construites, nous comptons exploiter au maximum les liens entre les marchés de l’eau, des déchets et de l’énergie, pour projeter, avec encore plus de vigueur, notre Groupe vers le futur. »

 

Perspectives

Nous sommes à la pointe de métiers qui préparent le monde à venir : nous savons rendre l’économie circulaire, nous savons remplacer les énergies carbonées par des énergies renouvelables, nous savons purifier les effluents les plus sales…
Mais ce qui est le plus porteur, ce sont les synergies entre nos trois métiers, l’eau, l’énergie et les déchets ! En effet, c’est à leur intersection que se trouvent les plus vastes gisements de croissance. Avec les déchets, nous fabriquons des matières premières secondaires, des biocarburants, des biogaz ou des engrais.
Avec l’eau usée, nous produisons de l’eau propre, des bioplastiques, de la chaleur ou de l’électricité. Autrement dit, nos solutions transforment un inconvénient – les pollutions municipales et industrielles – en atout ! Inventer des modèles économiques « qui recyclent tout et ne perdent rien » est d’ailleurs un des axes prioritaires de notre recherche. Forts des filières d’excellence que nous avons construites, nous comptons exploiter au maximum les liens entre les marchés de l’eau, des déchets et de l’énergie, pour projeter, avec encore plus de vigueur, notre Groupe vers le futur.
 
2 piliers : dynamisme et agilité

Perspectives moyen terme (1)

2017 : Année de transition, avec un redémarrage de la croissance du chiffre d’affaires, une stabilité ou une croissance modérée de l’EBITDA et un effort accru de réduction de coûts, portée à plus de 250 millions d’euros.

 

2018 : Poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et reprise d’une croissance plus soutenue de l’EBITDA avec un objectif de réduction de coûts supérieure à 300 millions d’euros

 

2019 : Poursuite de la croissance du chiffre d’affaires et plein effet des économies. EBITDA compris entre 3,3 milliards d’euros et 3,5 milliards d’euros (hors effet IFRIC 12) (2)



 
vignette vidéo un monde d'opportunités

Un monde d’opportunités pour Veolia

Veolia saisit et anticipe toutes les opportunités de développement locales en s’appuyant sur ses expertises déployées à l’échelle mondiale.
vignette vidéo RADD 2016

Le rapport d'activité et développement durable 2016,  en bref.

rétrospectives 2016

Les faits marquants de Veolia en 2016.

Les principaux contrats remportés par Veolia en 2016 à travers le monde.
 
(1) À change constant. 
(2) Soit 3,4 milliards d’euros à 3,6 milliards d’euros (hors IFRIC 12) avant prise en compte de l’effet de change défavorable constaté en 2016.