Avancer avec et pour toutes nos parties prenantes

Au cours de ces dernières années, l’écosystème de Veolia s’est profondément modifié.

L’irruption des acteurs de la société civile (ONG, entrepreneurs sociaux, associations de consommateurs, acteurs de la solidarité, universitaires…) a fait évoluer le périmètre traditionnel des métiers du Groupe, et sa gouvernance, pour nouer davantage de relations avec l’ensemble de ses parties prenantes.

L'entreprise doit avoir des objectifs pluriels en servant l’ensemble de ses parties prenantes, pour répartir sa valeur ajoutée entre tous ceux qui y contribuent.
Elle devra arbitrer “ un optimum ” entre ses parties prenantes pour être utile. C’est parce qu’une entreprise est utile qu’elle prospère, et non l’inverse.

Comme l’affirme Antoine Frérot, le partage de la valeur créée est, pour Veolia, une condition sine qua non de sa pérennité.
Au-delà des clients publics et industriels, le Groupe décline le dialogue avec les parties prenantes à tous les niveaux, du plus local au plus institutionnel, à travers.

Un comité des « amis critiques »

Créé en 2013, le comité Critical Friends regroupe des personnalités issues des mondes associatif, institutionnel et académique, experts des problématiques sociales et environnementales.

Il apporte un regard d'observateurs externes sur des sujets stratégiques en lien avec la responsabilité sociale, sociétale et environnementale pour accompagner la démarche de progrès continu de Veolia.

Les Critical Friends se réunissent une à deux fois par an. La présidence est confiée à une personnalité indépendante, reconnue pour son expérience dans le domaine social et environnemental. En 2015, deux comités locaux ont été créés en Chine et en Allemagne dans l'optique d’échanger sur des sujets liés aux activités de Veolia dans ces pays avec des parties prenantes représentatives.

Le comité des Critical Friends est complémentaire d’autres initiatives de dialogue avec les parties prenantes, menées au niveau du Groupe ou développées localement.

Quelle est la mission du comité Critical Friends ?

Le comité est un espace d’intelligence collective où nous comparons nos visions et nous enrichissons de l’expérience de chacun.
Notre mission est de challenger, parfois de soulever des points d’alerte sur certains sujets en lien avec la stratégie de Veolia et ce que nous percevons de ses impacts potentiels sur la société.

 

Comment fonctionne-t-il ?

Il démarre par la découverte d’une réalisation concrète sur un site ou un territoire.
C’est un moment très important qui nous permet de comprendre la diversité des activités du Groupe et de rencontrer ceux qui contribuent à son développement.
Ensuite, une journée est consacrée à une ou deux séances de discussions sur des sujets préparés à l’avance, en présence d’Antoine Frérot et de membres du comité exécutif ou du comité de direction.
Nous nous sommes penchés, à titre d’exemple, sur la responsabilité climatique de Veolia, sa contribution aux ODD, ses nouvelles responsabilités dans le secteur industriel, son ouverture au marché de la qualité de l’air et récemment sur la définition de sa raison d’être.

 

Quelle est l’utilité de ce comité ?

C’est une question importante pour les membres. À quoi servons-nous réellement ?
Ce n’est pas forcément de l’ordre du mesurable, mais il est frappant de constater l’attention qu’Antoine Frérot consacre à nos réunions.
Pour reprendre son expression, il « fait son miel » de nos échanges. Ce qu’il en retient lui appartient.
Nos recommandations sont partagées avec les équipes dirigeantes, voire portées devant le conseil d’administration.
En 2019, le comité s’élargit avec des membres représentatifs d’autres parties prenantes de Veolia – ses clients, fournisseurs et générations futures. Avec une priorité : conserver l’esprit de libre parole et d’intelligence collective qui constitue la force et l’utilité de ce comité.

Jean-Michel Severino, Président du Comité Critical Friends
Jean-Michel Severino